Novo Banco, la nouvelle banque portugaise née des ruines de Banco Espirito Santo

 |   |  394  mots
Banco Espirito Santo s'appelle désormais Novo Banco.
Banco Espirito Santo s'appelle désormais Novo Banco. (Crédits : reuters.com)
Le nouvel établissement sera la troisième banque du Portugal et affichera un ratio de fonds propres supérieur aux exigences réglementaires. Novo Banco attire déjà les convoitises alors que sa cession est prévue en début d'année prochaine.

La banque portugaise Novo Banco, née en août du sauvetage de Banco Espirito Santo (BES) et qui doit être vendue au début de l'an prochain, a dévoilé mercredi des actifs de 72,5 milliards d'euros, ce qui en fait la troisième banque portugaise.

Novo Banco "est le troisième établissement portugais en termes d'actifs nets" derrière la banque publique Caixa geral de depositos (CGD) et sa concurrente privée BCP, a relevé la banque, qui a publié son premier bilan depuis le sauvetage de BES.

Un ratio de fonds propres solide

La banque affiche en outre un ratio de fonds propres "Common Equity Tier 1" de 9,2%, supérieur aux 8% exigés par les autorités, des dépôts de clients de 25,1 milliards d'euros et un portefeuille de crédits de 43,8 milliards d'euros, à 72% à des entreprises. Optimiste, le patron de Novo Banco, Eduardo Stock da Cunha, a estimé mercredi soir que les acheteurs potentiels allaient devoir "entrer dans la file d'attente qui va se former".

Novo Banco, qui regroupe les actifs sains de BES, a été renfloué en août à hauteur de 4,9 milliards d'euros à travers le Fonds de résolution alimenté par les banques opérant au Portugal. Le Fonds doit désormais vendre la nouvelle banque pour rembourser un prêt de 3,9 milliards d'euros concédé par l'Etat portugais et les banques qui ont apporté le reste de la somme.

Premières offres en janvier?

De premières offres pour le rachat de Novo Banco devraient arriver au début de l'an prochain, avait estimé à la mi-novembre le gouverneur de la Banque du Portugal, Carlos Costa. "Des offres fermes devraient suivre au milieu du deuxième trimestre" de l'an prochain, avait-il ajouté.

Le Premier ministre Pedro Passos Coelho avait relevé en septembre que la vente de Novo Banco devait intervenir "le plus rapidement possible", afin de limiter les risques pour les autres banques portugaises.

De gros prédateurs en embuscade

Deux banques espagnoles, la Caixa, maison mère de la banque portugaise BPI, et Santander, elle aussi présente au Portugal avec sa filiale Santander Totta, ont déjà manifesté leur intérêt pour le rachat de Novo Banco. Le conglomérat chinois Fosun serait aussi sur les rangs, selon la presse portugaise, ce qui serait "une excellente nouvelle", a estimé le PDG de Novo Banco, M. Stock da Cunha.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2014 à 19:27 :
Et donc, comme d'hab., socialisation des pertes pour une "meilleure" privatisation des profits. Dexia inside...
a écrit le 04/12/2014 à 10:29 :
On espère que les portugais se sont adjoints les compétences de Xavier Musca, ancien directeur du trésor, ancien secrétaire général de l'Elysée et administrateur de Banco Espirito Santo.
C'est un très grand professionnel
Réponse de le 04/12/2014 à 11:37 :
et responsable avec les autres de la faillite du B E S
Réponse de le 04/12/2014 à 14:13 :
Pourquoi parler des sujets qui fâchent ? Nous sommes ici entre gens de bonne compagnie, qui se retrouvent en petits cercles dans les meilleurs conseils d'administration d'Europe en fumant de bons cigares ....
Vous semblez sous-entendre que nous serrions gouvernés par des incompétents . Allons donc, c'est vilain ça ! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :