Les fonds souverains ont plus que doublé leurs actifs depuis 2009

 |   |  314  mots
La croissance sur l'année écoulée a été alimentée surtout par les fonds non liés aux ressources de base.
La croissance sur l'année écoulée a été alimentée surtout par les fonds non liés aux ressources de base. (Crédits : Flickr/401(K) 2012)
La valeur des actifs gérés par ces entités est passée de 3.220 milliards de dollars à 6.510 milliards de dollars en l'espace de six ans, selon une étude du cabinet de recherches Preqin.

Malgré la récente volatilité des marchés et l'effondrement du prix du pétrole, les fonds souverains ont vu la valeur de leurs actifs s'améliorer en 2015. La croissance annuelle de 3% l'an passé est certes minime comparée aux 16% à 17% des années précédentes, mais elle a tout de permis à la valeur des actifs de ces fonds de grimper de 200 milliards de dollars sur l'année à mars 2016 pour atteindre 6.510 milliards de dollars (5.760 milliards d'euros), montre une étude publiée mardi par le cabinet de recherches Preqin.

De fait, les actifs des fonds souverains ont plus que doublé depuis 2009, lorsqu'ils culminaient alors à 3.220 milliards de dollars.

La croissance sur l'année écoulée a été alimentée surtout par les fonds non liés aux ressources de base (+290 milliards de dollars), tandis que ceux dépendant des recettes du pétrole et du gaz ont fondu de 10 milliards de dollars, note Preqin.

Coûteuse dépendance au gaz et au pétrole

Avec des cours du brut évoluant autour de 40 dollars le baril, les fonds souverains et les banques centrales de pays exportateurs de pétrole bien établis comme la Norvège, la Russie ou l'Arabie saoudite ont dû puiser dans leurs réserves et liquider des actifs pour contribuer à réduire leurs déficits budgétaires.

"Etant donné que beaucoup de fonds souverains sont ceux de pays producteurs de pétrole, il n'est peut-être pas surprenant que le taux de croissance des actifs ait ralenti", écrit Preqin.

Les fonds souverains basés au Moyen-Orient et en Asie représentent 76% de l'ensemble de la catégorie mais Preqin rappelle que 14 nouveaux fonds ont été lancés ces six dernières années et rappelle que la Bolivie et les Philippines passent pour envisager de lancer de nouveaux fonds.

>> Lire aussi Fonds souverain norvégien : combien coûte l'éthique ?

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2016 à 14:59 :
Elle n'est pas belle la vie pour ces fonds souverains, les fonds vautour, les fonds cachés au Panama... Pendant ce temps, nous, on fait nos fonds de poche pour trouver quelques piécettes ! Nos salaires et autres revenus sont loin d'avoir plus que doublé depuis 2009. Par contre, pour les impôts et taxes divers en socialie, on pourrait s'en rapprocher !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :