Et un nouveau retard pour le MRJ de Mitsubishi

Mitsubishi Aircraft a annoncé un nouveau report de deux ans des premières livraisons de son jet, le MRJ (Mitsubishi Regional Jet), afin de reconfigurer son réseau électrique. Les premières livraison sont prévues mi-2020.
Les coûts de développement du programme MRJ devraient augmenter de manière significative, je dirais de 30 à 40%.
Les coûts de développement du programme MRJ devraient augmenter de manière significative, je dirais de 30 à 40%. (Crédits : KYODO)

Mitsubishi Aircraft a annoncé lundi un nouveau report de deux ans des premières livraisons du MRJ (Mitsubishi Regional Jet) afin de reconfigurer le réseau électrique de l'avion régional. Ce nouveau délai, le cinquième depuis le début du programme, implique que le groupe de transport aérien ANA Holdings , premier client de cet appareil, ne recevra pas son premier avion avant la mi-2020, a expliqué Mitsubishi Aircraft dans un communiqué.

Le constructeur aéronautique, détenu au deux tiers par Mitsubishi Heavy Industries (MHI), a enregistré jusqu'ici 233 commandes fermes, ainsi que 194 options. Deux sources proches du dossier avaient averti vendredi à Reuters que MHI allait reporter d'environ deux ans la première livraison du MRJ par rapport à la date prévue de mi-2018.

Hausse des coûts de développement de 30% à 40%

Dans un communiqué, le constructeur japonais a expliqué devoir revoir la conception de l'avion, notamment "les configurations électriques", "afin de répondre aux exigences les plus récentes pour obtenir la certification". Ce qui est très surprenant pour un programme de cette envergure. Il s'agit de "s'adapter aux dernières normes de sécurité", a précisé son patron, Shunichi Miyanaga, lors d'une conférence de presse à Tokyo. Ces normes sont devenues plus strictes face à la menace du terrorisme, a relevé Nobuo Kishi, un directeur général adjoint de la filiale dédiée de MHI, Mitsubishi Aircraft.

"Nous devons maintenant imaginer des risques impensables en temps normal, comme un déluge d'eau inondant les circuits électriques ou l'explosion d'une bombe détruisant ces systèmes", a-t-il souligné.

Au final, "les coûts de développement du programme devraient augmenter de manière significative, je dirais de 30 à 40%", a précisé Shunichi Miyanaga, tout en assurant que l'impact sur les comptes financiers du groupe MHI serait "minimal". En 2008, lors du lancement du programme, la facture avait été estimée à 150-180 milliards de yens (1,2 à 1,5 milliard d'euros), mais l'an dernier des informations de presse avaient évoqué un possible triplement de ce montant en raison des multiples délais.

Quel impact sur le programme?

Le développement du programme MRJ, un avion de 90 places d'une valeur de 44 millions d'euros, a démarré en 2008 avec l'appui du gouvernement après des années de réflexion. L'avion a effectué son premier vol d'essai en novembre 2015. MHI, qui est aussi un important fournisseur de l'américain Boeing, souhaite vendre au moins 1.000 exemplaires de son MRJ. Pour le moment, il a obtenu 447 commandes, un total qui inclut les options annulables. Ce programme est le témoin de l'ambition affichée de longue date par le Japon de relancer une industrie aéronautique démantelée après la Seconde Guerre mondiale. La production du dernier avion civil japonais, le YS-11, un appareil de 60 places, fut arrêtée il y a un demi-siècle, faute de commandes suffisantes.

Ce nouveau report pourrait ruiner les chances du constructeur japonais de remporter de nouvelles commandes sur un marché dominé par le brésilien Embraer SA et le canadien Bombardier. Toyota Motor, le premier constructeur automobile japonais, et la société de négoce Mitsubishi Corp détiennent chacun une part de 10% dans Mitsubishi Aircraft. Sumitomo Corp et Mitsui & Co sont les autres actionnaires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.