Warren Buffett, un "super-investisseur" pour les entreprises en difficultés

 |   |  616  mots
Pour Goldman Sachs et Bank of America, Warren Buffett a déboursé 10 milliards de dollars
Pour Goldman Sachs et Bank of America, Warren Buffett a déboursé 10 milliards de dollars (Crédits : Forex)
L'aide de Warren Buffett à a chaîne de restauration Burger King n'est pas une première. Le célèbre investisseur américain a déjà aidé bon nombre d'établissements... Revue de détail.

Ce mardi, le Wall Street Journal annonce que Warren Buffett va aider la chaîne de restauration rapide Burger King à acquérir Tim Hortons, chaîne canadienne qui exploite 4.546 restaurants. La fusion devrait donner lieu à une entité capitalisée à hauteur de 18 milliards de dollars. Cet investissement n'est pas le premier pour l'"oracle d'Omaha", qui -via sa holding Berkshire Hathaway - n'a pas hésité à se présenter en recours pour certains établissements tout au long de sa carrière, et pas toujours pour des motivations purement philanthropiques. En voici six exemples marquants.

  • Warren Buffett prêt à investir en zone euro ?

En 2011, Warren Buffett émet des critiques à l'égard de la zone euro, qui subit alors la crise de plein fouet. Pourtant, cette même année, le milliardaire américain augmente son exposition en Europe. Il rachète une société espagnole de cosmétiques de luxe, prend des part à hauteur de 3% dans Tesco, le groupe britannique de grande distribution. Warren Buffet intègre aussi le capital du réassureur Munich Re (10.5%) et celui de Swiss Re (3.1%).

  • 100 millions de dollars dans Level 3 : un changement de stratégie

Cet investissement est l'un des plus surprenants réalisés par Warren Buffett. En 2008, l'homme alors le plus riche du monde selon Forbes décide d'investir 100 millions de dollars dans l'opérateur optique Level 3. Un choix étonnant pour le "sage d'Omaha", qui s'est toujours tenu à l'écart de la Nouvelle Economie. Il s'était surtout tenu jusqu'alors à faire des investissements dans des secteurs d'activité classiques avec des barrières à l'entrée élevées.

  • Pour 300 millions de dollars, Warren Buffett "ne reconnaît plus personne"

En février 2009 et toujours via le fond d'investissement Bershire Hathaway, Warren Buffett renfloue la célèbre marque de motos Harley Davidson à hauteur de 300 millions de dollars. Pour l'entreprise, alors en manque de cash, l'occasion est trop belle : cet argent va permettre de rembourser les clients. Quant au milliardaire, son aide n'a rien de philanthropique: il négocie un remboursement avec des intérêts de 15%.

  • Buffett casse sa tirelire pour le secteur pétrolier

40.1 millions d'actions pour 3.5 milliards de dollars: voici l'investissement colossal à l'automne 2013 de Warren Buffett dans ExxonMobil, première capitalisation boursière du secteur pétrolier. Le timing de cet investissement est minutieusement calculé selon un analyste pétrolier chez Oppenheimer & Co : "l'action (d'ExxonMobil, NDLR) a pris du retard sur le marché au cours des trois à cinq dernières années. C'est pourquoi c'est un exemple typique" de la stratégie de Warren Buffett.

  • 5. 10 milliards pour les banques américaines

"Les temps difficiles représentent une opportunité pour les investisseurs." Tel doit être l'adage de Warren Buffett. En 2008 puis en 2011, l'homme d'affaire américain se porte au secours de deux établissements financiers majeurs en difficulté. Le premier, Goldman Sachs, au plus fort de la crise financière en 2008, bénéficie d'un apport de 5 milliards de dollars. Le second n'est autre que Bank of America, récemment sanctionné à propos de la crise des subprimes, qui a également profité d'un investissement de 5 milliards, sous forme d'achat d'actions. Berkshire Hathaway a obtenu un intérêt annuel de 6% sur cette négociation.

  • 28 milliards de dollars pour acquisition historique dans l'agro-alimentaire

A l'hiver 2013, "le potentiel de croissance fort et soutenable, basé sur des standards élevés de qualité, une innovation continue, un excellent management et de grands produits de goût" de Heinz suffisent à convaincre Warren Buffett de s'allier au fonds 3G Capital pour racheter le célèbre groupe connu pour son ketchup pour la modique somme de 28 milliards de dollars. Berkshire Hathaway se renforce donc dans le secteur agro-alimentaire, où il détient déjà des parts chez Kraft Foods et Coca-Cola.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2014 à 19:09 :
moi j'aurais dit hypocrite. Car sans l'intervention de l'état US au mépris des lois et en engageant les contribuables US pour des sommes gigantesques, il aurait fait faillite lui aussi.
Sans aléa moral, tout ces discours d'oracle et autres fadaises de marketing de tête de gondole pour mauvais tabloïds s'effondrent.
a écrit le 28/08/2014 à 12:21 :
"L'oracle d' Omaha" ! Personnage emblématique du secteur financier dont il a toujours maitrisé les arcanes depuis de nombreuses années !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :