LSK, ex-société financière de DSK, en faillite

"Après la disparition tragique de Thierry Leyne, président en exercice, les membres du conseil d'administration de la société LSK ont découvert des engagements supplémentaires au sein du groupe dont ils n'avaient pas connaissance et qui aggravent sa situation financière délicate", indique la société dans un bref communiqué.

2 mn

Les déboires de cette société, dont le siège est au Luxembourg, avaient éclaté au grand jour fin octobre après le suicide de son fondateur Thierry Leyne, intervenu quelques jours après le départ de DSK, qui n'occupe désormais plus aucune fonction au sein du groupe.
Les déboires de cette société, dont le siège est au Luxembourg, avaient éclaté au grand jour fin octobre après le suicide de son fondateur Thierry Leyne, intervenu quelques jours après le départ de DSK, qui n'occupe désormais plus aucune fonction au sein du groupe. (Crédits : reuters.com)

De mal en pis. La société d'investissement LSK, LSK, pour Leyne, Strauss-Kahn & Partners présidée jusqu'à récemment par Dominique Strauss-Kahn, a été déclarée en faillite vendredi 7 novembre par la justice luxembourgeoise. L'avocat Laurent Fisch, un spécialiste des faillites délicates, a été désigné comme curateur de la société qui s'était déclarée il y a deux jours en cessation de paiement.

LSK indiquait ainsi dans un bref communiqué :

"Les membres du conseil d'administration de la société LSK ont découvert des engagements supplémentaires au sein du groupe dont ils n'avaient pas connaissance et qui aggravent sa situation financière délicate.

Selon le dernier bilan disponible de LSK au 31 décembre 2012 (les comptes pour 2013 n'ayant pas été publiés), LSK avait accusé une perte totale de 25,8 millions d'euros, alors que ses capitaux propres s'élevaient à seulement 1,43 million d'euros.

Un décès et un départ

Jusqu'alors une discrète société financière, LSK, pour Leyne, Strauss-Kahn & Partners, a défrayé la chronique fin octobre avec le décès brutal de Thierry Leyne, puis la révélation du départ de DSK intervenu quelques jours avant la disparition de son associé.
Ils avaient notamment pour projet de lancer un fonds spéculatif de 2 milliards de dollars, récoltés en priorité auprès d'investisseurs de pays émergents

L'ancien patron du Fonds monétaire international et fugace favori de l'élection présidentielle française avait pris la parole dans le quotidien Le Parisien du 30 octobre pour expliquer sa prise de distance avec LSK. Il indiquait notamment que Thierry Leyne avait contracté "une série d'emprunts excessifs" et soulignait avoir "probablement perdu" son investissement dans la société, dont il était actionnaire à hauteur de 15%.

Article publié le 5 novembre à 8h16, mis à jour le 7 novembre à 12h33.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 02/02/2015 à 15:47
Signaler
Ben, c'est pas de chance... Malheureux en affaire, heureux en amour n'est-il pas.... Et bonjour le Carlton.

à écrit le 08/11/2014 à 8:48
Signaler
22 commentaires en 3 jours , et il est toujours là en tête de gondole, pourquoi le punis t on ainsi ?

le 08/11/2014 à 9:19
Signaler
ça veut rien dire, en France on adore cogner sur les têtes-de-Turc, un vrai plaisir.

le 08/11/2014 à 14:38
Signaler
Faire quoi si l'AFP l'adore ?….

à écrit le 08/11/2014 à 8:17
Signaler
en affaire meme l'ancien patron du fmi est nul et ils pretendent diriger une economie mondial ceci est tres facile quand il sagit de collete les impots et taxes mais quand il faut produire de la richesse de la consomation plus personne voir l...

à écrit le 07/11/2014 à 22:10
Signaler
Enfin on découvre la différence entre un théoricien de l'économie le maître des 35 heures qui dans un grand!!!calcul de diviser le travail pour augmenter le nombre de postes avait déjà démontré sa médiocrité en terme de réalité économique, ne parlons...

à écrit le 07/11/2014 à 21:25
Signaler
C'est quand même formidable, ce monsieur était président du FMI organisme supposé rétablir un semblant de justice monétaire sur le plan planétaire, et il crée un fond dans un paradis fiscal, qu'il coule de surcroit en très peu de temps ... Ca n'est p...

à écrit le 07/11/2014 à 18:41
Signaler
Le mâle j'apprecie. L'homme un peu moins. L'économiste pas du tout.

le 07/11/2014 à 20:56
Signaler
Point de vue qui n'engage que vous. donc = non recevable !

le 08/11/2014 à 9:18
Signaler
Et depuis quand un point de vue qui n'engage que l'auteur est par principe non recevable pour les autres ? vous êtes journaliste ?

à écrit le 07/11/2014 à 16:08
Signaler
M'est avis que quelques investisseurs mafieux des pays de l'est ne vont pas trop etre contents.Un accident est arrivé déja a LEYNE,j'éspère que les gardes du corps de DSK sont pros

à écrit le 07/11/2014 à 15:47
Signaler
Mon idole, tu reviendras j'en suis absolument sûre !

à écrit le 07/11/2014 à 15:27
Signaler
Il faut remettre une décoration à la femme de chambre du Sofitel... pour éminents services rendus à la France.

le 07/11/2014 à 15:49
Signaler
N'en ayant que des preuves orales peut-on passer aux anales de l'Histoire ?

le 07/11/2014 à 17:07
Signaler
Cette histoire n'avait ni queue ni tête, enfin presque...

à écrit le 06/11/2014 à 16:26
Signaler
Et Dom ! passe un coup d'fil à Anne : elle va t'aider!

à écrit le 06/11/2014 à 12:52
Signaler
DSK Président !! BHL Ministre de la Culture !! Fabius, Ministre des AF !!! et la France conquérante sera de retour !!!

le 07/11/2014 à 15:51
Signaler
Moi je miserais plutôt sur les "cinquième colonne" russes…. ;.-)

à écrit le 06/11/2014 à 12:03
Signaler
"Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à tes partners. Si tu m'utilises, j'ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d'être inefficace, sans soutien je risque d'être peu crédible. Avec mo...

le 08/11/2014 à 14:39
Signaler
Christine ?….

à écrit le 06/11/2014 à 10:58
Signaler
Et donc c'était lui le préféré des socialistes, supposé gérer le capital France ?????? Génial.......

le 07/11/2014 à 19:53
Signaler
c'était le meilleur de la bande en économie, on voit maintenant le niveau .....

à écrit le 06/11/2014 à 8:29
Signaler
Precisons DSK a perdu son investissement....temps ce qui est un moindre de mal et on appelle cela un manque à gagner.... Par ailleurs il a surement touché des remunerations à cote. C est un politique et le cumul des mandats il connait. Un travail pou...

à écrit le 06/11/2014 à 8:17
Signaler
c'est quand même plus facile de diriger l’économie d'un pays: on reporte les déficits sur les générations futures et on fait une petite taxe par-ci une petite taxe par-la.

à écrit le 05/11/2014 à 20:18
Signaler
va pt'être falloir que DSK aille suivre des cours de gestion à l'INSEAD avec l'autre guignol de socialo donneur de leçons, celui qui expliquait à la famille Peugeot comment s'y prendre... "Les membres du conseil d'administration de la société LSK on...

à écrit le 05/11/2014 à 19:20
Signaler
et dire que ce type, avec toutes ses casseroels, a failli être président ! bon, vous allez me dire qu'avec nos Sarko, Hollande, Juppé, etc., on est guère mieux équipés pour l'avenir :-)

le 05/11/2014 à 20:21
Signaler
Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne fait pas bon d'être dans l'entourage de DSK ….

le 05/11/2014 à 20:32
Signaler
Au moins lui ne sort pas de l'ENA... On aurait pus avoir des décision en faveur du peuple... Alors que là les très grands patrons s'en fichent plein les poches en coulant tous les autres... Et l'état (de droite comme de gauche) dit Amen!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.