Rosetta a réussi son rendez-vous avec la comète Churyumov–Gerasimenko

Avec succès, les scientifiques de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont placé la sonde Rosetta dans l'orbite d'une comète. Une première. L'objectif de la mission est de répondre à la question suivante : comment a été créé le système solaire?
La comète 67P peut permettre aux scientifiques de l'Agence spatiale européenne de comprendre la création du système solaire (ESA)
La comète 67P peut permettre aux scientifiques de l'Agence spatiale européenne de comprendre la création du système solaire (ESA) (Crédits : ESA)

Dix ans de voyage, 6,4 milliards de kilomètres parcourus entre les planètes du système solaire. Enfin, la sonde spatiale Rosetta a atteint sa cible. Elle est entrée le 6 août en fin de matinée dans l'orbite de 67P/Churyumov-Gerasimenko, la comète qu'elle visait. "Après dix ans, cinq mois et quatre jours de voyage, cinq passages à proximité du Soleil et 6,4 milliards de kilomètres parcourus, nous avons le plaisir d'annoncer que notre but est enfin atteint", a déclaré ce mercredi, le directeur générale de l'Agence spatiale européenne (ESA), Jean‑Jacques Dordain, cité dans le communiqué de l'ESA.

"La sonde européenne Rosetta est désormais le premier véhicule spatial de l'histoire à avoir effectué un rendez-vous cométaire, ce qui constitue un jalon majeur dans l'exploration de nos origines. C'est maintenant que les découvertes vont vraiment commencer !", s'est-il réjoui.

Une course folle vers le soleil

La sonde, qui s'est réveillée en janvier dernier après deux ans d'hibernation, est désormais à moins de 100 km du noyau de la comète. Elle file avec elle en direction du soleil à une vitesse d'environ 55.000 km/h. Rosetta va passer environ un an aux côtés de Tchouri.

C'est la première fois que des scientifiques parviennent à placer une sonde dans l'orbite d'une comète. Mais la mission ne s'arrête pas là : Rosetta va progressivement s'approcher de sa comète afin de lui envoyer Philae, un robot qui pourra observer la nature du sol de la comète. Si ce largage aboutit, ce serait donc une autre première.

Objectif : comprendre la création du système solaire

Pour les scientifiques de l'Agence spatiale européenne, qui mènent la mission, l'enjeu est de taille : grâce à Philae, il s'agit de déterminer avec précision la composition du noyau de la comète, ce qui pourrait permettre d'en apprendre plus sur la création du système solaire. Les comètes sont des corps primitifs congelés et formés il a 4,5 milliards d'années. Elles sont donc susceptibles de receler des indices chimiques permettant de comprendre la création du système solaire.

Pour l'instant, les scientifiques sont à la recherche de plusieurs postes d'atterrissage pour Philae. Ils espèrent, dès le mois de septembre, avoir défini le lieu idéal. Pour un atterrissage en novembre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 07/08/2014 à 5:31
Signaler
Incroyable!! 10 ans de voyage pour se trouver a côté d'un "petit caillou", c'est vraiment fantastique. Félicitations a toute l'équipe franchement je suis pantois !

à écrit le 06/08/2014 à 20:36
Signaler
Bravo Hollande encore une réussite !

à écrit le 06/08/2014 à 18:41
Signaler
Magnifique ! Bravo pour cette technologie et cette réussite !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.