Nasdaq vs Euronext : duel serré pour enlever la Bourse norvégienne

 |   |  485  mots
(Crédits : Oslo Bors)
L'opérateur boursier américain et le français ont obtenu l'approbation de leur OPA sur la Bourse d'Oslo par le superviseur financier norvégien. Leurs offres sont équivalentes financièrement mais le conseil et la direction d'Oslo Bors continuent de préférer le Nasdaq.

Dernière ligne droite pour les deux offres rivales : l'Américain Nasdaq et le Français Euronext, qui convoitent la Bourse d'Oslo pour le même montant, près de 6,8 milliards de couronnes norvégiennes, soit 700 millions d'euros, ont obtenu l'approbation de l'autorité locale des marchés, Finanstilsynet. L'opérateur paneuropéen (Paris, Bruxelles, Lisbonne, Amsterdam, Dublin) a été le premier à annoncer ce lundi 8 avril qu'il avait reçu une "recommandation positive" de l'autorité de surveillance financière norvégienne le considérant comme "apte" à détenir 100% d'Oslo Bors, sans restriction de propriété ou autre.

"Euronext est convaincu qu'il est le meilleur propriétaire possible d'Oslo Børs VPS", a martelé son directeur général, Stéphane Boujnah, dans un communiqué publié ce lundi. L'opérateur "attend à présent l'approbation finale du ministère des Finances norvégien, qui constitue la dernière condition essentielle pour mener à bien la transaction".

La décision aux mains du ministère des Finances

Le ministère a jusqu'au 14 mai pour faire état de sa décision et peut même prolonger encore de 20 jours. Il a lui-même annoncé que l'opérateur américain avait obtenu la même approbation.

"Aussi bien Euronext que Nasdaq ont été considérés comme aptes et compétents" à détenir Oslo Bors, a indiqué un porte-parole.

L'offre du Nasdaq, alignée sur celle d'Euronext à 158 couronnes par action, expire officiellement le 30 avril. Le poids lourd américain, qui contrôle déjà toutes les autres Bourses nordiques et baltes (Copenhague, Helsinki, Stockholm, Riga, Tallin, Vilnius) depuis le rachat du suédois OMX en 2008 et capitalise quelque 14 milliards de dollars contre 4 milliards d'euros pour Euronext, affirme avoir reçu des engagements à hauteur de 35% du capital d'Oslo Bors. Il a surtout le soutien de la direction et du conseil d'administration de l'entreprise.

Euronext a prolongé jusqu'au 6 mai son offre. Il indique avoir sécurisé 53,2% du capital d'Oslo Bors à la date du 1er avril, via 8,1% de titres directement en sa possession et des engagements irrévocables d'actionnaires portant sur 45% du capital.

L'opérateur basé à La Défense précise que "suite aux demandes d'actionnaires d'Oslo Bors" qui n'ont pas encore remis leurs actions à l'une ou l'autre offre, il confirme qu'il offrira la possibilité d'apporter leurs titres aux mêmes conditions, "par le biais d'une offre élargie, nouvelle ou rouverte". Il rappelle qu'il a l'intention de nommer Tom Vidar Rygh, ancien président du conseil d'Oslo Bors et conseiller du fonds de private equity Nordic Capital, comme administrateur de la Bourse norvégienne.

"Euronext reste confiant de pouvoir finaliser la transaction d'ici la fin du deuxième trimestre 2019" assure l'entreprise de marchés.

L'action Euronext a grimpé de près de 1,6% en début de séance puis a ramené son avance à 0,80%. Elle a progressé de plus de 13% depuis janvier. Le cours d'Oslo Bors s'est calé légèrement au-dessus du prix d'offre, à 158,50 couronnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :