La SNCF désigne Alstom pour concevoir le "TGV du futur"

 |   |  230  mots
Le marché a été estimé à environ 50 millions d'euros par Emmanuel Macron.
Le marché a été estimé à environ 50 millions d'euros par Emmanuel Macron. (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Les deux entreprises travailleront main dans la main pour développer les futures rames à grande vitesse, dans un contexte de baisse de la rentabilité.

La SNCF a confirmé mardi qu'elle allait conclure un "partenariat d'innovation" avec Alstom, "destiné à créer une nouvelle génération de TGV". Ce partenariat, qui sera présenté la semaine prochaine, confirme que le constructeur ferroviaire français a remporté ce marché crucial pour son avenir, après l'appel d'offres lancé en mai dernier.

L'Etat français n'a pas manqué de soutenir Alstom dans cette compétition, par le biais d'une coentreprise avec l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Baptisée SpeedInnov, et lancée en décembre 2015, elle devait recevoir "une centaine de millions d'euros" selon la promesse du désormais ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron.

Du haut de gamme aux prix bas

Ce "TGV du futur" avait été présenté dès 2013: Arnaud Montebourg, prédécesseur d'Emmanuel Macron à Bercy, l'avait inclus dans les projets de la "Nouvelle France industrielle". Au départ tourné vers le "nec plus ultra", ce TGV s'est finalement tourné vers un autre objectif, celui des prix les bas, pour compenser la baisse de rentabilité des lignes à grande vitesse.

Si Alstom a décroché ce marché de conception, estimé à 50 millions d'euros par Emmanuel Macron, cela ne préjuge en rien de futures commandes de trains pour les 12 sites d'Alstom en France. La baisse actuelle de production fait d'ailleurs craindre un plan de restructuration aux syndicats.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2016 à 8:19 :
Et l'Europe ne va rien dire !!!!! Cela s'appelle des subventions dissimulées. Comment peut-on écrire un cahier des charges et ensuite y répondre? Alstom transport n'est pas aux mains des Américains comme cela l'est dit. Cette demande de l'Etat est faite pour sauver des emplois d'ingénierie chez Alstom .Depuis belle lurette, il est dépassé par bon nombre d'entreprises dans le monde pour les TGV et autres tramways. Il a répondu à des appels d'offre et obtenu certains marchés qui ont coûté plus qu'ils n'ont rapporté. Vouloir faire, à tout prix, une vitrine de certains marchés oblige l' Etat à certaines compromissions qui vont vite nous être reprochées.
a écrit le 31/08/2016 à 17:04 :
Vous oubliez que Alstom appartient aussi aux américains et qu'un transfert de technologies se fait actuellement avec cette ligne TGV sur la côte Est des USA.
Ce qui me rappelle la SNECMA et la construction de réacteurs pour avions civils et militaires. Que va devenir la France si nos meilleures firmes, doucement mais surement s'évanouissent à l'étrange et qu'en pense l'expert Emmanuel Macron...
a écrit le 31/08/2016 à 16:44 :
Pourquoi Alstom a besoin une aide de l'Etat pour développer un nouveau train, alors que Siemens, Bombardier, Hitachi ou même Stadler y arrive tout seul.
Réponse de le 01/09/2016 à 10:12 :
Mais tout simplement parce ce que la SNCF doit financer des charges sociales supérieures à celles des autres entreprises européennes. Il faut répartir ces charges sociales sur le travail et sur l'énergie.
a écrit le 31/08/2016 à 10:35 :
Contrairement à l"'avion où ce sont les compagnies low-cost qui ont le vent en poupe, sur le rail la course au confort des rames a conduit au renchérissement des prix au point que les plus modestes ne peuvent plus prendre le train et encore moins le TGV ! Ils sont obligés de se reporter sur les bus “Macron”.
Un service économique sur le rail est plus que jamais nécessaire.
a écrit le 31/08/2016 à 10:35 :
Contrairement à l"'avion où ce sont les compagnies low-cost qui ont le vent en poupe, sur le rail la course au confort des rames a conduit au renchérissement des prix au point que les plus modestes ne peuvent plus prendre le train et encore moins le TGV ! Ils sont obligés de se reporter sur les bus “Macron”.
Un service économique sur le rail est plus que jamais nécessaire.
a écrit le 31/08/2016 à 10:26 :
bravo à nos X mines X Ponts et Centraliens
a écrit le 31/08/2016 à 10:16 :
J'en déduis que l'AGV fait un gros bide pour que le successeur du TGV soit si royalement ignoré.
a écrit le 31/08/2016 à 9:52 :
Pour financer les 2000 km de lignes à grande vitesse, la France a sacrifié le reste du réseau ferroviaire soit 28 000 km.

28 000 km qui sont de moins en moins entretenus.
Réponse de le 31/08/2016 à 11:19 :
les LGV ne sont pas mieux entretenues. Il n'y a que les employés des chemins de fer qui sont bien entretenus, surtout quand ils ne font rien (affaire récente ...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :