Téléchargez
notre application
Ouvrir

Un représentant US offre soutien à Taiwan lors d'une visite historique

reuters.com  |   |  354  mots
Un representant us offre soutien a taiwan lors d'une visite historique[reuters.com]
(Crédits : Pool New)

TAIPEI (Reuters) - Le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, a transmis lundi le "fort" soutien du président Donald Trump en faveur de la démocratie à Taiwan, déclarant lors d'une visite sur l'île que la réponse du gouvernement local à la crise sanitaire liée au coronavirus a été l'une des meilleures au monde.

Jamais un responsable américain de si haut rang ne s'était rendu à Taiwan dans le cadre d'une visite officielle depuis quatre décennies.

La Chine, qui considère l'île comme une province renégate, a dénoncé ce déplacement et promis des représailles, sur fond de tensions accrues avec les Etats-Unis.

Washington a rompu ses liens diplomatiques formels avec Taipei au profit de Pékin en 1979, mais l'administration Trump considère qu'apporter un soutien appuyé à l'île est une priorité, de même que lui fournir davantage d'armes.

"C'est un véritable honneur d'être ici pour transmettre à Taiwan un message de fort soutien et d'amitié du président Trump", a déclaré Alex Azar à la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen dans le bureau de celle-ci.

La visite du membre du gouvernement américain a pour but de renforcer la coopération économique et sanitaire entre Washington et Taipei, et de soutenir le rôle international de Taiwan dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

"La réponse de Taiwan au COVID-19 a été l'une des plus efficaces au monde, et c'est un hommage à la nature ouverte, transparente et démocratique de la société et la culture taiwanaises", a dit Azar à Tsai.

En agissant rapidement et avec des mesures ciblées face à la crise sanitaire, Taiwan est parvenu à limiter le nombre d'infections à 480 et le nombre de décès à 7, soit nettement moins que chez ses voisins.

Les Etats-Unis, qui déplorent le plus lourd bilan mondial de la pandémie avec plus de 5 millions de contaminations et plus de 160.000 décès, ont régulièrement critiqué la Chine, l'accusant de manque de transparence sur la crise sanitaire.

(Yimou Lee et Ben Blanchard; version française Jean Terzian)