Résultats : BNP Paribas absorbe le choc du coronavirus grâce à son modèle diversifié

 |   |  552  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
BNP Paribas résiste à l'onde du choc du coronavirus au deuxième trimestre de l'année, avec un bénéfice en recul, mais supérieur à 2 milliards d'euros. Son chiffre d'affaires, en hausse de 4%, est tiré par le très fort dynamisme de ses activités de banque de financement et d'investissement (+33,1%).

BNP Paribas est la première grande banque française a dévoilé ses résultats du deuxième trimestre de l'année 2020, période qui couvre une large partie du confinement. La banque de la rue d'Antin est parvenue à résister à cette onde de choc inédite. Son bénéfice est certes en recul de près de 6,8%, mais il s'élève à plus de 2 milliards d'euros (2,29 milliards). A titre de comparaison, la banque espagnole Banco Santander a publié mercredi une perte nette de 11,13 milliards d'euros. Une première dans son histoire.

Le bénéfice de BNP Paribas est notamment impacté par le coût du risque, qui, comme attendu, s'envole. Celui-ci correspond aux provisions passées pour faire face à d'éventuels accidents de remboursement. Au deuxième trimestre, il s'élève à 1,4 milliard d'euros, soit le même montant qu'au premier trimestre, et en hausse de 826 millions d'euros par rapport au deuxième trimestre 2019.

Hausse du coût du risque

Entre avril et juin, le groupe précise avoir revu à la hausse ses provisions à hauteur de 329 millions d'euros au titre de "pertes attendues", signifiant que d'ores et déjà 1,1 milliard d'euros ont été perdus en faillites et défauts de paiement.

"Le coût du risque sera plus élevé qu'au premier trimestre car les banques françaises mettent à jour leur scénario macroéconomique avec des hypothèses plus sévères que celles utilisées dans leurs modèles au premier trimestre. Il devrait y avoir un pic de provisions au deuxième trimestre", avait prévenu Lorraine Quoirez, analyste chez UBS.

Les revenus dopés par la BFI

Concernant son Produit net bancaire (PNB), l'équivalent peu ou prou du chiffre d'affaires, celui-ci est en augmentation de 4% à 11,7 milliards d'euros, tiré par ses activités de banque de financement et d'investissement (BFI), en hausse de plus de 33% par rapport au deuxième trimestre 2019.

"Les revenus du pôle, à 4 123 millions d'euros, progressent fortement grâce à une activité extrêmement soutenue de toutes les clientèles. Les revenus sont en hausse dans les trois métiers : une très bonne performance de Corporate Banking (+15,0%), une très forte progression de Global Markets (+63,5%) et une hausse de l'activité de Securities Services (+3,6%2 )", détaille le groupe bancaire.

Entre janvier et juin, BNP Paribas, qui a ravi à Santander le titre de première banque de la zone euro en termes de valorisation boursière, explique avoir organisé "plus de 250 milliards d'euros de financements dans le monde dont 166 milliards d'euros en Europe". Le pôle CIB (corporate and institutional banking) compense ainsi le recul des revenus issus des activités de banque de détail (-5,2%), plus touchées par la période de confinement.

La banque de détail en recul

"Cette baisse reflète l'impact de l'environnement de taux bas et celui de la crise sanitaire, notamment sur le niveau des commissions, qui ne sont que partiellement compensés par la hausse des volumes de crédit et la forte activité des métiers spécialisés", explique la banque dans un communiqué.

La banque précise avoir accordé plus de 90.000 prêts garantis par les Etats dans le monde, mais aussi près de 250 000 moratoires, tant sur la clientèle des particuliers (25%) que la clientèle des entreprises (75%).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2020 à 13:02 :
Notre modèle de banque universelle a encore de beaux jours devant lui ! la diversification des revenus entre banque de dépôt et banque d'investissement permet de lisser le cout du risque global.
a écrit le 31/07/2020 à 12:04 :
À dévoilER. On pourrait dire: à finir, à prendre........ c'est un infinitif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :