Le succès de l'assurance vie ne faiblit pas

 |   |  251  mots
Au total, 1.546,9 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie en France fin février
Au total, 1.546,9 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie en France fin février (Crédits : Reuters)
L'assurance vie a connu un 14e mois consécutif de collecte nette en février, les dépôts ayant dépassé les retraits à hauteur de 2,1 milliards d'euros. La rémunération du produit jugée attractive continue à convaincre les épargnants.

L'assurance-vie continue à surfer sur le succès qu'elle connait depuis début 2014. Les dépôts ont dépassé les retraits à hauteur de 2,1 milliards d'euros en février, selon des données publiées jeudi 26 mars par l'Association française de l'assurance (Afa).

Sur les deux premiers mois de l'année, la collecte nette atteint 4,4 milliards d'euros. Ce produit d'épargne a ainsi connu un 14e mois consécutif de collecte nette. La collecte nette de février est toutefois inférieure de 12,5% à celle enregistrée au cours du même mois de 2014.

Un contexte favorable

L'assurance-vie profite depuis plusieurs mois d'un contexte favorable, entre stabilité fiscale promise par l'État et rémunération jugée attractive par les épargnants (2,5% en moyenne pour les fonds en euros à capital garanti en 2014).

Les cotisations (ou dépôts) ont augmenté de 1,8% sur un an pour atteindre 11,3 milliards d'euros, tandis que les prestations (ou retraits) ont augmenté de 5,7%, à 9,2 milliards.

Progression des cotisations à capital  non garanti

L'Afa a précisé que la part des cotisations en unités de compte (à capital non garanti) s'est établie à 18,6%, en nette progression par rapport à février 2014 (12,6%).

Ces unités de compte sont actuellement poussées par les assureurs qui les proposent, car elles sont plus rentables pour eux, en plus d'être potentiellement plus rémunératrices pour les épargnants.

Au total, 1.546,9 milliards d'euros étaient déposés sur des contrats d'assurance-vie en France fin février, selon l'Afa, qui regroupe les deux principales fédérations d'assureurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2015 à 9:10 :
Sachant que l'essentiel termine en financement de l'état, si les taux montent, les épargnants seront piégés et perdront tout ou partie de leur capital. L'état donne cet avantage pour capter l'épargne. C'est un piège grossier. L'état français ne tient que par la BCE et sa planche à billets (temporairement).
a écrit le 27/03/2015 à 8:31 :
C'est sur, avec vos aides vous pouvez épargner pour vos enfants. Vive les impôts des autres ...
Réponse de le 27/03/2015 à 11:03 :
Je suis patron de TPE, en donne beaucoup plus à l'état que ce qui rentre dans mes poches et avec ce que j'arrive à dégager de mon activité en met en effet de côté pour ma famille. Je n'ai de compte à rendre ni ne dois rien à personne.
a écrit le 27/03/2015 à 8:20 :
mmmmmmmmmm, tout ce bon pognon qui fait saliver les politiciens pour faire de la depense sociale reenchantee!
1600 milliards de ' cagnotte fiscale' a claquer dans les plus brefs delais!
a écrit le 26/03/2015 à 22:28 :
Ci joint un autre son de cloche sur la qualité de l'assurance vie par une économiste avertie (extrait de l'émission "C'est dans l'air")
http://www.dailymotion.com/video/x29ijxj_assurance-vie-en-euros_news
a écrit le 26/03/2015 à 20:05 :
Encore un systeme boule de neige.. avec le fric des vieux qui veulent faire avantager un proche. le systeme se cassera la figure quand les remboursements vont commencer.
Réponse de le 27/03/2015 à 7:57 :
En quoi épargner pour ses enfants ou petits enfants serait-il une tare? Je préfère faire ainsi que tout passer en clopes et picole comme pas mal d'autres...
Réponse de le 28/03/2015 à 18:27 :
certains font exactement le contraire de ce que vous dites: ils mettent de l'argent dans les assurances vies qui vont à l'encontre de la réserve héréditaire de leurs enfants. Si vous le faites pour vos enfants et petis enfants, faites attention à ce que ce soit équitable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :