Le CEA classé premier centre public de recherche du monde

 |   |  271  mots
Le CEA est reconnu pour le nombre de brevets qu'il dépose, mais également pour la qualité de ceux-ci, régulièrement utilisés dans des programmes de recherches extérieurs.
Le CEA est reconnu pour le nombre de brevets qu'il dépose, mais également pour la qualité de ceux-ci, régulièrement utilisés dans des programmes de recherches extérieurs. (Crédits : Reuters)
Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA) a été placé sur la première marche du podium au classement Reuters des agences gouvernementales les plus innovantes du monde. Trois autres agences françaises font partie de ce palmarès qui en totalise 25.

C'est une belle reconnaissance pour le système de recherche français. L'étude Reuters Top 25 Global Innovators vient de consacrer le CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables) comme le meilleur centre de recherche et d'innovation du monde. Il est suivi par le Germany's Fraunhofer Society et la Japan's Science and Technology Agency.

Au total, la France voit quatre de ses centres de recherche dans cette liste. L'Allemagne en a trois, le Japon quatre, et les Etats-Unis en ont six.

Ce classement s'est concentré sur les agences de recherche gouvernementales les plus innovantes pour changer le monde. Elle ne prend pas en compte les universités qui ont un classement propre.

Le fort impact des brevets du CEA

Le CEA prend la tête du classement en raison du nombre de brevets, supérieur aux autres agences gouvernementales de recherche. Reuters a également constaté que nombre de ces brevets sont régulièrement cités par des chercheurs extérieurs y compris dans les autres agences de recherches. "Cela montre à quel point la recherche du CEA impacte les efforts de R&D des autres centres de recherche", écrit Reuters.

Le CEA travaille avec près de 500 partenaires industriels privés, et sa recherche a permis la création de 115 sociétés innovantes depuis 2000 dont la société bio-pharmaceutique parisienne Theranexus.

A la cinquième place du classement, on retrouve le CNRS. L'Inserm fait également parti du classement en intégrant la 10e place. L'institut Pasteur est le quatrième centre public de recherche français à être consacré par le classement Reuters. Il prend la 17e place.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2016 à 13:44 :
Sur quels criteres est base ce classement : les depenses ou les resultats?
a écrit le 13/03/2016 à 8:11 :
Classement Reuters des 25 organismes publics les plus innovants au monde :
1 Alternative Energies and Atomic Energy Commission (France, CEA)
2 Fraunhofer Society (Allemagne)
3 Japan Science & Technology Agency (Japon)
4 U.S. Department of Health & Human (Etats-Unis)
5 National Center for Scientific Research (France, CNRS)
6 Korea Institute of Science & Technology (Corée du Sud)
7 National Institute of Advanced Industrial Science & Technology (Japon)
8 U.S. Department of Energy (Etats-Unis)
9 Agency for Science, Technology & Research (Singapour)
10 French Institute of Health & Medical Research (France, INSERM)
17 Pasteur Institute International Network (France, Institut PASTEUR)
........
Actuellement, les brevets français sont développés majoritairement à l'étranger, notamment en Allemagne.
Pour inverser cette réalité, Il faut donc continuer à baisser le cout du travail et des développements, et continuer la simplification de la législation sur le travail.
Donc, globalement, après quelques retouches, la Loi El Khomri devrait être adoptée par des politiques adultes.
Exit les postures idéologiques pré-présidentielle.
a écrit le 13/03/2016 à 2:05 :
On devrait donc pouvoir suspendre quelque temps la bonne vieille tradition des élites françaises : le dénigrement (alias french bashing) systématique de la France !
a écrit le 12/03/2016 à 18:18 :
Le classement Reuters des 25 organismes publics les plus innovants au monde, dont 4 français:
1 Alternative Energies and Atomic Energy Commission (France, CEA)
2 Fraunhofer Society (Allemagne)
3 Japan Science & Technology Agency (Japon)
4 U.S. Department of Health & Human (Etats-Unis)
5 National Center for Scientific Research (France, CNRS)
6 Korea Institute of Science & Technology (Corée du Sud)
7 National Institute of Advanced Industrial Science & Technology (Japon)
8 U.S. Department of Energy (Etats-Unis)
9 Agency for Science, Technology & Research (Singapour)
10 French Institute of Health & Medical Research (France, INSERM)
11 Helmholtz Association (Allemagne)
12 U.S. Department of Veterans Affairs (Etats-Unis)
13 RIKEN (Japon)
14 National Research Council (Canada)
15 Max Planck Society (Allemagne)
16 Chinese Academy of Sciences (Chine)
17 Pasteur Institute International Network (France, Institut PASTEUR)
18 National Institute for Materials Science (Japon)
19 United States Navy (Etats-Unis)
20 Commonwealth Scientific & Industrial Research Organisation (Australie)
21 Spanish National Research Council (Espagne)
22 Academia Sinica (Taïwan)
23 United States Army (Etats-Unis)
24 National Aeronautics and Space Administration (Etats-Unis)
25 Russian Academy of Sciences (Russie)
---
Reste qu'il faut continuer de baisser le cout du travail et du développement pour que ces brevets ne soient pas développés majoritairement à l'étranger.
Et continuer la simplification de la législation sur le travail. Donc, globalement, après quelques retouches, la Loi El Khomri doit passer. Exit les postures politiciennes: syndicales, étudiantes, lycéennes et politiques.
Il faut aussi que les entrepreneurs français se bougent, au national et à l'export.
Mais se bougent au bon moment, plutôt que de ramer après.
Et là, les syndicats patronaux et salariés ont une grande responsabilité sur les omissions du passé.
Avant la double crise, beaucoup d’entreprises avaient juste omis d'investir, de moderniser, de numériser, de sécuriser, donc de monter en gamme, de diversifier, et d'étudier les opportunités à l'export avec des produits et services adaptés.
Et de faire les bonnes coopérations, fusions et acquisitions, pas celles pour réduire les effectifs, mais les complémentaires pour ajouter de la valeur ajoutée et augmenter le domaine des compétences.
Toujours prendre de l'avance, le plus d'avance possible, ne rien attendre que la santé économique européenne ou mondiale, qui peuvent basculer en bien ou en mal, à tous moments. Rien n'est jamais acquis, toujours aller de l'avant, collaborer, prévoir, prospecter, bagarrer.
Ne pas tout mettre sur le dos de l'UE ou des gouvernements (quels qu’ils soient), parce que cela rapporte des voix et des adhérents……c'est vraiment trop facile!
Réponse de le 13/03/2016 à 7:12 :
Merci de votre commentaire parfaitement lucide.
Notre dernier prix Nobel a été obligé de partager son prix avec un Allemand parce qu'il avait naïvement diffusé ses résultats de recherche.
Soyons un peu plus mercantiles n'en déplaise à certains.
Car ras le bol de cinq millions de chômeurs.
Réponse de le 13/03/2016 à 8:13 :
Bravo! Bouger ( et se bouger!) dans un monde en mouvement: Mobilis in mobile... Capitaine Nemo, nous voici !
a écrit le 12/03/2016 à 17:40 :
"Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies renouvelables" pas tout à fait
énergies alternatives (pour rester dans le 'EA' de CEA(EA))
a écrit le 12/03/2016 à 17:26 :
bonne nouvelle pour notre pays et sa recherche ; bravo au cea a pasteur et a l'inserm pour cette distinction !
a écrit le 12/03/2016 à 17:15 :
"énergie atomique et aux énergies renouvelables" Hummm ?!!! Atomique et Renouvelable dans le même panier ? Un peu comme un "centre des dépenses et des économies" :-))))
a écrit le 12/03/2016 à 14:58 :
Voilà qui fait plaisir en ces temps sombres.
a écrit le 12/03/2016 à 14:06 :
Le CEA serait-il le seul centre de recherche d'Etat avec des chercheurs qui trouvent ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :