La Banque Postale, l'autre pompier de l'économie française

Avec Dexia et le Crédit Immobilier de France, la Banque Postale a été sollicitée sur deux dossiers chauds de la rentrée. Mais elle ne les a pas traités de la même façon.

4 mn

Philippe Wahl, président du directoire de la Banque Postale. Copyright Reuters
Philippe Wahl, président du directoire de la Banque Postale. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Alors qu'elle nourrit de grandes ambitions sur le marché de la banque de détail en France, la Banque Postale est aussi sollicitée, en sa qualité de banque publique, sur des dossiers chauds pour donner un coup pouce. Cela a été le cas suite aux déconfitures financières de la banque franco-belge Dexia et plus récemment du Crédit Immobilier de France. Mais ces deux dossiers ont pris deux tournures diamétralement opposées pour celle qui veut se démarquer des "5 géants" de la banque de détail.

La Banque Postale se veut "la banque des territoires"

Sur le dossier Dexia, la Banque Postale s'est clairement engagée en faveur du financement du secteur public local, allant même jusqu'à prendre partiellement la place qu'occupait la banque franco-belge sur ce marché. Le financement des collectivités locales est ainsi devenu la treizième priorité du plan stratégique 2011-2015 de la Banque Postale, qui se veut "la banque des territoires", selon les termes du  président du directoire, Philippe Wahl.

Alors que les collectivités locales connaissent un vrai "crédit crunch" en cette année 2012, la Banque Postale a lancé une offre de crédit court terme d'un montant maximal de 4 milliards d'euros le 21 juin dernier. Après analyse de ces demandes, la banque a proposé 1 milliard d'euros au total. Mais Philippe Wahl n'a pas précisé quel montant avait été pour l'heure signé sur ce milliard d'euros par les collectivités.

1 milliard de crédit à moyen terme pour les collectivités locales d'ici fin 2012

La Banque Postale va également élargir son offre de financement local en novembre en proposant des crédits à moyen et long terme. "Nous pensons offrir un milliard d'euros de crédits moyen long terme sur notre bilan" d'ici la fin 2012, a indiqué Philippe Wahl. Ceci ne pourra cependant pas "durer des années et des années", a-t-il précisé, au regard notamment du niveau modeste de fonds propres de la Banque Postale (6 milliards d'euros). Elle attend donc "que le schéma" de la nouvelle banque des collectivités locales qu'elle co-détiendra avec la Caisse des dépôts "soit validé" par la Commission européenne. Et alors "nous nous y insérerons", a indiqué Philippe Wahl. La coentreprise bénéficiera d'un véhicule de refinancement sur les marchés -dont la nature est en discussion à Bruxelles, ce qui permettra à la Banque Postale de ne pas assumer les financements long terme des collectivités locales sur ses ressources.

L'offre de crédits au secteur public local de la banque Postale doit, en outre, progressivement être élargie aux bailleurs sociaux en septembre, puis "aux établissements de santé, aux sociétés d'économie mixte, aux entreprises publiques locales et aux organismes de logement social dans le courant de l'année 2013", indique le groupe.

"Pas d'intérêt" à reprendre le Crédit Immobilier de France

Le dossier du Crédit Immobilier de France (CIF) a pris une toute autre tournure. Pourtant, au regard des velléités de développement sur le marché immobilier de la Banque Postale, l'adossement du Crédit Immobilier de France, qui possède un véhicule de refinancement sur les marchés, semblait a priori idoine.

Sollicitée par l'Etat, la Banque Postale n'a malgré cela pas donné suite. Pour Philippe Wahl, le reprise du CIF "n'était pas dans l'intérêt" de sa banque, "compte tenu de sa taille (2,4 milliards d'euros de fonds propres et un encours de crédits sous gestion de 33 milliards d'euros, ndlr), des risques qu'il présentait pour nous et de son modèle d'affaires". Mais "la demande de l'Etat était logique" a-t-il estimé.

La Banque Postale a longuement examiné les éléments financiers du CIF dans la "data room" dédiée aux potentiels repreneurs. Philippe Wahl a expliqué que ses équipes y ont trouvé des "informations, y compris confidentielles, très intéressantes" et qu'elles ont "passé plusieurs semaines, week-end compris, à exploiter les données et à forger (leur) vision". 

L'Etat a choisi une autre voie pour le CIF

Au final, "nous en avons discuté avec l'Etat et l'Etat a choisi une autre voie", a déclaré Philippe Wahl. Le gouvernement a annoncé en début de semaine qu'il allait venir en aide au CIF, sujet à de graves difficultés financières, mises en évidence après la dégradation la semaine dernière de sa note de trois crans par l'agence Moody's.

Selon nos informations, l'Etat accordera sa garantie à hauteur de 4,7 milliards d'euros, alors que les activités de crédit du groupe seront gérées en extinction, ce qui risque d'impliquer une hécatombe sociale. Philippe Wahl a d'ailleurs indiqué ce jeudi à ce sujet, qu'il était trop tôt pour dire si la Banque Postale serait en mesure de reprendre des salariés du CIF dans le cadre de certaines activités. Mais il n'a pas fermé la porte : "on verra", a-t-il brièvement précisé.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 26/10/2012 à 21:43
Signaler
Il faut croire qu'à cette heure ci au gouvernement on ne pense pas ! quand on lit les différentes déclarations faites par les uns ou les autres même par la Banque de France on comprends que tous utilisent la copie du trésor ! qui comporte quelques i...

à écrit le 08/09/2012 à 8:41
Signaler
Au final, "nous en avons discuté avec l'Etat et l'Etat a choisi une autre voie", a déclaré Philippe Wahl. L'autre voie, c'est celle de la garantie de l'Etat contre la gestion en extinction du CIF. Cela veut plus de production nouvelle de prêts et 24...

à écrit le 07/09/2012 à 9:01
Signaler
nous devons faire gagner du fric aux ets bancaire exemple les pensions entre la disposition sur le marché bancaire et le compte client des gains de 7 a23%

à écrit le 07/09/2012 à 8:26
Signaler
Huuuuummmmm !!! moi j'aurais résumé le texte comme ça : L'état "prend" l'argent du Cif ( 33 milliards) La Banque postal prend les bonnes infos sur le CIF ( pour 0 ?) Les salariés prennent la porte de l'ANPE ( on y va tout droit ). Mais j'y pense, une...

à écrit le 06/09/2012 à 21:41
Signaler
Crédit immobilier de france Groupe PROCIVIS En 2007 afin d?obtenir son indépendance le CIF donne une somme rondelette à l?état pour obtenir son indépendance ET signe une convention avec l?état pour financer les Missions Sociales. Des programmes imm...

le 06/09/2012 à 23:06
Signaler
le crédit immobilier de france n'est pas le seul prêteur social...et d'autres part c'est l'établissement qui a proposé le plus de crédits à taux variables ces denières années...un défaut de conseil manifeste pr ceux qui financent sur 30 ans

le 07/09/2012 à 11:36
Signaler
Mon pauvre tomtom, renseigner vous sur les préteurs sociaux ... faite un peu le tour avant de marquer n importe quoi, si vous pensez au Crédit Foncier vous vous mettez le doigt dans l'oeil . Pour exemple, des clients envoyer au CF suite à l'annulati...

à écrit le 06/09/2012 à 20:01
Signaler
Pour ton information le CIF n ai pas une banque !! Ne melangez pas tout!!!

le 06/09/2012 à 23:08
Signaler
effectivement le CIF est pire qu'une banque!

le 07/09/2012 à 6:49
Signaler
Cessez vos commentaires lamentables chez Tomtom je vous souhaite de perdre en un WE votre emploi aussi violemment que nous. Votre méchanceté vous aveugle,

à écrit le 06/09/2012 à 18:10
Signaler
La banque Postale pille ses clients dans des conditions inacceptables. Malheureusement son personnel devenu délirant se rend complice de ces agissements. Ailleurs c'est aussi la dérive anti clients : "Vous n'aimez pas les banques, les banques ne vous...

le 06/09/2012 à 21:58
Signaler
Une "charte de bonne conduite" ? Vous êtes enfant de choeur pour croire à des trucs pareils ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.