Un nouveau variant du coronavirus secoue les marchés financiers

Les places boursières asiatiques et européennes sont en forte baisse en matinée, échaudés par l’apparition d’un nouveau variant plus contagieux et plus résistant aux vaccins. La consolidation des marchés s’opère après une longue séquence de hausse ininterrompue, qui avait propulsé le CAC 40 sur des records historiques.

3 mn

Le nouveau variant du coronavirus laisse craindre un coup d'arrêt à la reprise économique.
Le nouveau variant du coronavirus laisse craindre un coup d'arrêt à la reprise économique. (Crédits : SUMAYA HISHAM)

C'est un trou d'air inattendu. La pandémie s'est en effet brutalement rappelée aux bons souvenirs des investisseurs sous la forme d'un nouveau variant du coronavirus, venu d'Afrique du Sud et déjà repéré à Hong Kong, potentiellement plus contagieux et sur lequel les vaccins seraient moins efficaces. Une réunion de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) ce vendredi doit apporter des précisions sur ce variant.

Dans la foulée du décrochage des Bourses asiatiques, les marchés actions européens ont largement plongé dans le rouge, avec une baisse de plus de 4 % de l'indice parisien CAC 40 en matinée. Même vent de panique sur les marchés obligataires avec le retour du « flight to quality » au bénéfice des actifs les moins risqués, comme les emprunts d'Etat.

Retour vers la qualité

Résultat, les rendements obligataires sont en nette baisse ce vendredi, avec un bon du Trésor américain à 10 ans en chute de plus de 12 points de base en matinée (1,51%), soit son plus fort recul depuis février dernier, lors des restrictions de déplacement imposées notamment en France.

Seule bonne nouvelle, ce nouvel épisode pandémique pourrait calmer les anticipations inflationnistes et contraindre les banques centrales, notamment la Réserve fédérale (Fed), a reconsidéré son plan de marche de resserrement des politiques monétaires. A noter également que le pétrole évolue également en forte baisse, comme une anticipation à un ralentissement économique.

Secteur aérien attaquée

De fait, le contexte macroéconomique pourrait singulièrement se dégrader en cette fin d'année alors que les grandes économies se ferment à nouveau progressivement, dont l'Europe qui fait face à une cinquième vague épidémique. Le Royaume-Uni a été le premier à réagir en annonçant le placement en liste rouge de six pays africains, suivi de l'Italie. La Commission européenne va proposer d'activer une procédure d'urgence afin de bloquer les liaisons aériennes avec la région du sud de l'Afrique.

Du coup, toutes les valeurs liées au tourisme et au transport aérien ont été particulièrement attaquées sur les marchés. Le constructeur, malgré une foison de commandes, a notamment perdu 10% en matinée.

Cette consolidation s'inscrit néanmoins au terme d'une séquence de hausse ininterrompue des marchés alors même que les banques centrales s'interrogent sur la poursuite de leur politique monétaire ultra-accommodante et le calendrier d'une éventuelle hausse des taux.

Sanctuariser les profits

Ce qui renvoie naturellement à la question de la valorisation des marchés, actuellement dans la fourchette haute des moyennes historiques. Toutefois, le marché se caractérise par de fortes dispersions des valorisations et les secteurs jugés plus défensifs en cas de crise sanitaire, et déjà très chers, comme le luxe ou la technologie, pourraient gagner encore en valorisation, au détriment de valeurs plus cycliques.

Les gérants sont sans doute tentés de sanctuariser leurs gains de l'année en encaissant une partie de leur plus-value. D'autant qu'une consolidation des marchés est finalement attendue, voire espérée, par les gérants afin de reprendre du risque dans de meilleurs conditions de marché et commencer ainsi la nouvelle année sur des bases plus favorables.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 26/11/2021 à 14:42
Signaler
Cela va sans doute relancer le débat entre ceux qui avancent que les variants sont créés par la vaccination (dont le Pr.Montagnier, Prix Nobel de médecine) et tant d' autres et les "debunkers" qui affirment que c'est faux et qu'ils sont créés par l...

le 27/11/2021 à 10:28
Signaler
Et si les deux avaient raison? La nature a toujours été faite pour s'adapter aux changements, si un lapin trouve lus sa nourriture quelques uns changeront leur nourriture et feront un variant" permettant a l’espèce de survivre... Donc pourquoi un vir...

à écrit le 26/11/2021 à 13:46
Signaler
"Une réunion de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) ce vendredi doit apporter des précisions sur ce variant." Agnès Buzyn nommée à la tête d'une nouvelle académie de l'OMS en septembre 2021 en remerciement des 11 vaccins en 2018 dans le corp...

à écrit le 26/11/2021 à 13:36
Signaler
Les labos se frottent les mains.

le 27/11/2021 à 10:29
Signaler
et financeront en remerciement la campagne présidentielle de LaREM

à écrit le 26/11/2021 à 13:32
Signaler
Je me gausse, et je n'en ai rien à faire du nouveau et des futurs variants. C'était inévitable. Désormais on fait quoi ? On continue dans le délire ? Force sera de constater que malgré les centaines de milliards dépensés, le virus aura le dernier mot...

le 27/11/2021 à 10:32
Signaler
Ce covid est rien comme épidémie si on compare avec la peste et autres... Le véritable souci n'est il pas plutôt le nombre d'humain sur notre planète? Pour quelle raison la nature ne tenterait pas de réduire notre nombre vu la destruction de la natur...

à écrit le 26/11/2021 à 13:29
Signaler
Si j'ai bien compris l’État injecte massivement des liquidités dans les marchés financiers qui achètent de ce fait des obligations d’États. Ben il est facile à voir le problème de notre économie là non ? C'est pas une forme de blanchiment ça ? Non ? ...

à écrit le 26/11/2021 à 12:53
Signaler
Décidément, il est bien pratique, ce coronavirus. C'est bien simple, on peut tout lui mettre sur le dos

le 27/11/2021 à 8:49
Signaler
@Charlie. Ouaip, un peu comme votre micron jupiter, mais lui, il merite....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.