Défense : Panhard renforce Renault Trucks Défense

 |   |  457  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La filiale défense du groupe suédois AB Volvo a finalisé ce jeudi le rachat de son concurrent Panhard. La transaction s'élève à 62,5 millions d'euros.

Renault Trucks Defense (RTD), filiale du groupe suédois AB Volvo, a finalisé l?acquisition du constructeur de blindés légers français, Panhard, un groupe familial appartenant notamment à 83 % à l'homme d'affaires Georges Cohen. "Le montant total de l?acquisition est de 62,5 millions d'euros", a précisé un communiqué de RTD. Bien loin des 80 millions euros espérés par la direction de Panhard. Annoncée en juillet, cette opération a été finalisée "après obtention de l?accord des autorités compétentes". Panhard, qui a réalisé un chiffre d?affaires de 81 millions d'euros en 2011 pour un résultat opérationnel de 9,4 millions d'euros, emploie environ 300 employés. "Cette acquisition n?a pas d?impact significatif sur les résultats du groupe Volvo ni sa situation financière", a indiqué RTD.

400 millions d'euros de chiffre d'affaires

Cette opération donnera naissance à un groupe réalisant un peu plus de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires. Cette fusion entre deux groupes historiquement concurrents, puisque Panhard a appartenu à Citroën puis PSA de 1965 à 2005, renforce RTD face à son concurrent français Nexter. Panhard, connu pour sa marque d'automobiles aujourd'hui disparue, a une gamme d'une vingtaine de véhicules blindés légers, de soutien et d'appui, de combat et de renseignement. RTD est pour sa part plus porté vers les véhicules lourds. Il emploie environ 500 personnes, principalement en France, a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions en 2011.

Première étape de la consolidation

C?est la première étape de la consolidation du secteur de l?armement terrestre. Car RTD  est ambitieux dans ce domaine alors que la maison mère vient de vendre sa filiale aéronautique, Volvo Aero. Il table sur un chiffre d'affaires de 700 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 2015, contre 300 millions d'euros en 2011, avait déclaré mi-juin au salon de l'armement terrestre Eurosatory son PDG, Gérard Amiel. Avec un chiffre d'affaires d'un peu plus de 400 millions d'euros, cela le place juste derrière Nexter (851 millions d'euros) mais à un niveau comparable dans le domaine des véhicules, selon Christian Mons. Mais avec 400 millions d?euros de chiffre d?affaires, la nouvelle entité reste encore loin de l?allemand Rheinmetall (2,1 milliards dans la défense) ou de Krauss-Maffei Wegmann (900 millions en 2010), sans parler des BAE Systems et autres General Dynamics.

Nexter ?

"La suite logique est de s?intéresser à Nexter mais ce n?est qu?un des objectifs parmi d?autres", expliquait en juillet une source proche du dossier. "Il faut consolider cette industrie sinon elle va disparaître. C?est une condition essentielle pour résister face à une grosse concurrence, notamment celle des pays émergents comme les Coréens, les Sud-africains ou les Brésiliens", estimait pour sa part Christian Mons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 16:44 :
Bonjour, espérons que la création de cette entité devrais permettre de gagner de nouvelle part de marcher (donc des emplois) ? Dans tout les car de nouveau dirigeant devrais permettre une évolution du matériel. Un remplacent de ERC serait bien venu, un véhicule gamme 15 tonnes, avec une bonne protection et un canon puissant (Remplacement des ERC et SCORPION). Un nouveau VBL, mieux protéger, plus confortable (place assise et en tourelle) avec une capacité escamotable plateau sur l?arrière (Type Hummer). La conception d?une vrai tourelle téléporter (pour 12.7 et C20) avec rechargement a l?intérieure du véhicule. Enfin du travail il y en a, mais il faut encore vendre les produits au juste prix. Ensuite pour la photo, espérons que le véhicule est costaud, car pour le refroidissement du moteur cela doit être moyen avec le merdier sur l?avant, je ne vous parle pas du poste en mitrailleuse sa doit être chaud au combat, dommage pour un véhicule spécialiser?
Il y a encore du travail dans l?innovation à faire?
a écrit le 26/10/2012 à 0:50 :
Bof il n'est pas terrible ce pick up citroen. On dirait une mehari, vous savez, ce navet de l'histoire automobile.
a écrit le 25/10/2012 à 23:09 :
Il est moche ce nouveau renault trafic
a écrit le 25/10/2012 à 22:15 :
En regardant les infos, Lybie, Syrie, Mali, j'ai l'impression que les chars Leclerc sont remplacés par des pick-up Toyota ?
a écrit le 25/10/2012 à 20:51 :
Panhard une belle entreprise avec de beaux produits et qui a sû s'adapter à son client (notamment avec le PVP qui correspond à un des meilleurs compromis prix/performance du marché)
Je pense que ce mariage est intelligent avec des gammes qui se complètent assez bien, mais aussi des savoir faire complémentaires (soudure blindage et chassis pour Panhard, conception et montage véhicules poids lourds pour RTD)
Les équipes semblent dynamiques, ça doit marcher!!! Même si la tête est suédoise ce groupe est bien implantée en France et doit pouvoir créer de l'emploi sur le sol français avec des marchés importants (egypte, côte d'ivoire...)
a écrit le 25/10/2012 à 19:06 :
Tant que ça reste en Europe.. ce qui serait inquiétant ce serait des achats d'entreprises de défense par des asiatiques ou des arabes, car même si l'état interviendrait certainement, l'Europe pourrait le lui interdire au nom du libéralisme.
a écrit le 25/10/2012 à 18:04 :
Il est indispensable de se dégager. Il serait bien que Nexter au passé mouvementé soit fusionné à son tour avec Volvo. les suédois regroupant aussi leurs vieux nanards. Ces matériels n'ont plus d'emploi opérationnel stratégique. Ils servent de fait pour l'essentiel à l'appui tout relatif aux troupes et principalement au maintient de l'ordre. Volvo aura le loisir de faire le tour d'Europe : Quelques contrats "militaires" au niveau des reprises à effectuer. Une voiture balai. Classique.
a écrit le 25/10/2012 à 17:34 :
On suppose bien évidemment que Nexter n'avait pas, à la différence des suédois, les moyens de racheter Panhard. Encore un bel actif qui s'en va, dans l'indifférence générale. Pauvre France de fonctionnaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :