SNCF : ouverture prochaine des ventes estivales, avec les deux nouvelles LGV

 |   |  612  mots
(Crédits : Statista*)
La SNCF, qui met en vente mercredi les billets de trains pour cet été, y compris sur les nouvelles lignes TGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes, qui ouvrent le 2 juillet, veut que la grande vitesse "reste populaire"

Les ventes de billets de train pour l'été ouvrent mercredi, y compris pour les nouvelles lignes TGV Paris-Rennes et Paris-Bordeaux mises en service le 2 juillet, sur lesquelles les tarifs augmenteront de 6 et 10 euros en moyenne, a annoncé la SNCF lundi.

La SNCF promet beaucoup plus de "petits prix", à travers le déploiement de son offre de TGV à bas coût Ouigo, tandis que les iDTGV disparaissent. Conséquence, dans les TGV classiques, le nombre de billets Prem's, avec des prix d'appel de 20 ou 25 euros, sera doublé.

"On a réussi à limiter l'augmentation moyenne du prix à 10 euros entre Paris et Bordeaux et à 6 euros entre Paris et Rennes", a indiqué la directrice générale de Voyages SNCF, Rachel Picard.

Une offre de billets dits au "prix de référence", inférieur à 50 euros, est mise en place, et doit garantir que ces prix seront disponibles chaque jour sur certains trains, même au dernier moment.

Récupérer "100% de la clientèle aérienne" Paris - Bordeaux

La SNCF ambitionne "4 millions de voyageurs supplémentaires" en 2019, a détaillé Rachel Picard: 2,4 millions sur l'Océane (ligne nouvelle Paris-Bordeaux), 1,6 million sur l'Ouest (axe Paris-Rennes). La SNCF compte également récupérer "100% de la clientèle aérienne" entre Paris et Bordeaux, a souligné Rachel Picard.

Pour attirer une clientèle professionnelle, la SNCF promet un service "aux petits oignons": WiFi à bord, files d'embarquements dédiées, ou encore salons grand voyageur rénovés.

"C'est le parcours pour les clients business qu'on va vraiment travailler et améliorer par rapport à aujourd'hui, avec des salons grand voyageur qu'on a complètement refait donc qui seront ouverts pour juillet, en particulier à Montparnasse et à Bordeaux, avec une appli TGV pro qui va permettre d'orienter les clients dans la gare, une file d'embarquements dédiée, un accompagnement, donc vraiment aux petits oignons.

Les voyageurs aériens d'aujourd'hui seront bluffés par le service qu'ils auront demain dans TGV. Et puis tout ça sera évidemment toujours moins cher que l'aérien."

"Sur TGV, on investit sur le confort", avec les nouvelles rames Océane, dont "15 seront en service" le 2 juillet, pour atteindre 55 en 2020 - dont 15 commandées dans le cadre du plan de sauvetage de l'usine Alstom de Belfort - soit un investissement total de 1,5 milliard d'euros.

La SNCF veut "que la grande vitesse reste populaire"

Les horaires des TER vont également être modifiés pour tenir compte des 33,5 aller-retours par jour entre l'Ile-de-France et Bordeaux - dont 18,5 directs - et des 29,5 liaisons quotidiennes vers Rennes - dont 12,5 directes - afin de pouvoir "faire l'aller-retour dans la journée".

Les deux nouvelles LGV mises en service début juillet mettront Paris à 2h04 de Bordeaux, au lieu de 3h14 aujourd'hui, et à 1h25 de Rennes, au lieu de 2h04.

"Sur Paris-Bordeaux, le choix qu'on a fait, et c'est un choix qu'on a beaucoup travaillé avec les élus, c'est un train toutes les heures, un train toutes les 30 minutes en heures de pointe", a déclaré la directrice générale de Voyages SNCF. "Le premier train part à 5H23, le dernier train arrive à 00H08, on va chercher les gens très tôt le matin, on les ramène tard le soir."

"Pour faire voyager le plus grand nombre, on a aussi choisi de mettre beaucoup de places, sur Paris-Bordeaux on est à 35.000 places par jour, à titre de comparaison, l'aérien c'est 7.000 places. J'ai calculé que les retours entre 17h et 20h, c'est comme si on faisait décoller 36 A320."

Néanmoins, l'exploitation de la ligne Océane devrait se traduire dans les comptes 2017 de la SNCF par une perte de 90 millions d'euros.

*Un graphique de notre partenaire Statista

(Avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2017 à 18:10 :
Et ,donc : Paris / Rennes en 1 h 14 ...; bravo ...mais pour quand Paris/Nantes ? Curieusement , " on fait " Paris / Rennes - Paris Bordeaux , et on ne parle pas de Nantes
Serait ce tabou ? serait ce du fait de N D des Landes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :