Finance  : la startup britannique TransferWise chercherait à lever jusqu'à 300 millions de dollars

 |   |  642  mots
Les cofondateurs de TransferWise, Kristo Käärmann (à droite) et Taavet Hinrikus (à gauche), Estoniens d'origine, travaillaient à Londres et en avaient assez de payer de lourdes commissions de change à chaque virement transfrontalier. C'est ainsi qu'ils ont créé leur plateforme de transfert d'argent sans frontière.
Les cofondateurs de TransferWise, Kristo Käärmann (à droite) et Taavet Hinrikus (à gauche), Estoniens d'origine, travaillaient à Londres et en avaient assez de payer de lourdes commissions de change à chaque virement transfrontalier. C'est ainsi qu'ils ont créé leur plateforme de transfert d'argent "sans frontière." (Crédits : TW)
Après avoir levé 280 millions de dollars (environ 249 millions d'euros) en 2017, la plateforme britannique de transfert d’argent chercherait à céder une partie de son capital à l'occasion d'une nouvelle importante levée de fonds, selon l'agence Reuters. L'opération la valoriserait autour de quatre milliards de dollars. Rentable depuis 2017, TransferWise revendique aujourd'hui plus de quatre millions de clients.

TransferWise, la startup britannique de transfert d'argent, cherche à céder une partie de son capital à l'occasion d'une nouvelle levée de fonds, rapporte l'agence Reuters, qui s'appuie sur plusieurs sources proches du dossier.

La société, qui compte parmi ses actionnaires l'homme d'affaires britannique Richard Branson et les cofondateurs de PayPal Peter Thiel et Max Levchin, souhaiterait lever jusqu'à 300 millions de dollars (environ 270 millions d'euros) dans le cadre de sa nouvelle levée de capitaux. L'opération la valoriserait autour de quatre milliards de dollars, a précisé l'une des sources. Le dossier est piloté par Goldman Sachs, ont ajouté les sources, qui ont requis l'anonymat. Un porte-parole de Goldman Sachs n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

Comme d'autres startups, à l'image de WorldRemit ou encore Azimo, TransferWise utilise les nouvelles technologies pour réaliser des transferts d'argent internationaux en pratiquant des tarifs souvent inférieurs à ceux des banques classiques et des acteurs traditionnels du secteur. TransferWise se targue ainsi d'être « jusqu'à 8 fois moins cher » que les banques qui « peuvent vous facturer jusqu'à 5 % de frais cachés lorsque vous envoyez de l'argent à l'étranger. »

4 millions de clients

Transferwise est née à Londres en 2011 à l'initiative de deux Estoniens, Taavet Hinrikus et Kristo Kaarmann. Taavet Hinrikus, premier employé de Skype, recevait son salaire en euros alors qu'il habitait à Londres. Kristo Käärmann, consultant pour les banques chez PwC puis Deloitte, était payé en livres sterling, mais devait rembourser son prêt immobilier en euros en Estonie et passait du temps en Belgique. Ils ont eu l'idée de se transférer de l'argent mutuellement, en suivant les taux de change réels et en ont fait un business.

Contrairement aux mastodontes du secteur, Wester Union et MoneyGram dont les immigrés constituent le coeur de cible, la plateforme a d'abord visé les particuliers globe-trotters, expatriés, étudiants et travailleurs indépendants. Elle a ensuite élargi son activité aux petites et moyennes entreprises en lançant un compte multidevises "Borderless" (sans frontière) avec des coordonnées bancaires locales pour payer les fournisseurs ou vendre à l'étranger sans surcoût qui risquerait de rogner leurs marges.

Aujourd'hui, TransferWise revendique plus de quatre millions de clients et des transferts d'un montant global de plus de quatre milliards de dollars par mois selon son site internet. L'entreprise emploie plus de 1.400 personnes sur 11 sites à travers quatre continents.

Lors de sa dernière levée de fonds, en 2017, elle avait récolté 280 millions de dollars apportés entre autres par Old Mutual Global Investors et le groupe de capital-investissement californien IVP. L'opération, réalisée sur la base d'une valorisation de plus de 1,6 milliard de dollars, l'avait alors hissée sur la première marche du podium des plus importantes levées de fonds du secteur en Europe cette année-là.

Pluie d'investissements sur la Fintech européenne

Rentable depuis 2017, l'entreprise a réalisé un bénéfice d'exploitation de 9,5 millions de livres sterling (environ 11,0 millions d'euros) sur les 12 mois à fin mars 2018, pour un chiffre d'affaires de 117 millions de livres (environ 136 millions d'euros).

Depuis le début de l'année 2019, les méga levées de fonds se succèdent dans le secteur de la Fintech britannique. Le spécialiste des prêts aux PME OakNorth a finalisé une levée de fonds de 440 millions de dollarsla néobanque Starling a levé 85 millions d'euros et la Fintech GoCardless, spécialisée dans l'automatisation des prélèvements bancaires, a bouclé un tour de table de 75 millions de dollars, le 18 février dernier. Les startups de la finance allemandes ont également séduit les investisseurs : la néobanque N26 a levé 300 millions de dollars en janvier dernier et quelques semaines après la Fintech berlinoise Raisin, spécialisée dans les produits d'épargne, a officialisé un tour de table de 100 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2019 à 2:51 :
J'habite la thailande, j'utilise depuis des mois comme beaucoup de Francais. Ca marche hyperbien et alors, c'est beaucoup beaucoup moins cher, C'est presque gratuit au motif que le taux de change est nettement plus avantageux. Avec ce système, ils vont mettre au tapis les retraits par carte bancaire. Je commande mon fric le matin tot, je l'ai l'apres midi sur mon compte en Thailande. A recommander vivement
a écrit le 31/03/2019 à 11:44 :
Passez votre chemin!....Ayant voulu recourir aux services de cette entreprise, j'ai fait une très mauvaise expérience. Avec beaucoup d'acharnement et de transpiration, j'ai in extremis réussi à récupérer l'argent que je leur avais envoyé. Conseil à toute personne désirant acheter des devises: éviter cette entreprise si vous ne voulez pas perdre votre argent...!
Réponse de le 31/03/2019 à 19:12 :
Je n’ai eu aucun souci et ai été au contraire très satisfait du service rendu moi 🧐
Réponse de le 01/04/2019 à 7:55 :
@lpi: je ne sais pas sous quel prétexte vous faites cette mauvaise pub, je l'utilise depuis de plusieurs années, je n'ai jamais eu aucun problème. Je fais des transferts depuis mon compte français vers mon compté en Asie, en une dizaine de secondes, mon argent arrive.
Les transferts vers des tierces personnes en France ou à l'étranger, ne posent aucun problème. Donc je vais continuer à l'utiliser.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :