Air Caraïbes : préavis de grève contre le projet de low-cost French Blue

 |   |  318  mots
(Crédits : DR)
Inquiets du plan de développement de la low-cost long-courrier French Blue lancée par leur actionnaire, le groupe Dubreuil, les syndicats d'Air Caraïbes ont déposé un préavis de grève pendant trois week-ends des vacances de Pâques.

Sans surprise. Inquiets par la décision de leur propriétaire, le groupe Dubreuil, de lancer en juillet French Blue, une compagnie à bas coûts long-courrier, les syndicats d'Air Caraïbes ont annoncé ce mardi avoir déposé un préavis de grève sur trois week-ends des vacances de Pâques, celles de la zone scolaire de Paris et l'île-de-France (du 15 au 17 avril, du 22 au 24 avril et du 29 avril au 1er mai).

«Craignant que les choix stratégiques du Groupe Dubreuil ne conduisent à une fragilisation de leur compagnie, les salariés d'Air Caraïbes Atlantique (l'activité long-courrier de la compagnie, ndlr) déposent un préavis de grève intersyndical afin de réclamer plus de lisibilité sur leur avenir et plus de cohérence opérationnelle au sein du Groupe », écrit l'intersyndicale dans un communiqué dans lequel ils dénoncent une initiative sans « sans cohérence opérationnelle, commerciale ou sociale.»

La crainte des transferts d'activité

D'une manière générale, les syndicats craignent un transfert d'activité à terme entre Air Caraïbes et French Blue. Et «exigent des engagements écrits concernant le réseau et la flotte d'Air Caraïbes Atlantique afin de lui permettre de rester efficace et compétitive.»

Jean-Paul Dubreuil, le président du conseil de surveillance du groupe, a pourtant assuré qu'il n'y aurait pas de cannibalisation par French Blue de l'activité d'Air Caraïbes. French Blue sera positionnée sur la République dominicaine, La Réunion et l'Île Maurice. Mais au-delà du réseau (même si certains estiment que La Réunion permettrait à Air Caraïbes de régler certains problèmes de saisonnalité), les syndicats dénoncent notamment le choix du Groupe Dubreuil d'affecter deux A350 initialement prévus pour Air Caraïbes à French Blue, dont la flotte devait être composée par un A330-300 neuf puis des A330 actuellement chez Air Caraïbes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2016 à 16:32 :
Qu'ils fassent grève, on utilisera une autre compagnie, avec un grand plaisir de ne plus les fréquenter
a écrit le 30/03/2016 à 8:52 :
Je suis pétri d'admiration devant la stratégie de M. Dubreuil. Tous nos dirigeants d'entreprise devraient s'en inspirer. Je résume:
Vous possédez une entreprise qui fait des profits, mais vous en voulez encore plus.
Vous créez une autre société qui fait exactement la même chose mais avec des personnels que vous payez moins cher en les faisant travailler un peu plus.
Et voilà, le tour est joué ! Vous ramassez la mise et dans quelques années, pour éviter que vos salariés prennent un peu trop d'ancienneté et deviennent un peu trop exigeants, vous renouvelez l'opération.
Tout ça en attendant que l'Europe vous laisse enfin "libre" d'embaucher des chinois pour faire le boulot.
On vit une époque formidable.
J'en profite pour présenter mes félicitations à M. Tavares pour sa petite augmentation. Continuez, c'est comme ça que l'on donne l'exemple. Je travaillerais chez PSA ou Air Caraïbes, cela me motiverait pour me donner à fond dans mon travail.
Réponse de le 30/03/2016 à 12:29 :
Belle synthèse de la situation.....
a écrit le 30/03/2016 à 5:39 :
La greve un mal bien Francais. Air caraibes n'est pas air france. C'est une compagnie 100 privée, les grevistes vont se casser les dents.
a écrit le 29/03/2016 à 23:20 :
Les salariés veulent gérer la place du propriétaire ? Qu'ils démissionnent pour créer leur propre compagnie, ou qu'ils rachètent leur compagnie !
Décidemment, on marche sur la tete dans ce pays, où chacun veut prendre les décisions pour les autres ... et si c'était les clients qui décidaient des rémunérations des salariés, pendant qu'on y est !!!?? non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :