Pourquoi Moscou achète à l'étranger de plus en plus d'armes

 |   |  449  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Moscou teste actuellement deux blindés italiens Centauro dans la région de Moscou. Ce qui suscite de plus en plus l'agacement du complexe militaro-industriel, farouchement opposé aux importations d'armements étrangers.

Des navires, des drones et maintenant des chars lourds. La Russie n'entend pas s'en tenir qu'à l'acquisition des deux BPC (Bâtiment de projection et de commandement) français de type Mistral. Moscou envisage d'acheter au constructeur italien Oto Melara une licence pour produire des blindés lourds, Centauro. C'est ce qu'un représentant de la société italienne a déclaré samedi à l'agence RIA Novosti. Deux blindés Centauro ont été spécialement livrés pour être testés par l'armée russe dans la région de Moscou. Si les tests sont concluants, ce serait le deuxième accord de la sorte passé avec les italiens en quelques mois. La société d'Etat russe Oboronservis assemble depuis février dernier des blindés légers LMV (licenciés par Iveco) et rebaptisés « Lynx » par les Russes. Des Lynx ont déjà participé à la grande parade militaire annuelle du 9 mai sur la Place Rouge. Obronservis doit fabriquer 1.700 Lynx, dont 150 cette année

 

L'éventuelle acquisition du Centauro contribue à ulcérer les nombreux partisans du complexe militaro industriel russe, farouchement opposé aux importations d'armes étrangères. La Russie se faisait jusqu'au Mistral un honneur d'équiper son armée exclusivement auprès des industriels domestiques. Mais des voix critiques dans l'armée s'élèvent de plus en plus contre des fournisseurs russes accusés de gonfler indûment leurs tarifs (se sachant protégés de la concurrence étrangère), systématiquement en retard sur les délais de livraison et proposant des armes technologiquement dépassées. "Dans le cas des Mistral, l'Etat-Major s'est défendu en expliquant qu'il faudrait dix ans au complexe militaro-industriel pour atteindre la compétence technologique du fabricant français", expliquent les auteurs d'une étude sur Rosoboronexport publiée par l'Ecole de guerre économique.

Vers une modernisation de 70 % de ses matériels militaires

Dans le cas du Centauro, la production analogue russe n'offrirait pas une protection comparable de l'équipage contre les mines. Les opposants au Centauro affirment que le ministère de la défense russe n'a jamais exigé des constructeurs domestiques une capsule vitale comme celle qui équipe le Centauro. Et de subodorer un copinage entre officiels russes et italiens (référence aux liens d'amitiés entre Poutine et Berlusconi). Moscou serait aussi, selon le quotidien Vedomosti, intéressé par le tout nouveau blindé Boxer, qui a le désavantage d'être allemand et d'être ainsi soumis à des limites d'exportation beaucoup plus sévères que le Centauro.

 

Décidé à remplacer 70 % de son armement d'ici à 2020. Moscou est désormais le troisième acheteur mondial d'armes derrière les Etats-Unis et la Chine, avec 8 milliards de dollars en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2013 à 19:41 :
LES MARCHANTS DE CANONS CONTINUENT A S EN METTRE PLEIN LES POCHES ? LA PEUR DES UNS FAIS LE BONHEUR FINANCIER DES AUTRES? ALORS QUE L AVENIR ET DANS LA CONNAISSANCE DES AUTRE EN OUVRANT LES PAYS AUX AUTRES???
a écrit le 08/11/2012 à 23:10 :
Rattrapage + dissuasion et aussi l'hiver approche, ils vont certainement couper le gaz à ... on ne sait qui et... celui qui l'ouvre au mauvais moment en aura pour son grade avec toute l'artillerie qu'ils ont
a écrit le 16/05/2012 à 15:24 :
Les russes ne sont plus sur des opérations militaires "hors de leurs frontières" comme l'Irak, l'Afghanistan, la Libye, etc, où iles pourraient tester leurs matériels en concurrence les autres pays constructeurs/exportateurs.
A refuser cette compétition, ils perdent leurs avantages concurrentiels. En achetant les matériels que l'occident accepte de lui fournir, ils pourront, tout au plus, rattraper quelques années de retard technologique mais jamais reprendre l'avantage sur ces fournisseurs.
a écrit le 15/05/2012 à 13:09 :
Transfert de technologie, ils gagnent du temps, c'est cela qui intéressent, ils achetent le bpc uniquement pour cela, nous on a besoin d'argent, ils payent les licences de production et les royalties pour chaque bpc produit. ils pourront en faire des dizaines si ils le veulent.

Pour la France le BPC est une plateforme de logistique te de commandement, les russes ont font une plateforme d'assaut doté d'important système défensifs, pour protéger les iles Kouriles.

Les USA sont aussi très intéressés par le BPC, comme ils le disent, le BPC est une mine d'or à idées. Ils suivent cela de très près.
a écrit le 15/05/2012 à 7:18 :
En Russie, impossible de recevoir de l'argent avec Paypal pour votre info. Les russes peuvent payer a l'etranger avec Paypal mais interdiction pour eux de recevoir des paiements etrangers avec Paypal.
a écrit le 14/05/2012 à 17:09 :
Les Russes ont baptisé ce char lourd : lynx.
Ce sont les Allemands pendant la guerre qui ont donné des noms de prédateurs à leurs chars .
Maintenant ce char italien est certainement un bon char pour être préféré aux chars russes.
Réponse de le 14/05/2012 à 22:05 :
Vous devriez relire l'article : le Lynx est un véhicule 4X4 de reco, le char à roues s'appelle Centauro
Réponse de le 15/05/2012 à 2:53 :
@ Anjou: bon, il voulait dire que comme la Grèce allait être reprise par l'Allemagne, le Centaure d'appellera désormais Lynx :-) Et comme t'as déjà un oeil de lynx, t'as remarqué :-)
a écrit le 14/05/2012 à 16:18 :
Parce que les armes russes sont tout rouillés
Réponse de le 14/05/2012 à 17:36 :
@cjesus: et tu sais ça comment ? t'es allé voir ou tu nous cites tes vieux bouquins de propagande :-)
a écrit le 14/05/2012 à 16:05 :
Les russes, ont besoin de récupérer sur la perte de leur avance technologique, à cause de 15 années de drastique réduction budgétaire; et pour cela ils doivent évaluer eux-mêmes les meilleurs matériels étrangers disponibles.
Réponse de le 14/05/2012 à 17:31 :
@xavier-marc: c'est à quoi j'ai pensé aussi. La jouer à la chinoise, c'est-à-dire, faire du transfert de technologies pas cher. Le fait est aussi que les Russes importent beaucoup dans tous les domaines, et j'ai peur que cela ne leur joue des tours à long terme, s'ils étouffent leur industrie et tout le reste par l'importation.
Réponse de le 25/05/2012 à 16:41 :
la marine a toujours ete le talon d achile des Russes meme leur sous marins lanceurs d attaque comme les Alpha ou les Akula ou leur lanceur d engin comme ceux de la titanesque classe Typhoon laissent à désirer et ne font pas le poids contre leur rivaux ccidentaux (et ca meme si ils sont en général commandé par des équipages tres competents) Par contre ce qui me supprend plus c est qu ils decident d importer ouvertement des chars lourds , jusque là c etait une de leur grosse fierté les types T80,et T90 sont de sacrés bestiaux meme si un peu "rustiques"
a écrit le 14/05/2012 à 13:14 :
bah oui les pots de vin en monnaie locale dur a faire sortir du pays. La il suffit de les laisser dehors...
Réponse de le 14/05/2012 à 14:54 :
@bob: encore un commentaire idiot d'un grand connaisseur de la Russie :-) Figure-toi qu'en Russi on oeut avoir des comptes aussi bien en monnaie locale, qu'en euros ou en dollars US...et qu'on peut comme dans toute autre banque transférer son argent d'un compte à un autre :-)
Réponse de le 14/05/2012 à 16:02 :
PatrickB est plus fort que Chuck Noris, Il fait sortir l'argent sale d'un compte courant sans laisser de traces ni perdre au change. Encore un expert absolu sur tout.
Réponse de le 14/05/2012 à 17:26 :
@bob: qui parle d'argent sale ?? Perdre au change ? Si t'as un compte en euros et que le prix est en euros, tu vas pas changer tes euros en roubles, puis en US puis en euros. T'as pas des problèmes psychologiques en plus de ton endoctrinement :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :