Pourquoi les prix de l'immobilier remontent à Paris

 |  | 463 mots
Lecture 2 min.
Les notaires de Paris-Ile-de-France n'hésitent pas à tabler sur un prix de vente de 8.400 euros le m2, dans l'ancien à Paris, à la fin août.Copyright Reuters
Les notaires de Paris-Ile-de-France n'hésitent pas à tabler sur un prix de vente de 8.400 euros le m2, dans l'ancien à Paris, à la fin août.Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après sa baisse amorcée au quatrième trimestre 2011, le prix de vente des logements anciens dans la capitale est reparti à la hausse en avril, avec une progression de 1,5%, à 8.380 euros le m2.

La baisse des prix de l'immobilier à Paris n'aura pas duré. « L'érosion des prix de vente des logements anciens, constatée depuis octobre 2011, a fait place en avril à une légère hausse à Paris », a indiqué mercredi la Chambre des notaires de Paris. Pour mémoire, le marché parisien avait amorcé un retournement au quatrième trimestre 2011, avec un léger repli de 0,3%. Repli qui s'était poursuivi au cours des trois premiers mois de 2012 (-1,1% par rapport au trimestre précédent).
Mais en avril, la vapeur s'est renversée, le prix moyen au m2 dans la capitale grimpant de 1,5% (par rapport à mars), à 8.380 euros, un niveau supérieur au record de 8.370 euros atteint au troisième trimestre 2011. Sur un an, le prix de vente des appartements anciens dans Paris affiche ainsi une hausse de 6,8%.

Des ventes en chute de 25%

Pourtant, les ventes dans l'ancien, elles, sont en chute libre. Dans la capitale, elles ont dégringolé de 25%, de février à avril 2012, en nombre de logements, par rapport à la même période de l'année précédente. Un plongeon encore plus important que celui des ventes de logements anciens dans l'ensemble de l'Ile-de-France, qui ont dévissé de 20%, 26.400 logements anciens seulement ayant changé de mains, dans la région, entre février et avril.

L'attentisme des vendeurs

Alors, comment expliquer la remontée des prix à Paris ? En réalité, la chute des ventes ne résulte pas d'un affaiblissement de la demande, mais de l'attentisme des vendeurs. Ces derniers attendent de savoir à quelle sauce ils seront mangés sur les plans fiscal et législatif, entre l'encadrement des loyers souhaité par Cécile Duflot, le projet de loi sur l'interdiction du congé pour ventes (destiné à mettre fin à la vente à la découpe), et la volonté de la nouvelle ministre du Logement de relever de 20% à 25% le quota de logements sociaux. Or qui dit moins de biens à la vente dit hausse des prix, les acquéreurs potentiels demeurant nombreux sur le marché parisien.

Bientôt 8.400 euros le m2

De fait, Qatar Investment Authority (QIA), le fonds souverain du Qatar, a racheté en avril au groupe immobilier allemand KanAm l'immeuble de 26.000m2 sis au 14 boulevard Haussmann, dans le 9ème arrondissement de Paris, immeuble qui abrite notamment le journal Le Figaro. Montant de la transaction : plus de 600 millions d'euros. Début juin, le même QIA a déboursé quelque 500 millions d'euros pour racheter à l'assureur Groupama les 27.000 m2 du 52-60, avenue des Champs-Elysées, où se trouve notamment l'enseigne Virgin. Aussi, les notaires de Paris-Ile-de-France n'hésitent pas à tabler sur une prix de vente moyen de 8.400 euros le m2, dans l'ancien à Paris, à la fin août.

 

Pour aller plus loin :

Les prix de l'immobilier rue par rue

Estimation de biens immobiliers

Tout sur les SCPI


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2012 à 13:45 :
Pourquoi Johnny Haliday a vote Sarko? Parce que sarko a tout fait pour l'immo et Hohnny a mis toutes ces economies dans l'immo....

Et ya personne au giuvernement qui a fait tilt encore..

Il faut taxer a mort ces speculateurs.... On attend quoi? le degel au mois d'Aout?? taxons les bordel
a écrit le 29/06/2012 à 6:49 :
ce genre d article n'est qu'une communication a peine déguisée des professionnels de l immobilier ( avez vous remarqué en bas de page les liens avec les SCPI)
Pour eux , cela monte toujours, achetez aujourd'hui car cela sera plus cher demain
et n'oubliez pas , l'immobilier ne baisse jamais... ( Paris 1991-1998 -40%)

Réponse de le 29/06/2012 à 17:48 :
Immobilier Paris 1991-1996 : -40%, 1997-2011 : +191%. Gain 1991-2011 : 150%.
Bravo, donc, pour ceux qui ont emprunté, en 1991 sur 20 ans. Même en ayant acheté au pire moment, auplus haut (cf message Lolo), ils ont gagné 150% !
Réponse de le 29/06/2012 à 18:22 :
150 %, et en plus, il faut ajouter le loyer ! Yipee !
Réponse de le 29/06/2012 à 18:43 :
Sauf à spéculer - et il faut s'y connaître - effectivement le premier objectif d'un budget classique sera l'économie sur le loyer.
Réponse de le 29/06/2012 à 18:58 :
Oui, mais 150% à 200% de valorisation du capital en plus de l'économie du loyer, je ne crache pas dessus non plus !
Réponse de le 29/06/2012 à 19:01 :
la pierre ca paye = indice 1991 = 100 , indice 1996 = 60 , indice 2011 60X 2.5 = 150 , soit une progression de 50 % sur 20 ans ou de 2 % an , mon livret de caisse d épargne a fait mieux... vous êtes fâchés avec les maths on dirait, on apprend plus cela dans les agences immobilières

non, plus serieusement , la paie , ca paie , si on achete en bas d'un cycle et pas pour speculer , la c est tout simplement cher en 2012

Réponse de le 29/06/2012 à 19:25 :
Tiens, super rigolo, Lolo le pourfendeur de l'immobilier affirme désormais que les prix de l'immobilier ont augmenté moins que les salaires depuis ces vingt dernières années !!! Lolo est impayable et raisonne faux, en toute circonstance !
Réponse de le 29/06/2012 à 22:55 :
Très drôle : vous venez de démontrer de manière convaincante que s'il y a eu une bulle en 1991, il n'y en a pas en 2012, et que l'augmentation finalement est faible, inférieure à l'inflation ! Ben voilà : vous savez à présent pourquoi les prix continuent et continueront à progresser
a écrit le 28/06/2012 à 22:46 :
L'interdiction pour vendre permettra à des locataires de faire de bonnes affaires spéculatives, ou de riches investisseurs étrangers pouvant attendre.
a écrit le 28/06/2012 à 14:55 :
On voit fleurir la haine de la gauche contre nous retraités qui avons construit le pays, qui les logeons et nous créons de l'emploi car nous consommons. Ces petits jaloux hériteront des maisons de leurs grands parents en plus.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:13 :
A d'autres votre petit discours !
Vous pouvez raconter ça aux jeunes, ils vous rigolent au nez
Quant aux gens de ma génération, les X , on vous a vu au boulot dans les années 80 : on ne peut pas dire que vous étiez stressés. Des bons petits boulots peinards sans prise de tête ! Pour les chefs, des bons petits repas d'affaires bien arrosés et des siestes crapuleuses avec les petites secrétaires ! Des baraques à moitié pourrie achetées aux anciens (eux ont morflé avec les guerres pas vous) et remboursées en monnaie de singe !
Le minimum de travaux pour les fourguer avec plus values détaxées 20 ans après ou pour jouer les marchands de sommeil !
Un bon état providence qui raquait sans sourciller mais en commençant à creuser les déficits !
À d'autres vos lamentations !
Réponse de le 28/06/2012 à 15:18 :
@ El Caballero : nul besoin d'être de gauche pour être partisan de la valeur travail, se battre pour la jeunesse qui est l'avenir de notre pays, tout en combattant la rente et ses parasites affidés.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:19 :
La France ne s'est pas construite en seulement 60ans. Faut peut être pas abuser...
Réponse de le 28/06/2012 à 16:25 :
C'edt pas 80% d'impot qu'on encourage les jeunes a bosser en France. Avenir 0 Bravo
Réponse de le 28/06/2012 à 16:47 :
Caballero alias Cavaliere est à prendre au second degré. Il fait une petite provoc sympathique.
Réponse de le 28/06/2012 à 17:24 :
Les habituels pigeons qui ont pris la mauvaise manie de lâcher leurs petits commentaires haineux et malodorants à tout propos ont bien roucoulé.
Réponse de le 28/06/2012 à 17:38 :
Ce qu'il y a de bien pour les jeunes avec les rentiers, c'est qu'il suffit d'attendre un peu qu'ils partent en maison de retraite et hospices. Vu le prix d'une bonne maison de vieux et la tronche de la pyramide des âges, il va y avoir un afflux d'occasions immos sur le marché.
Patience, patience ... On verra qui sont les pigeons à fiente ''in fine'' !
a écrit le 28/06/2012 à 13:31 :
coulera ce pays jusqu'au bout...après moi le déluge !
a écrit le 28/06/2012 à 13:31 :
les sangsues des actifs et des entreprises, à qui ils laissent le soin de rembourser leur dettes et de payer leur retraite de pacha comparé à ce qui attend les générations suivantes
a écrit le 28/06/2012 à 11:57 :
Âprés avoir surendetté la France avec leur état providence Ponzi, après avoir détourné l'impôt sur les actifs et les entreprises, après avoir fait leur plus values immobilières sur le dos de la génération Y, la génération des rentiers papy boomers tente de nous imposer sa politique déflationniste !
Vous comprenez : quand on s'est constitué son petit patrimoine en monnaie de singe, le franc faible, on préfère l'euro fort même si le pays en meurt à petits feux ...
Réponse de le 28/06/2012 à 17:45 :
vous semblez bien aigri Henri ??? vous avez du louper certains moments de l'histoire pour etre aussi jaloux de vos ainés ?
Réponse de le 28/06/2012 à 18:38 :
Ce sont les rentiers qui sont vieux (dans leurs têtes, rien à voir avec l'âge) et aigris contre leurs habituels boucs émissaires : les jeunes, les étrangers surtout ceux du Sud etc.
Moi vous savez, à mon âge ma fortune est faite, comme on dit et mon travail me suffit pour vivre très correctement.
Mais peut-être contrairement à vous, je ne me satisfais pas de vivre confortablement au milieu de tout un tas de gens qui ont des soucis autrement plus existentiels que leur future croisière Costa ou la couleur de leur prochaine BMW ...
Réponse de le 28/06/2012 à 18:59 :
Naigritude : ce n'est pas parcequ'on plaint les jeunes qu'on est aigri. J'ai 64 ans et je suis triste de voir qu'autour de moi, des gens de ma génération pensent plus à leurs vacances et leurs loisirs qu'à leurs propres enfants et petits enfants. Je pense qu'il n' y aura pas grand monde derrière leur corbillard. J'ai honte parfois du comportement de ceux de ma génération.
Réponse de le 29/06/2012 à 17:51 :
Parlez pour vous, pas de "votre" génération. Je suis grand père, j'aide puissamment les jeunes, et je ne suis pas le seul.
a écrit le 28/06/2012 à 11:35 :
Le rapport parle davantage de la chute des volumes que de la hausse relative des prix :
Extrait : "Et c'est dans la capitale que l'écart s'est le plus creusé, avec un effondrement de 25 % sur un an et de 42 % par rapport à 1999-2007".
Avec une chute du volume des ventes de 42 %, on ne peut évidemment pas envisager un maintien des prix.

Source : http://www.paris.notaires.fr/sites/default/files/news/communique_de_presse_immobilier_mensuel_a_fin_avril_2012.pdf
Réponse de le 28/06/2012 à 13:21 :
Le véritable indice d'une baisse est l'allongement de la période de mise en vente.
a écrit le 28/06/2012 à 11:30 :
En cas de baisse du volume du marché, les transactions les moins chères étant éliminées, il ne reste que les transactions résiduelles les plus chères et la moyenne des prix de vente augmente mécaniquement. Vivre à Paris est un luxe. En cas de crise, le prix d'une ferrari ou d'une porsche sera-t-il affecté par la baisse des prix ? Les ménages, les entreprises et les administrations doivent en tirer les conséquences quant à leur implantation. Notamment, pour faire des économies, les administrations doivent cesser de vivre dans le luxe parisien et s'implanter en province. Non seulement cela ne posera aucun problème d'organisation à l'heure d'internet, mais contribuera également au développement harmonieux des territoires. Seul l'ego de quelques hauts fonctionnaires risque d'être écorné.
a écrit le 28/06/2012 à 11:12 :
En gros, à part les transactions exceptionnelles signées par les qataris, plus rien ne se vend. C'est vrai qu'à 8400, il n'y a pas beaucoup d'acheteurs solvables... ou alors, ils ont déjà un toit !

a écrit le 28/06/2012 à 11:08 :
C'est de la propagande. Comment les prix peuvent ils monter alors que les ventes sont en chute de 25%????
La seule réponse est que ce sont des ventes de prestiges qui font monter le marcher. Les biens très moyens ne se vendent plus, c'est tout....et les proprios seront obligés de les baisser.
Réponse de le 28/06/2012 à 13:04 :
"les proprios seront obligés de les baisser"...s'ils ont besoin de vendre! sinon, ils resteront propriétaires et attendront tranquillement que les prix de marché remontent!
Réponse de le 28/06/2012 à 13:22 :
ben oui .. avec la chute des mises en chantier, on va se retrouver tôt ou tard avec une pénurie de logements utiles ( pas les résidences secondaires au bord de la mer ) , donc les prix vont remonter .. y'a plus qu'à attendre
Réponse de le 28/06/2012 à 13:30 :
Une bonne petite taxe sur les logements vides et on en parle plus ...
Et puis le rentier qui ne touche pas sa rente, vous y croyez vous ?
Comment il va payer sa nouvelle Audi qui le console de ne plus honorer madame, rapport à ses ennuis de prostate ? Hmmm ?
Réponse de le 28/06/2012 à 13:34 :
On va donc conseiller à nos jeunes de faire comme leurs collègues espagnols : ne pas acheter, quitte à rester chez nous, en attendant des jours meilleurs et que les papys rentiers baissent leur prétention ou ...calenchent !
a écrit le 28/06/2012 à 10:43 :
12M2 pour 100 000? dans un pays au bord de la faillite? lol. En plus Paris est une ville cernée par les cités, si le pays s'effondre à mon avis mieux vaudra vivre éloigner de ces zones là.
a écrit le 28/06/2012 à 10:25 :
Paris pour ses musées oui; Paris pour ses loyers non
a écrit le 28/06/2012 à 9:36 :
Les prix ne baisseront pas tant qu'il n'y aura pas plus d'offre et notamment tant que les proprietaires ne seront pas "forces" de vendre comme ca a ete le cas aux USA, Ireland, Espagne (situation de distress). La grosse difference avec Paris c'est que le marche est relativement peu endette par rapport aux pays cites ci dessus car une grande partie des biens a ete acquis il y a longtemps a des niveaux de prix plus bas. Cela prendra donc du temps avant de voir une grande partie des biens revenir sur le marche mais ca arrivera a cause du climate econonique, les augmentations a venir des impots (sur les successions), ce qui rendra plus difficile pour les proprietaires de garder leur bien. En attendant (longtemps?), le marche parisien restera bien bloque
Réponse de le 28/06/2012 à 13:43 :
et puis vendre .. ok , mais pour faire quoi avec l'argent ??? acheter un autre bien immobilier ? acheter des actions ?? hahaha !!! acheter des obligations ?? hahaha !!! les mettre sur un plan d'assurance vie ?? hahahaha ?? garder un gros tas d'euros à la banque ??? hahahaha !!! reste la solution d'acheter de l'or et de l'enterrer au fond de son jardin .
Réponse de le 28/06/2012 à 14:36 :
Si vous ne savez pas quoi en faire, nous on sait ...
Réponse de le 28/06/2012 à 15:55 :
@ Henri, oui mis à par dépenser, ou placer cet argent ?
Réponse de le 28/06/2012 à 17:43 :
Dans l'éducation des enfants et la formation des jeunes par exemple ...
Enfin je dis ça, je dis rien !
a écrit le 28/06/2012 à 8:44 :
après avoir ruiné notre pays en nous laissant toutes nos dettes, vous raflez tout l'immo et vous avez le culot de proposer des 15m2 à 600 euros par mois à ces pauvres jeunes et actifs que vous saignez ainsi une 2em fois ! quelle honte, et les jeunes ont bien raison de vouloir le quitter et de vous laisser avec votre illusion de richesse....le hold-up intergénérationel = le plus gros casse de l'histoire
Réponse de le 28/06/2012 à 11:14 :
On va les payer 3 fois : leurs dettes, leurs retraite, et un loyer...
Et en plus, on héritera à 55 ans !
Réponse de le 28/06/2012 à 12:08 :
Vous hériterez très peu a 55 ans puisque PH alourdit les battements sur frais de succession ! Mais pour revenir à paris je persiste à dire que personne n est obligé d y habiter . Moi baby boomer je vivais à 60 kms de paris , 3 h de transport mini par jour car impossibilité d acheter sur paris : aujourd hui dans le mme secteur vous trouverez des terrains à 80 000 e et des maisons à 200 000 e mais êtes vous capable de le faire ?
Réponse de le 28/06/2012 à 12:23 :
erreur FH ;, en plus je vous vois pas dans la rue manifester contre les retraites des fonctionnaires : 75 % du dernier salaire ?
a écrit le 28/06/2012 à 8:25 :
Les investisseurs étrangers sont en train de faire flamber le prix de l'immobilier de Paris , et c'est le pouvoir d'achat des Français qui se trouvent mis a mal par cette spéculation qu'il faut interdire d'urgence !
Réponse de le 28/06/2012 à 8:59 :
Vous plaisantez, les Parisiens et les autres Français qui ont eu l'intelligence d'acheter ont gagné au jackpot !
Réponse de le 28/06/2012 à 10:24 :
et les français qui ont eu la bêtise de naitre il y a 25 ans... on les loge où ?
Réponse de le 28/06/2012 à 11:37 :
En corons !
Réponse de le 29/06/2012 à 9:36 :
Discours symptomatique de notre époque, premier arrivé, premier servi! tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes!
Vous avez acheté à la "bonne époque" tout simplement, et votre intelligence n'y ai certainement pour rien
a écrit le 28/06/2012 à 8:25 :
Tant que les Français imitent les lapins il y aura toujours une pénurie de logement, bien qu'hostile à la CAF ( politique consistant à multiplier les pauvres), celle-ci à le mérite de faire monter les prix dans les bons quartiers..
Réponse de le 28/06/2012 à 8:29 :
Intéressant : ce sont les allocataires de la CAF qui achètent dans les beaux quartiers ...
Et Bettencourt achète à La Courneuve ?
Réponse de le 28/06/2012 à 11:30 :
n'oubliez jamais qu'une societe se déplace facilement et malgre les horreurs dites sur cette femme elle est restée en France avec son Groupe dont elle est majoritaire. Elle fait vivre des milliers de personnes en France dont beaucoup de Français peu fortunés alors réfléchissez avant de dire des sottises
Réponse de le 28/06/2012 à 11:38 :
Mon petit Jeannot, vous êtes sobre en humour ...
Ou vous n'avez rien compris à mon propos !
a écrit le 28/06/2012 à 8:15 :
En Espagne, en Irlande, aux USA etc. aussi ''ça ne pouvait que monter...'' !
Non seulement les rentiers soixante huitards ont bien vécu aux frais de l'état providence en laissant aux générations suivantes des monceaux de dettes pour payer leurs retraites Ponzi et leur surconsommation médicale, mais en plus ils sont cyniques !
Enfin tant qu'il y aura des gogos pour acheter des taudis mal isolés à ces niveaux de prix ...
Réponse de le 28/06/2012 à 9:18 :
Espagne : surproduction de logement destinés a etre des residences secondaires pour espagnols ou touristes etrangers + corruption locale tres repandue dans le BTP notamment sur les cotes.
Irelande/ USA : vente massive de biens car 501K des retraites ont fondu et mise en place des prets subprimes et ninja, les retraites ont vendu en masse pour continuer a vivre.
En France il n'existe aucun de ces 2 problemes car on a la retraite par repartition, juste une demographie galopante. + 9 millions d'habitants en 15 ans. +20.000 migrants chaque année, +12% par an de famille monoparentale. CQFD
Réponse de le 28/06/2012 à 10:25 :
en espagne, il ne faut pas croire qu on a construit que pour les touristes. la banlieue de madrid c est aussi couverte d habitations et c etait surement pas pour heberger les vacanciers allemands ...
La corruption existe aussi en France et je suis pas sur que le sud de la France d ou je viens soit plus honnete que l espagne (et je suis gentil, j ai pas pris la corse ou c est surement pas le cas)
Vous avez sur un point raison. Grace a la retraite par repartitions, le retraites actuel ont un niveau de vie eleve et sont donc pas force de vendre. C est l ironie de l histoire. les jeunes paient des cotisations afin que les vieux soient riche et leur vendent/louent au prix fort de quoi se loger. Mais la aussi, le systeme arrive a sa fin. l etat n a plus d argent pour subventionner l immobilier (scellier) et les retraites et les jeunes quittent la france pour trouver un job qui leur permettra de faire autre chose que de juste payer leur loyer
Réponse de le 28/06/2012 à 10:25 :
en espagne, il ne faut pas croire qu on a construit que pour les touristes. la banlieue de madrid c est aussi couverte d habitations et c etait surement pas pour heberger les vacanciers allemands ...
La corruption existe aussi en France et je suis pas sur que le sud de la France d ou je viens soit plus honnete que l espagne (et je suis gentil, j ai pas pris la corse ou c est surement pas le cas)
Vous avez sur un point raison. Grace a la retraite par repartitions, le retraites actuel ont un niveau de vie eleve et sont donc pas force de vendre. C est l ironie de l histoire. les jeunes paient des cotisations afin que les vieux soient riche et leur vendent/louent au prix fort de quoi se loger. Mais la aussi, le systeme arrive a sa fin. l etat n a plus d argent pour subventionner l immobilier (scellier) et les retraites et les jeunes quittent la france pour trouver un job qui leur permettra de faire autre chose que de juste payer leur loyer
Réponse de le 28/06/2012 à 11:46 :
Reality Check pense qu'il suffit de projeter les courbes pour deviner le futur de l'économie française.
Je pense que sa démonstration est avant tout un voeux pieux.
Pour corroborer ce que vous dites : je finance des études à mes enfants pour leur permettre de partir travailler là où on traite correctement les jeunes actifs.
Je ne pense pas etre le seul et de toute manière, les jeunes ont intuitivement compris que les vieux voulaient les réduire au servage via le magnifique système de Ponzi dont ils beneficient depuis 40 ans.
Toutes les bonnes choses ont une fin et les jeunes solvables ne se laisseront pas piéger comme les gogos de la Y generation ! Les rentiers se retrouveront avec des masses de chômeurs pour occuper leurs taudis infâmes.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:50 :
@Henry : je me base sur des faits simplement, des chiffres. Les madame soleil annoncent la chute de l'immobilier depuis 3 ans et depuis 3 ans , ben rien, c'est stable ou continue d'augmenter (Region Rhone Alpes ou Toulouse par exemple).
Réponse de le 28/06/2012 à 17:47 :
Ça dépend des endroits : ça plonge dans tel bled et 15 km plus loin ça monte encore ou ça stagne !
Enfin si on se prend une récession longue en Europe, nos petites discussions sur les prix de l'immo seront anecdotiques au regard du reste ...
Réponse de le 29/06/2012 à 6:57 :
@Henry : si a Grenoble ou Annecy tu arrives a repousser les montagnes pour faire de la place, alors pas de problemes, en attendant dans ces villes la population augmente chaque annee d'environ 1500 personnes (etudiants, chercheurs ...), je parle bien evidemment du solde demographique positif.
a écrit le 28/06/2012 à 3:01 :
quid de la liquidite et du volume du marche? un tabou depuis qqs annees
a écrit le 28/06/2012 à 1:11 :
Un appartement qui plaît, acheté au prix du marché, éventuellement grâce un prêt à un taux d'intérêt inférieur à celui de l'inflation réelle, comme ceux proposés actuellement, sera quoi qu'il arrive plus rentable qu'un loyer. Et l'on ne se fait pas virer. Mais bon, si vous préférez jouer au cac 40 et perdre votre logement parce que fifille du proprio vient faire ses études en ville, "c'est vous qui voyez"...
Réponse de le 28/06/2012 à 1:31 :
Sauf qu'aux prix actuels, un petite baisse annuelle de 2 ou 3 % rembourse le loyer payé. Il est rentable d'attendre en location.
Réponse de le 28/06/2012 à 2:11 :
Ben non, je préfère épargner tout de suite sur mon appartement, plutôt que perdre à coup sur un loyer en espérant me refaire sur une baisse hypothétique des prix... qui en fait continuent de monter...
Réponse de le 28/06/2012 à 8:04 :
C'est bien : vous ferez la plus value d'un rentier dont vous financez en plus la retraite Ponzi !
Il trinquera au champagne à votre santé...
Réponse de le 28/06/2012 à 8:42 :
Dans la rue où j'habitais il y a peu (Paris 15eme), un 2 pièces neuf de 50m2 est en vente à 690 000 euros. Pas de vue, rien d'exceptionnel.
"Un appartement qui plaît, acheté au prix du marché," ... ""sera quoi qu'il arrive plus rentable qu'un loyer". Votre remarque n'a aucun sens vu les prix stratosphériques et irréalistes demandés aujourd'hui (d'ailleurs cet appart ne se vend pas pour l'instant).
Réponse de le 28/06/2012 à 9:20 :
Mon loyer etait de 575 euros. Ma mensualite de pret est de 575 euros, a votre avis, j'ai interet a louer a perte ou a acheter pour arriver a la retraite sans avoir de loyer a payer ?
Réponse de le 28/06/2012 à 9:46 :
@Reality check
Quel est votre apport personnel ?

Avez-vous fait un tableau d'amortissement de votre prêt pour savoir ce que recouvre exactement votre rmensualité de prêt ? Quel est le coût total d'acquisition du bien in fine ? Quels sont les opportunités de placement du total de votre apport personnel et du capital que vous épargneriez si vous n'achetiez pas. Il existe divers forums que je ne peux citer ici, où ces questions sont parfaitement traitées avec tableaux excel à l'appui.

Les apparences, surtout exposées de manière simplistes, sont parfois trompeuses.

Si j'achète aujourd'hui une action EDF, elle me rapporte environ 7% brut. Si j'achète de l'immobilier, je suis à 3%.

Payer les intérêts d'un prêt sur trente ans, c'est payer un loyer à son banquier, la seule chose est que vous ne louez pas directement un logement, vous louez l'argent correspondant à la valeur du logement.

Bref, les choses sont un peu plus complexes que l'équation que vous proposez, mais peu s'en apercçoivent d'où des comportements parfaitement irrationnels sur lesquels comptent les professions immobilières.
Réponse de le 28/06/2012 à 10:09 :
@Ben: Ton action EDF te rapportera 7% jusqu'à ce qu'ils baissent ton dividende. En gros tu n'as aucun moyen de savoir si ton investissement sera meilleur que l'immo. Dans le calcul de Reality Check, le coût de son appart pour lui, c'est uniquement son apport. Ca ne me semble pas un mauvais calcul, même s'il est très mauvais pour les Nostradamus du net (aucune chance de crash si tout le monde agit comme cela).
Réponse de le 28/06/2012 à 10:22 :
"Mon loyer etait de 575 euros. Ma mensualite de pret est de 575 euros"
Et ça s'appelle Reality Check...
Réponse de le 28/06/2012 à 11:48 :
Un gros mythomane ou un rentier dont l'intérêt est que l'enfumage de gogos persiste !
Ça ne tient pas une seconde debout son 575 pour 575
C'était valable entre 91 et 2000, avant la bulle !!
Réponse de le 28/06/2012 à 15:29 :
Bel apport personnel car avec 575? de remboursement mensuel le banquier sur 20 ans prêtera au max 100000? soit 12m2 à Paris! La vie est belle pour un propriétaire de placard. En location avec ce montant on peut trouver un 20m2.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:53 :
Je ne vis pas a Paris, vous savez il existe un monde a l'exterieur de Paris qui s'appelle la Province et où il fait tres bon vivre ... Oui j'ai fait un bel apport, je roule pas en BMW de kéké, ne change pas de telephone portable tous les 6 mois et ma TV a 10 ans ... Il suffit d'avoir sa liste de priorité et le monde est plus simple
Réponse de le 28/06/2012 à 17:49 :
C'est bien ce qu'on dit : pas de bras, pas de chocolat et ça va durer avec la crise économique qui touche particulièrement les jeunes : CDD, emplois précaires, chômage ...
Un conseil pour eux : pas de fil à la patte, soyez libre comme l'air !
Réponse de le 29/06/2012 à 9:29 :
Raisonnement de quadra/quinqua qui ne vois pas plus loin que le bout de son nez. Mettez vous à la place des jeunes (célibataires, jeunes mariée, couple projettant d'avoir des enfants). Quels est l?intérêt d'acheter à un prix exhorbitant alors que leur besoin évoluera d'ci 3-5ans ce qui signifie revente?
Or c'est bien les jeunes qui alimentent (ou plutot alimentait) la chaine de l'immo...
a écrit le 28/06/2012 à 1:08 :
Comment les notaires calculent-ils leur moyenne ? bien par bien ou m2 par m2 ?

Je m?explique : imaginez deux biens vendus l?un est une un trois pièces de 60 m2 à 360 000 (soit 6000 le m2), l?autre un hôtel particulier de 1500 m2 à 375 000 (soit 25 000 euros le m2).

Quel est le « prix moyen » de vente de ces deux biens :
- Par bien : (6000 + 25000) / 2 (nombre de biens vendus) = 15 500 euros le m2
- Par m2 : 360 000 (prix du trois pièces) + 375 000 000 (prix de l?Hôtel particulier) / 1560 (nombre total de m2 vendus = 24 615 euros le m2.
L?article nous indique une vente d?un immeuble de 26 000 m2 à 23 000 euros. Si on utilise la deuxième méthode de calcul, il n?y a rien d'étonnant à ce que les moyennes soit élevées, mais ça ne reflète en rien le prix de vente moyen du 3 pièces de Monsieur tout le monde, qui dans notre exemple est vendu à 6000.
Réponse de le 28/06/2012 à 1:49 :
Marrant de lire depuis dix ans les délires démontrant que le prix de l'immobilier ne peux plus monter...
Réponse de le 28/06/2012 à 2:33 :
Bonne question au contraire. En fait, les chiffres publiés par les notaires correspondent à un INDICE et non une moyenne, qui effectivement ne signifie pas grand chose.
a écrit le 28/06/2012 à 0:46 :
Deux données pour savoir dans quel sens le marché va se débloquer :
- Personne n'est jamais obligé d'acheter (à condition de pouvoir...) alors que de nombreux propriétaires sont contraints de vendre (divorces, successions, chômage, surendettement, retraite, mutations, prêt-relais...).
- un couple bien loti à 6000 euros par mois peut emprunter 330 000 euros à 4 % sur 20 ans. Qui peut acheter les (nombreux) biens proposés à 600, 800, 1000 000 ?
Réponse de le 28/06/2012 à 1:00 :
Mais personne. Et la preuve de la justesse de votre raisonnement, c'est que les prix de l'immobilier continuent à monter.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:37 :
Tout est dans le coup de pouce : négocier son départ, don, héritage, plan de sortie de l'entreprise, loto?+ l'emprunt. Sinon il n'y a que les fortunés qui touchant des loyers empruntent et continuent jusqu'à leur dernier instant leur pelote immobilière.
a écrit le 28/06/2012 à 0:41 :
La hausse des prix dans un volume en chute s'explique parfaitement : seuls les investisseurs achètent (les ménages ne peuvent évidemment plus) et ils cherchent des valeurs refuge : biens de qualité ou petites surfaces du centre, qui sont plus évidemment plus chères au m2.
Essayez de vendre un 100 m2 dans un quartier moyen au prix moyen de 840 000 euros... Il n'y a évidemment pas d'acheteur.
Réponse de le 28/06/2012 à 1:30 :
8400 euro le mètre carré c'est le prix moyen à Paris. Ne pas confondre avec quartier moyen ! A Paris, il y a très peu de "quartiers moyens" et en ce cas le mètre carré descend à 5000 euro (ex : certains coins du19ème) tandis qu'il dépasse les 25.000 dans les quartiers exceptionnels (7ème-champ de mars, trocadéro).
Réponse de le 28/06/2012 à 10:19 :
25000 en moyenne... Toi on sent que tu as quelque chose à vendre. Un conseil, n'espère par 25 000 le m2.
Réponse de le 28/06/2012 à 14:03 :
Et sinon on peut vivre dans une caravane à l'année aussi...
a écrit le 28/06/2012 à 0:39 :
"En réalité, la chute des ventes ne résulte pas d'un affaiblissement de la demande, mais de l'attentisme des vendeurs."

C'est totalement FAUX : les banques enregistrent un effondrement de la demande de crédit immobiliers
Source : challenges.fr/patrimoine/20120417.CHA5430/la-crise-de-l-immobilier-a-officiellement-commence.html

Réponse de le 28/06/2012 à 1:02 :
Et donc depuis le 17 avril, les prix ont encore augmenté. CQFD. Marrant, du coup, je croirais plutôt l'article que votre "expertise"...
Réponse de le 28/06/2012 à 2:03 :
Dans un volume des ventes en chute libre, ce que confirme d'ailleurs l'article ci-dessus que vous dites croire....
Réponse de le 28/06/2012 à 2:21 :
Mais l'article est parfaitement logique : le prix est en hausse parce que le marché est acheteur et que l'offre est en baisse. Un appartement correct est rare, donc un appartement correct est cher...
Réponse de le 28/06/2012 à 8:08 :
Et bien entendu, pourvou qué cha doure si vous êtes rentier : tant qu'il y a des gogos prêts à devenir les locataires appauvris de leur banque pendant trente ans, n'est-ce pas ?
Réponse de le 28/06/2012 à 11:37 :
Si vous doutez de la chute de la demande : http://www.latribune.fr/vos-finances/20120612trib000703411/immobilier-des-taux-au-plus-bas-mais-toujours-moins-de-candidats-a-l-achat.html
Réponse de le 29/06/2012 à 18:52 :
@chute de la demande : ben si c'était vrai les prix baisseraient ou au mieux stagnerait. Là ils augmentent. Donc c'est bien une chute de l'offre. CQFD.
a écrit le 27/06/2012 à 21:19 :
Honnêtement, si un bien immobilier vous plaît et que vous en avez la possibilité - quitte même à emprunter puisque les taux déjà ultra bas vont encore diminuer avec la baisse du taux directeur de la BCE - alors n'hésitez pas à l'acheter : c'est le meilleur investissement que vous puissiez faire.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:20 :
C'est une erreur d'acheter cher à taux bas : le prix est définitivement perdu pour l'acquéreur alors que si on achète pas cher à taux élevé, on peut renégocier le taux lorsqu'ils baissent.
Par ailleurs, une baisse des taux, je n'y crois pas.
Surtout, personne ne sait si ça va monter ou baisser mais ce qui est certain c'est que le potentiel de hausse est très faible (5% ?) alors que le potentiel de baisse est vertigineux (40 % ?).
Réponse de le 28/06/2012 à 0:49 :
Renégocier le taux ? Bonjour Monsieur le banquier. Je viens né-go-cier. J'ai emprunté à 7 % et puis maintenant je ne voudrais payer que 3,5 %. Y a mon copain "Peu rationnel" qui m'a dit que vous seriez d'accord, alors c'est oui ? Réponse du banquier : "Non, en fait et bizarrement je préfère mes 7% d'intérêt que 3,5%. Par contre, Monsieur le Client, je vais quand même vous aider en vous donnant mon avis : ne suivez jamais plus des conseils "peu rationnels" et empruntez évidemment au taux le plus bas, pas au plus haut.
Réponse de le 28/06/2012 à 1:23 :
Bonjour M. le banquier, je vois que vous prêtez actuellement à 3,5 %. Je vous dois encore 100 000 euros à 7%. Je vous emprunte à 3,5 % (sinon vos concurrents le feront) et je solde mon prêt.
La dernière fois que j'ai emprunté (en 97 à 6,14 %) c'est carrément la banque qui m'a proposé l'opération.
Big lol !
Réponse de le 28/06/2012 à 1:46 :
Ah mais non mon cher client, comme d'habitude dans les contrats de prêts, il y a une clause qui indique que vous ne pouvez pas rembourser de manière anticipée par le biais d'un autre emprunt. Donc n'oubliez pas de me payer mes 7%. Merci Monsieur le client ! Big big lol.
Réponse de le 29/06/2012 à 15:34 :
Le rachat du crédit par une autre banque interdit ! On aura tout lu !
Évidemment les prêts se renégocient !
Réponse de le 29/06/2012 à 17:36 :
Ben non, on voit que vous n'empruntez pas : pour se protéger - évidemment - du rachat de crédit et perdre - évidemment de l'argent -, les banquiers qui sont moins crétins que vous ne l'imaginez interdisent par clause le rachat de crédit par un emprunt auprès d'une autre banque. C'est une clause usuelle. Sinon à quoi servirait que le banquier élabore un taux fixe pour se faire entendre que de toute façon vous le respecterez à la hausse et pas à la baisse ? Même ignorant, soyez un peu réaliste !
a écrit le 27/06/2012 à 20:53 :
L'immobilier est un "bien réel", sur France entière il a doublé comme la moyenne de tous les "biens réels" pas plus pas moins :
- 2,5 kg de pommes de terre : À l'aube de l'année 2002, lorsque vous vous rendiez au supermarché pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, la note s'élevait à seulement 0,80 franc (soit 0,12 euro). Aujourd'hui, en 2011, pour acheter 2,5 kg de pommes de terre, il vous faut débourser 3,75 euro, soit pas moins de 24,60 francs !
- Un litre de lait : En 2011, dans votre supermarché, le prix d'une brique d'un litre de lait (sans marque) tourne autour de 0,90 euro (5,90 francs). Avant 2002, elle vous revenait à 1,30 francs, soit 0,20 euro.
- 1 litre de SP 95 : Il en va de même pour le litre de SP95 qui coûtait en moyenne 6,23 francs (0,95 euro) en 2001, et qui coûte aujourd'hui 1,68 euro (soit 11 francs).
- Une voiture Renault Clio : En 2001, pour acquérir une Clio de la marque Renault, il fallait compter environ 30 730 francs (4 685 euros). Aujourd'hui, la même Clio de la marque Renault est vendue 13 455 euros (88 259 francs).
... etc. etc.
Réponse de le 27/06/2012 à 21:09 :
n'importe quoi, comparer le doublement d'un litre de lait à 80 centimes d 'euro et un bien immobilier coté à 8000 ? le mètre carré , il fallait oser.
puis je faire remarquer que le budget n'est pas le même ... enfin ce que j en dis...
Réponse de le 27/06/2012 à 21:37 :
Bien pourtant c'est ainsi : les biens réels restent nécessairement à écart constant. Sinon, à force de "raisonner" comme vous, un studio - qui ne peut pas augmenter - finirait par coûter moins cher qu'un litre de lait - qui, lui, ne pèse jamais dans le budget. Je ne suis pas sûr que vous compreniez, mais qu'est ce que ceux qui "réfléchissent" comme vous me font rire !
Réponse de le 27/06/2012 à 21:45 :
je vous plains...
Réponse de le 27/06/2012 à 22:20 :
ce parraléle est simple mais il n'est pas simpliste, il n'y a aucune raison que l'immobilier ne suive pas la comparaison... sinon efefctivement au bout de 50 ans limmobilire vaudrait proportionanellement nettement moins chez que le kg d epomme de terre ou le litre d elait.
Réponse de le 27/06/2012 à 22:26 :
Des patates à 0,80 franc les 2,5 KG (soit 0,32 centimes le KG) en 2001 !!
Ben mon vieux, ça doit faire longtemps que t'as pas acheté de patates.
Je les payais 1 franc le KG (soit moitié moins cher que dans le commerce à l'époque) directement au producteur en 1985 !!
Tu les avais vues où à ce prix-là, en Roumanie ??

Réponse de le 27/06/2012 à 22:35 :
les revenus n ayant augmenté que de 35 % depuis 1998 et l immobilier de 140 % comment expliquez vous que cela soit possible .
si il est faisable de financer le doublement d'un litre de lait , il est beaucoup plus difficile de le faire pour un bien représentant plusieurs années de salaire ... sans bien sur recours à un crédit et à un endettement facile , années fastes qui semblent devoir se terminer ...
Mais vous avez raison , je suis un idiot et je le revendique , on abdique par l'honneur d'être une cible ... sur ceux messieurs je vous laisse pour mon match de foot
Réponse de le 27/06/2012 à 23:09 :
Je ne connaissais pas le ratio prix pomme de terre / prix m², par conte il en existe un qui permet de constater que depuis les années 90 la courbe d'évolution du prix du m² a décroché de celle des revenus des français. Par contre la courbe des prix est très sensible à la capacité de financement des ménages (facilités de crédit) et mesures fiscales. Pour la pomme de terre il faudra attendre de nouvelles études.
Réponse de le 27/06/2012 à 23:16 :
merci damned de ce commentaire sensé , je me suis parfois senti un peu seul ce soir ....
Réponse de le 27/06/2012 à 23:53 :
Ah ben c'est pas trop tôt. Vous approchez la vraie question. Pour faire simple : pourquoi le lait et les patates, qui ne sont pas des produits d'importation, ont vu leurs prix doubler, tandis que le coût du travail stagnait ? En répondant à cela, vous saurez pourquoi les prix de l'immobilier vont nécessairement se maintenir.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:03 :
LOL , epais merci pour cette dernière note d'humour mais je vais dormir
bonne nuit et peut être à bientôt
Réponse de le 28/06/2012 à 6:59 :
Une brique de lait à 20 centimes d'euros en 2002. Tu ne devais pas faire tes courses en France !!! N'importe quoi ...
Réponse de le 29/06/2012 à 18:01 :
@Qwerty. Ben si, et même en supermarché la brique de lait était autour de 1 F 20 avant le passage à l'euro.
Réponse de le 29/06/2012 à 18:53 :
Moins de 1 F le litre chez ED...
a écrit le 27/06/2012 à 20:43 :
Les prix se maintiennent artificiellement du fait de gogos de province qui ont vendu leurs assurances-vie pour acheter de l'immobilier sur Paris en s'imaginant faire un placement refuge.Quand les prix vont dégeuler de 30% d'ici la fin de l'année ils vont pouvoir pleurer
Réponse de le 27/06/2012 à 20:59 :
Vous prévoyiez déjà l'effondrement des prix de 30% en dire fin d'année 2006, 2009 et 2011. Vous n'êtes pas fatigué ? C'est le papier monnaie, le papier bourse qui chute, pas les prix des biens.
Réponse de le 27/06/2012 à 21:04 :
Ca fait depuis 2007 que certains comme vous annoncent que les prix vont "degeuler". RDV dans 5 ans ou meme 10 ans, rien n'aura change, la demographie est une science.
Réponse de le 27/06/2012 à 21:11 :
moi , j ai investi en bourse depuis cet été et je gagne 20 % ... faut jamais acheter au sommet , toujours après le gadin
Réponse de le 27/06/2012 à 21:24 :
Ben oui, y a le PMU, le loto, le millionnaire, la bourse, le jackpot et les discussions sur la bulle immo au bistrot. Mais bon, en moyenne, ceux qui achète leur logement s'en sorte mieux que ceux qui jouent leur salaire aux courses...
Réponse de le 27/06/2012 à 21:40 :
je ne joue pas aux courses, je suis propriétaire, j ai investi en aout 2011 après la chute des bourses sur un indice mondial qui était au plus bas a ce moment la , et qui a pris 20 % depuis ... je ne dis pas qu il faut jouer en bourse , je dis simplement qu'il est plus risqué d'acheter quand les prix sont chers , que lorsqu'ils sont bas ...
Réponse de le 27/06/2012 à 22:12 :
Ben ouais, vous avez misé sur le 7 pair et rouge. Et il est sorti. Mais bon, la richesse des casinos - qui ont généralement, comme par hasard, de très beaux immeubles - se fait sur la misère des joueurs, qui se font virer de l'hôtel...
Réponse de le 27/06/2012 à 22:23 :
peut etre , mais 48 h après la plus value etait sur mon compte ... dans ma région , les biens supérieurs à une certaine valeur mettent un an à se vendre
Réponse de le 27/06/2012 à 23:56 :
Bravo et sûr, si je savais jouer en bourse, je serais riche. Mais bon, comme je n'ai pas eu l'aveuglement d'y croire, je n'ai pas perdu la moitié de mon capital, comme la moyenne des boursicoteurs du cac 40.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:12 :
c'est une question de timing , acheter bas et vendre quand ca monte
moi je le fais dans le cadre d'un PEE ( celui de ma boite ) , la plus value est exonéré d?impôt sur le revenu au bout de 5 ans
j'ai le choix entre plusieurs supports, un en action basé sur un indice mondial , un autre en monétaire peu risqué , alors quand les bourses baissent, sans frais, je place mes fonds en action et quand ca remonte, sans frais , je les replace en monétaire ... et comme j ai un délai de 48 h pour réaliser mes ordres , c est très difficile de se laisser surprendre.. bon je vous souhaite bonne nuit ...
Réponse de le 28/06/2012 à 0:30 :
Cool, je m'en doutais : il y a moyen de gagner en bourse à coup sûr. Merci de la martingale, et bonne nuit.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:45 :
c'est sur que s'endetter pour acheter à 8380 ? du M2 et en esperant que ca continue a monter c'est plus sur ... ceux qui on fait ce pari en 1995-2000, l ont gagné , ceux qui le font en ce moment .... bonne chance

Mais a chacun sa martingale , sauf que moi je ne mets pas tous mes oeufs dans le meme panier
de plus quand je veux profiter de paris une ville que j adore et bien je prends le TGV et 55 minutes apres j'y suis en week end ...
Bonne nuit , je lirais ta reponse demain matin
j ai ete tres content de débattre avec toi de la gestion de nos patrimoines respectifs

a bientot
Réponse de le 28/06/2012 à 1:42 :
Le but d'un achat, c'est pas d'espérer que cela monte, c'est d'économiser le loyer et de sécuriser son logement. Et par ailleurs, je suis bien d'accord, on est pas obligé d'acheter dans Paris. Par contre, jouer ses sous en bourse en attendant le grand soir de l'immobilier gratuit, je trouve cela périlleux. J'en connais qui tiennent ce raisonnement depuis que le cac 40 a perdu plus de 50 % de sa valeur. Ils regrettent de ne pas avoir acheté leur toit.
Réponse de le 28/06/2012 à 1:56 :
"Sécuriser son logement" = s'endetter sur 20 ans pour un appart qui peut perdre 50 % de sa valeur ? Je connais des Américains, des Irlandais, des Espagnols... qui ont tenu ce raisonnement.
La conclusion logique de ce que vous écrivez, c'est qu'il ne faut pas acheter quand c'est cher.
Réponse de le 28/06/2012 à 2:24 :
Si c'est pour y habiter, pas de problème. Si c'est pour spéculer, il faut connaître le marché de l'immobilier qu'on acquiert.
Réponse de le 28/06/2012 à 10:12 :
Bien sûr quil faut connaitre le marché, mais là c'est juste trop cher.
Réponse de le 29/06/2012 à 18:25 :
Ben nan, tant qu'on imprimera dix fois plus d'euro qu'on ne construit d'immeuble, les prix - en général et ceux de l'immobilier particulièrement - augmenteront, et avec un achat, en plus, on épargne le loyer. Voici pourquoi on achète, et voilà pourquoi les prix augmentent.
a écrit le 27/06/2012 à 20:01 :
j'habite la province ou je suis propriétaire mais j'ai vécu 10 ans à paris durant ma jeunesse. Je n'arrive toujours pas à comprendre cette croyance naïve que l?immobilier montera toujours. Si les prix , ont augmenté si fortement de 1998 à 2010, plus de 140 % alors que les revenus n'augmentaient que de 35 % , c'est à cause de la baisse des taux d?intérêts et l?allongement de la durée des crédits qui ont permis aux ménages de suivre. Mais cette époque d'argent facile est révolue, la crise de l'euro omniprésente est la pour nous le rappeler.
Certes , la demande restera forte pour Paris qui est une belle ville mais qui sera capable de payer de tels prix quand les taux du crédit auront remonté.
Pour moi , l immobilier Parisien est basé sur une chaine de Ponzi , ou un rentier âgé vend très cher à un ménage qui à les moyens de suivre car lui même a vendu très cher à un ménage plus jeune.
Réveillez vous les plus jeunes d'entre nous ne peuvent plus suivre ... la chaine est rompue et je ne vois pas compte tenu de la conjoncture ce qui pourrait encore la raccommoder.
Mais ne vous inquiétez pas, écoutez le message rassurant de ses professionnels, l'immobilier ne baisse jamais car il y a peut être toujours un BOBO a col vert pour s'endetter a vie ....

Réponse de le 27/06/2012 à 21:03 :
Ben c'est pourtant vrai. Malgré tous vos trolls et vos démonstrations et vos preuves sous chaque article, l?immobilier résiste à la crise. Et cela va continuer, car il est facile d'imprimer du papier, plus difficile de construire.
Réponse de le 27/06/2012 à 21:13 :
désole de vous avoir contrarié dans vos certitudes moi, je ne cherche pas à acheter alors ce que j'en dis vous en faites ce que vous voulez....
Réponse de le 27/06/2012 à 21:51 :
atlolo : Euh, c'est vous qui avez la CERTITUDE de la chute perpétuellement à venir des prix immobiliers, moi je ne fais que me fonder sur des FAITS constatés, i.e. l'augmentation régulière (et compréhensible) des prix...
Réponse de le 27/06/2012 à 22:03 :
comme vous voulez , je ne suis pas rancunier ,
Réponse de le 27/06/2012 à 22:06 :
Réveillez vous : ben oui, sur la durée, tout augmente, y compris l'immobilier. Ca vous étonne ?
Réponse de le 27/06/2012 à 22:17 :
je ne chercherais pas a vous convaincre, je suis un très bon match de football, merci de ce dialogue et bonne chance dans votre parcours immobilier comme on dit je crois ...
Réponse de le 28/06/2012 à 0:01 :
Bonne télé ! Moi je bosse...
Réponse de le 28/06/2012 à 0:04 :
Et gardez en tete que les prix a Paris sont encore loin des prix pratiques dans certaines capitales voisines ou pas. La baisse n'est pas pour demain et les etrangers (ou nos concitoyens europeens qui ont les moyens) continueront a investir en centre ville quand les francais ne pourront plus.
Réponse de le 28/06/2012 à 2:00 :
Ah bon ? Lesquelles ? Paris est la troisième ville la plus chère d'Europe derrière Londres et Genève qui sont des centres de la finance mondiale et des paradis fiscaux. Si on compte le ratio prix/revenus des ménages, Paris est la plus chère.
Berlin est à 3000 euros le m2, Rome à 3800.
D'après vous, les riches français qui vont quitter la France pour fuir les 75 % d'impôt, ils vont conserver leur logement pour laisser un bien saisissable au fisc ?
Réponse de le 28/06/2012 à 2:28 :
Londres compte 7,5 millions d'habitants et Paris quatre fois moins : 2 millions. Il Faut donc comparer le coeur de Londres à Paris. Et le coeur de Londres est en moyenne trois fois plus cher que Paris.
Réponse de le 28/06/2012 à 8:37 :
@@Jacpaf: les prix que vous indiquez pour Rome sont faux. Ceux pour Berlin sont corrects. Mais il n'y a rien à Berlin, à part une partie du gouvernement fédéral, des étudiants, et des artistes (et des assistés sociaux).
Vous êtes ingénieur chimiste? Expert en marketing de produits de consommation? Banquier? Allez vous y installer! Vous y serez... Hartz 4!
Réponse de le 28/06/2012 à 10:38 :
Ca nous met le coeur de Londres à 25500... C'est dingue ce que les anglais sont riches ! il est vrai que c'est le même prix que dans le 7ème comme je l'ai lu plus haut...
Réponse de le 28/06/2012 à 14:22 :
@@Jacpaf

Les 75% d'impôts c'est de l'histoire ancienne, il faut vous mettre à la page !
Réponse de le 28/06/2012 à 14:37 :
De toute manière cette histoire de 75% d'imposition n'aurait jamais passé le barrage du Conseil constitutionnel...
a écrit le 27/06/2012 à 19:56 :
Excellente nouvelle, les chômeurs et les smicards assistés seront tentés d'immigrer en Allemagne ou dans les émergents ainsi on fera des économies dans le social et les jeunes qui font du bruit partiront de même; la France à l'image du Neuilly ou du XVIème serait un rêve, un Qatar Français, une Suisse...
Réponse de le 27/06/2012 à 21:41 :
Ca c'est vrai : c'est aussi le moment d'acheter de l'immobilier en Allemagne : ils sont en bas de cycle.
Réponse de le 28/06/2012 à 8:30 :
Ce n'est pas demain la veille que les assistés émigreront en Allemagne. Pourquoi aller bosser dur là-bas alors qu'on peut tranquillement continuer à percevoir des allocs en France??
Quant aux prix de l'immo en Allemagne, vous n'y êtes pas: les prix augmentent fortement depuis 3 à 5 ans (ils baissent ou au mieux stagnent dans les nouveaux Laender, libre à vous de vous y installer...), l'Allemagne est le 6e pays au monde ayant connu les plus fortes hausses en 2011. Aujourd'hui, les prix à Munich, Hambourg, Duesseldorf ou Francfort y sont plus élevés que n'importe où en France sauf Paris intra-muros, Neuilly, Courchevel ou St-Tropez.
a écrit le 27/06/2012 à 19:51 :
Une excellente nouvelle, il faut que les prix montent pour que nous les retraités boomers conservent notre pouvoir d'achat !
Réponse de le 27/06/2012 à 21:57 :
Bah, ce sont exactement les jeunes qui critiquent les vieux qui donnent ensuite des vieux qui n'aident pas les jeunes. Les générations doivent s'entraider, pas se jalouser.
a écrit le 27/06/2012 à 19:17 :
La stratucure même du marché fait que la hausse sera durable : toujours plus de demandes et une offre qui stagne... : http://www.ideas4tomorrow.com/2011/07/logements-paris-une-hausse-durable-des.html
a écrit le 27/06/2012 à 19:17 :
Je pense effectivement que cette analyse ne tient pas la route
a écrit le 27/06/2012 à 18:38 :
Analyse est complètement fausse! Il n'y a qu'à suivre l'évolution du nombre de logements en vente sur Paris pour savoir qu'il a plus que doubler par rapport à 2010... A mon avis, ce sont les logements haut de gamme qui continuent à se vendre, donc tirent la moyenne des prix vers le haut. Les biens avec défauts, et ils sont légions à Paris, ne se vendent plus car les propriétaires n'arrivent pas encore à accepter un ajustement des prix à la baisse...et ce n'est qu'une question de temps!
Réponse de le 27/06/2012 à 19:13 :
Tiens un membre de la secte de la bulle immobilière qui passe. Depuis des décennies que, preuve en main, calcul et blabla en blog, vous prédisez l'écroulement des prix, et que pourtant, malgré toutes vos démonstrations, comparaison internationale, courbes savantes, etc. les prix continuent d'augmenter au rythme normal des prix en France vous avez toujours la foi ? Vous n'êtes pas fatigué d'avoir tort année après année ?
Réponse de le 27/06/2012 à 19:28 :
En euro, la valeur de l'immobilier continuera nécessairement d'augmenter pour une raison simple : alors qu'on imprime chaque année des centaines de milliard d'euro nouveau, on ne construit quasiment plus d'immeuble, sauf des Selliers dans les déserts économiques dont personne ne veut, mais qui font bien dans les statistiques...
Réponse de le 27/06/2012 à 20:06 :
Bulle il y a. L'évolution du prix du m2 surperforme l'évolution des salaires. Mais avant d'éclater, une bulle continue de monter, car elle peut continuer de monter. La confiance dans les placements boursiers est érodée. Souscrire des parts dans un fond d'investissement est potentiellement juteux, mais c'est d'une part un placement risqué (i.e le risque d'investir, de croire en un projet), et d'autre part "socialistement" (va-t-on prochainement dire "normalement"?) très très mal vu. Les banques centrales augmentent la masse monétaire (QE 3). Alors que reste-t-il? La Pierre.
Réponse de le 28/06/2012 à 13:11 :
@ Gourou : vous devriez apprendre à compter. Si vraiment les tenants de l'idée de la bulle immobilière discutent du sujet depuis "des dizaines d'années", alors ils ont, au moins une fois, eu raison. J'en veux pour preuve l'effondrement des prix entre 1995 et 2000. Allez hop l'agent immo (ou notaire/banquier, rayez la mention inutile), à la niche !
Réponse de le 29/06/2012 à 18:33 :
DerRichter, si vous saviez lire et compter, vous ne seriez pas un looser:
1 dizaine d'année d'augmentation immobilière : 2001-2011 : + 191%
2 dizaines d'années d'augmentation immobilière : 1991-2011 : + 151 %
3 dizaines d'années daugmentation immobilière : 1981-2011 : + 310 % !!
(etc.)
a écrit le 27/06/2012 à 18:24 :
Il est temps pour les pouvoirs publics de réaliser que les achats par les étrangers (ou les double nationaux) de pied-a-terre a Paris dans les beaux quartiers font monter par contagion l'ensemble des prix des logements , et c'est la capacité a se loger et donc le pouvoir d'achat des vrais Parisiens qui sont mis a mal...........................................................Si le gouvernement veut vraiment redonner du pouvoir d'achat (et le logement est le premier poste des ménages) il faut mettre un terme a cette pression haussiere sur l'habitation en taxant lourdement les proprietaires étrangers ....................Le protectionnisme en matiere de logement est une évidence !
Réponse de le 27/06/2012 à 18:34 :
encore un gaucho bienpensant inventeur de taxes !
Réponse de le 27/06/2012 à 19:15 :
C'etait sarko le président du pouvoir d'achat. T'avais qu'a voter pour lui au lieu de voter pour la faillite.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:26 :
Une idée à relayer : tout achat immobilier en zone tendue (à définir par décret) emporte présomption irréfragable de domiciliation fiscale en France pour les revenus quelle qu'en soit leur source.
En gros, les riches acquéreurs sont les biens venus à condition de payer leurs impôts en France.
Réponse de le 28/06/2012 à 8:08 :
Voila une idée qui merite d'etre suivie par les pouvoirs publics.........................Vont-ils se réveiller seulement le jour ou 0.01% des Chinois auront envie de s'offrir un pied-a-terre parisien ou ailleurs en France ? La passivité de nos gouvernants est stupéfiante a ce jour (et irresponsable).
a écrit le 27/06/2012 à 18:16 :
Merci Duflot, je vais devoir payer plus d'Isf Grace a vous
Réponse de le 27/06/2012 à 18:30 :
Mais vendez au lieu de vous plaindre !
Réponse de le 27/06/2012 à 19:00 :
Jamais de la vie
Réponse de le 27/06/2012 à 19:18 :
Avoir des millions en Banque ou en biens fonciers, les biens ISF sont les mêmes.
Réponse de le 27/06/2012 à 21:46 :
ben oui, mais pour ceux qui se plaignent de l'augmentation de leur fortune au moins en vendant, cela évitera de continuer à gagner de l'argent avec la hausse de l'immobilier !
a écrit le 27/06/2012 à 18:08 :
Les prix ne remontent pas à Paris. Le marché est complètement bloqué et le peu de ventes qui se réalisent, le sont sur des petites surfaces locatives dans les quartiers les plus recherchés : C'est à dire les biens les plus chers . D'où cette hausse illusoire. Si un bien ne se trouve pas dans des emplacements de premier choix ou si son prix dépasse les 350 000 euros il est invendable.
Quant aux investisseurs quatari ils achètent uniquement des bureaux ou des hôtels ; ce qui n'a aucune influence sur le prix des appartements.
Réponse de le 27/06/2012 à 18:22 :
C'est plutôt l'inverse, les prix "réels" de l'immobilier ont sérieusement augmenté : l'offre de bien est tellement rarissime que désormais, même les biens de second choix partent au prix des biens de premier choix d'il y a six mois...
Réponse de le 27/06/2012 à 18:55 :
@contresens . Regarder donc les sites spécialisés sur internet , vous allez être surpris par l'importance du stock de bien à vendre
Réponse de le 27/06/2012 à 19:19 :
Ben je cherche, justement. La moitié des annonces sont des faux, et le peu de logements vraiment mis en vente sont tous plus chers et moins intéressants que ceux proposés sur les sites...
Réponse de le 28/06/2012 à 0:32 :
@expert
+1

@autres
La pénurie est un mythe. En 2010-2011 il y avait en moyenne 10 000 annonces de biens à vendre à Paris sur se loger. Il y en a presque 20 000 aujourd'hui (allez vérifier).
Par ailleurs, il y a une grosse différence entre les prix demandés et les ventes effectivement conclues.
Le dernier rapport des notaires indique surtout une chute du volume des ventes : le marché est bloqué.
Il est évident qu'il ne peut se débloquer qu'à la baisse : les acquéreurs ne PEUVENT pas payer plus cher.
Réponse de le 28/06/2012 à 1:34 :
Je confirme l'article : la hausse des prix actuellement observée est calculée à partir des ventes effectivement conclues, pas des annonces.
Réponse de le 28/06/2012 à 2:30 :
Vous ne comprenez pas. Il s'agit comme vous le dites des "ventes effectivement conclues", c'est à dire par définition sans tenir compte des invendus, dans un contexte de baisse de la demande et de l'augmentation de l'offre (passage de 10 000 à 20 000 annonces).
D'après vous, les vendeurs qui n'arrivent pas à vendre doivent
a) baisser leur prix
b) l'augmenter en fonction des moyennes publiées par les notaires ?
Réponse de le 29/06/2012 à 18:42 :
@logique Ce que l'on calcule c'est la variation du prix payé / mètre carré. Et heureusement pour votre morale que l'on ne se base pas sur l'offre et la demande, parce qu'avec une baisse de 50% des mise en vente de l'ancien et 80% de baisse des mises en construction, l'indice d'augmentation sur un an exploserait à 15% !
Réponse de le 29/06/2012 à 18:56 :
@Logique : ben si les vendeurs n'arrivaient pas à vendre, ils baisseraient leurs prix. Là, les prix augmentent !
a écrit le 27/06/2012 à 17:54 :
Les prix son loins d'etre à 8000 dans le 19 ou le 20 il reste de bonnes affaires à faire en particulier du coté de nation... Encore faut il pouvoir s'en satisfaire et se detourner des haussmaniens sur evalués...
Réponse de le 27/06/2012 à 18:19 :
Le19 et le 20 je vous les laisse, moi j'habite dans le 16 comme beaucoup de députes socialistes
Réponse de le 27/06/2012 à 18:23 :
18, 19, 20, il y a d'excellentes affaires.
Réponse de le 27/06/2012 à 18:30 :
dans le 20ème on peut commencer à 5200 euros
Réponse de le 27/06/2012 à 18:41 :
A votre avis il n'y a pas de raisons a cette différence? Pourquoi les députes socialistes vivent dans les 7, 16....et mettent leurs enfants dans les écoles privées?
Réponse de le 27/06/2012 à 18:52 :
5200E.... il vaut mieux habiter en banlieue ou la qualitee de vie est meilleure et les prix au metre carre moindre pour un cadre de vie largement plus sympas(st maur,vincennes,joinville,alfortville,etcetc)
Réponse de le 27/06/2012 à 19:15 :
pas faux !
Réponse de le 27/06/2012 à 19:20 :
Oui, la banlieue citée est également un très bon choix.
a écrit le 27/06/2012 à 17:43 :
La ville est la même depuis Napoleon III contrairement à Londres... Il est vrai qu'avec toutes ses collectivités la France est une curiosité.
a écrit le 27/06/2012 à 17:19 :
Paris ne sera bientot peuple que d'oligarques russe,de millionnaires americains,de cheikhs du moyen orient.
8000 euros,c 'est une moyenne,meme dans le 19eme ou 20eme,les prix deviennent indecent pour le coin
Réponse de le 27/06/2012 à 18:04 :
les prix dans le 19ème en moyenne sont à 6560? http://prix-immobilier.latribune.fr/prix-immobilier/paris-19eme-arrondissement-75019/ et dans le 20ème c'est 6724 http://prix-immobilier.latribune.fr/prix-immobilier/paris-20eme-arrondissement-75020/
Réponse de le 27/06/2012 à 18:53 :
Et si,si vous savez lire,je precise que c'est une moyenne sur paris.Et je dis que le 19eme et le 20eme ont des prix indecent pour le quartier,donc oui a 6800e le 19eme et le 20eme,c abuse
Réponse de le 27/06/2012 à 19:01 :
Bonjour chez vous'
Réponse de le 27/06/2012 à 19:23 :
Il vaut mieux habiter a Bruxelles dans un hotel particulier haussmanien qui vous coute le prix d'un 200m carrés a Paris. De plus vous etes exilé fiscalement. Fini les taxes foncieres, ISF, Impot sur le revenu. CIAOOOOO
Réponse de le 28/06/2012 à 0:18 :
Comme paradis fiscal, je préfère Genève ou Zurich, mais bon, l'immobilier y est beaucoup plus cher qu'à Paris.
a écrit le 27/06/2012 à 17:17 :
Pour un article évoquant l'immobilier parisien, ils auraient pu insérer une photo de Paris et non une photo de Lyon.
a écrit le 27/06/2012 à 16:46 :
Propagande. A en croire l'article, les prix vont augmenter parce que l'offre de biens diminue alors que la demande reste forte. Je bosse dans l'immobilier à Paris et je peux dire que si les ventes diminuent, c'est que les gens n'ont plus les moyens d'acheter. Les ménages solvables ne courent plus les rues de la capitale.
Je ne crois pas à un effondrement des prix mais simplement à une très longue stagnation des prix...sur 10 ou 20 ans. L'inflation viendra manger doucement les folies de ces 10 dernières années. Un atterrissage en douceur..enfin j'espère
Réponse de le 27/06/2012 à 17:00 :
Ou sont tous ceux qui nous parlaient d explosion de la bulle immobiliere ? Je suis d accord avez vous et je l ai toujours dit : les prix baisseront peut être un peu ou stagneront dans la durée mais rien n indique un effondrement des prix car si la demande diminue, l offre baisse aussi du fait d un alourdissement des PV et des contraintes sur le neuf ( BBC par ex). Le chiffre importt est l effondrement des transactions qui était prévisible
Réponse de le 27/06/2012 à 17:10 :
bref, le particulier qui souhaite acheter à Paris peut se brosser .... ou choisir de vivre dans un cagibi ^^
Réponse de le 27/06/2012 à 17:36 :
Mouuaaiiisss
Une vente à la bougie d'un appartement de 39m² dans un immeuble de 1990 ( la proprio ne remboursait pas ses prèts depuis des années et louait )
L'adjudication s'est faite à 210k à un professionnel au tribunal ( j'y étais)
travaux de 2 semaines et l'appartement est à vendre 460k dans l'agence à côté
même si ça ne se vendra pas ce prix la... on peut assimiler cela à de la spéculation non ?
Cela va sûrement continuer à augmenter, et on me propose d'acheter mon propre appartement régulièrement , et à chaque fois on m'offre un peu plus
Quand on voit le nombre de résidences secondaires en province au bord de la mer qui se vendent à cause des nouveaux systèmes d'imposition, on peut sans trop de risques penser que les gens vont réinvestir dans de l'habitation principale de qualité dans les grandes villes
Perso je n'ai pas trouvé d'autres solutions... et comme il n'y a plus beaucoup d'offres pour trouver des 4 ou 5 pièces , les prix continueront de grimper ...
On verra bien
Réponse de le 27/06/2012 à 18:27 :
Joe pike une solution vendez votre appart a paris et achetez une belle residence principale en bord de mer ou ailleurs
Réponse de le 27/06/2012 à 18:59 :
Je travaille à Paris
Je vis à Paris
Je ne veux pas vendre mon appartement car j'en ai besoin
Et je n'ai pas besoin de solution puisque je n'ai pas de problèmes
De plus si je vend, l'immeuble est préempté par la mairie donc j'agrave le problême et je crée un nouveau manque
:-))
a écrit le 27/06/2012 à 16:44 :
C'est marrant mais à force de fabriquer des logements sociaux et que la ville fasse préemption sur les ventes, il ne reste plus beaucoup d'appartements pour les gens normaux ( Normal=qui ne reçoit aucune subvention)
Du coup les prix montent ...
Bizarre non ? ce qui est rare deviendrait cher ?
Ah ben ça alors :-))
Réponse de le 27/06/2012 à 17:20 :
Faudra que tu m'expiques ou ils sont tes logements sociaux.Et logements sociaux a paris,les rares n'ont rien a voir avec ceux de la banlieue bizarrement....Tu voulais probablement parler des logements sociaux de nos elus
Réponse de le 27/06/2012 à 17:30 :
75012
Il y en a partout
Rue Montgallet rue de Reuilly sergeant Bauchat rue Erard ru Hénard avenue Daumesnil avenue Diderot .. etc ... .
Tu as même des 3 pièces sur le front de Seine dans le 13ème à côté de la grande Bibliothèque ( la c'est ptèt des élus)
Réponse de le 27/06/2012 à 17:39 :
Logements sociaux reserve a qui? Ok ya surement une part de tres faible revenus(en meme temps c le role du social) mais doit aussi avoir des selections drastiques,c pas les hlm de la banlieue non plus
Réponse de le 27/06/2012 à 18:04 :
Viens voir et tu verras :-))
Ce ne sont pas des élus
A moins que les antennes de balcon , les poubelles, ou les tags ne me trompent
De plus les élus ne vont pas tous des logements sociaux, par contre un bon nombre de cadres adeptes de Photoshop arrivent à faire des dossiers exemplaires tant pour la photocopie des bulletins de salaires ou de leur date d'arrivée à Paris etc ...
La première fois que j'ai vu cela, ça m'a choqué , maintenant j'ai l'habitude
Mais c'est une honte mais c'est hélas fréquent

Réponse de le 27/06/2012 à 18:09 :
A vous lire, on a l?impression qu?il faut interdire les logements sociaux à Paris. Quid de la mixité sociale ? Je rappelle ici que le taux de logements sociaux à Paris est autour de 16% (2% dans le 16e 7e 8e arr) vs. une obligation légale à 20%. On est donc loin d?une domination nette d?autant que (faut-il le rappeler le revenu médian français est autour de 1600) ! Le logement est bien rare à Paris et pour tous (cf. délais d?attente pour un logement social et délais pour accrocher une offre potable dans une agence) mais ces niveaux insoutenables de prix sont aussi à lier avec l?afflux de capitaux (spéculatif ?) sur quelques zones de Paris qui font tache d?huile sur le reste des prix parisiens?
Réponse de le 27/06/2012 à 18:52 :
Non je suis pour la mixité sociale mais pas pour l'exil obligé d'une certaine catégorie de population
Pourquoi seuls les bas salaires devraient avoir le droit de vivre dans une grande ville comme Paris et les salaires moyens se retrouver en banlieue?
La justice ça doit exister dans les 2 sens
Des lois aussi idiotes que d'imposer des quotas sur des lieux non constructibles, car déja construits ne devraient pas exister.
Chasser et éliminer un certain type de population d'une ville par préemption de la mairie et le fric ... vous appelez cela comment ?
Réponse de le 28/06/2012 à 18:34 :
Je comprends donc que pour vous acheter en dehors de Paris s?apparente à un « exil forcé » répondant à une volonté de chasse et une élimination de la part du législateur et des fortunés. Je trouve cette sémantique dure pour quelqu?un qui souhaite acheter un logement d?autant que la banlieue (pour y avoir vécu 26 ans) ou la Province ne sont pas des bagnes qu?on réserve aux « salaires moyens ». Je ne pense pas qu?un ménage modeste trouve cette loi idiote et je rappelle que Paris est avant tout peuplé de personnes ayant de « bons » salaires pour ne pas dire des salaires moyens (salaire médian 2700? -10% gagnent plus de 8500 ?). D?accord pour dire que les prix sont hauts mais personnellement j?appellerai plutôt ça la dure réalité d?une dérive du marché (loi de l?offre et de la demande)?
a écrit le 27/06/2012 à 16:39 :
une tres bonne etude
a écrit le 27/06/2012 à 16:38 :
ça, c'est une bonne nouvelle !
Réponse de le 27/06/2012 à 16:58 :
pour les agences immobilières uniquement...
a écrit le 27/06/2012 à 16:33 :
Je ne savais pas que Paris s'était déplacée à Lyon!! (cf la photo de la "Tour Crayon" et la vue générale de la troisième ville de France)
Réponse de le 27/06/2012 à 16:43 :
Le Radisson sera content de se savoir en plein coeur de Paris ;-)
Réponse de le 27/06/2012 à 16:45 :
Les prix augmente à paris car Paris est à Lyon cqfd
Réponse de le 27/06/2012 à 17:07 :
Lyon est la DEUXIEME ville de France !
Réponse de le 27/06/2012 à 17:18 :
Tout à fait Thierry ! mais la troisième en terme de prix de l'immobilier derrière Nice

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :