Fracture numérique : l'accord inespéré entre Eutelsat, Orange et Thales

 |   |  1050  mots
Eutelsat va commander le satellite Konnect VHTS (Very High Throughput Satellite) à Thales Alenia Space (TAS), et scelle des accords de distribution avec Orange et Thales.
Eutelsat va commander le satellite Konnect VHTS (Very High Throughput Satellite) à Thales Alenia Space (TAS), et scelle des accords de distribution avec Orange et Thales. (Crédits : Airbus Space Systems)
Eutelsat, Orange et Thales ont signé un accord en vue de connecter par satellite les Français qui vivent dans des zones isolées et difficiles d'accès.

Inespéré, inattendu, miraculeux... Il aura fallu un simple coup de fil de l'Elysée pour faire plier Orange. Car jusqu'ici l'opérateur de télécoms ne voulait pas entendre parler d'une solution satellitaire destinée à réduire la fracture numérique dans les zones isolées et difficiles d'accès en France. C'est pourtant ce qu'a signé jeudi soir Orange avec Eutelsat après des mois de bras de fer entre les deux sociétés. Au final, l'opérateur européen commande le satellite Konnect VHTS (Very High Throughput Satellite) à Thales Alenia Space (TAS) et scelle des accords de distribution avec Orange et Thales.

Cet accord "confirme le rôle incontournable du satellite dans l'essor des services très haut débit a indiqué, le directeur général d'Eutelsat, Rodolphe Belmer. Complément indispensable des réseaux de télécommunications terrestres, le très haut débit par satellite représente, pour Eutelsat, un vecteur de croissance crucial à compter de 2020".

"La mise en orbite de ce satellite permettra de proposer en 2021 une offre d'internet fixe très haut débit pour les habitations les plus isolées de notre territoire", a confirmé la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Delphine Gény-Stephann. Ainsi, l'Etat va accompagner les Français qui ne disposent d'aucune solution de très haut débit filaire via la création, dès 2019, d'un guichet "cohésion numérique" doté de 100 millions d'euros et destiné notamment à financer les équipements nécessaires à la réception du très haut débit par satellite (paraboles et technologies hertziennes). Ce projet va contribuer à l'atteinte des objectifs définis par Emmanuel Macron : l'accès au très haut débit fixe pour tous les Français en 2022.

Des accords pluriannuels de distribution

"Le projet s'appuiera sur des engagements pluriannuels fermes de distribution, souscrits par deux acteurs majeurs en Europe, Orange et Thales, leaders dans leur domaine d'activité", a expliqué le communiqué commun aux trois sociétés. Un accord commercial a été conclu entre Eutelsat et Orange d'une part, visant le marché du très haut débit fixe dans les pays européens dans lesquels l'opérateur de satellites est présent sur le marché grand public. D'autre part, un partenariat a été signé avec Thales, portant notamment sur la distribution de services de connectivité aux gouvernements.

"Le satellite fait partie de la palette des technologies disponibles pour construire la société numérique inclusive de demain, notamment pour apporter la connectivité dans des zones rurales où il est parfois complexe d'amener les réseaux très haut débit classiques, a expliqué Stéphane Richard. Grâce à cet accord, nous allons renforcer nos offres d'accès à l'Internet très haut débit par satellite pour proposer à l'ensemble de nos clients européens un accès de qualité aux usages numériques".

Cet accord se substitue à un projet conjoint entre Eutelsat et l'opérateur américain ViaSat, qui devait lancer en 2020 le satellite ViaSat 3 en couverture de l'Europe, de l'Afrique et du Moyen-Orient. Selon l'opérateur européen, l'investissement que représente Konnect VHTS est inclus dans l'enveloppe d'investissements de 420 millions d'euros par an, que s'est fixé Eutelsat.

Konnecht VHTS entrera en service en 2021

Le satellite, dont l'entrée en service est prévue en 2021, sera construit par TAS, qui développera à cette occasion une solution satellitaire et de segment sol qui est "la plus compétitive à ce jour sur le marché", a affirmé le communiqué commun des trois sociétés. D'une masse de 6,3 tonnes et doté d'une capacité de 500 Gbps en bande Ka, Konnect VHTS embarquera à son bord "le plus puissant processeur numérique jamais mis en orbite, capable d'allier flexibilité dans l'allocation de capacité, usage optimal du spectre et déploiement progressif du réseau au sol".

"Avec ce partenariat, Thales accompagne la France et l'Europe dans leur grande ambition de déploiement de la connectivité très haut débit sur leurs territoires", a souligné le PDG de Thales Patrice Caine.

In fine, cet accord entre Eutelsat et Orange vient mettre fin à de très dures négociations entre les deux acteurs. Fin février, lors de la publication des résultats annuels du groupe, Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique avait laissé entendre que les pourparlers étaient au point mort:

"Je ne pense pas qu'on puisse raisonnablement penser qu'Orange, à lui tout seul, puisse constituer la solution commerciale par rapport au lancement d'un nouveau satellite, avait déclaré le patron. On n'est pas tout seul sur le marché français... De plus, vous ne lancez pas un nouveau satellite uniquement pour couvrir un marché national: il y a le reste de l'Europe."

Eutelsat a revu sa proposition à la baisse

Une position que Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, avait confirmé fin mars à La Tribune. Dans nos colonnes, la dirigeante a notamment argué que "le satellite ne permet pas d'avoir une expérience client aussi bonne qu'avec les autres technologies (comme la 4G à usage fixe, la fibre ou la future 5G, Ndlr)". A partir de 2022, "le champ laissé au satellite sera faible, c'est ce que nous expliquons", avait-elle renchéri.

Mais depuis, Eutelsat a revu sa proposition à Orange à la baisse. Selon une source proche du dossier, Orange s'est finalement engagé sur un achat de capacité (différent de l'achat à la ligne auquel il est habitué avec sa filiale de télécoms par satellite Nordnet) à hauteur de 150 millions d'euros pour une période de 7 ans. Soit un montant bien moins important que celui demandé initialement par Eutelsat, qui s'élevait, selon nos informations, à 1,2 milliard d'euros. Point important: Orange aura ainsi la possibilité de revendre de la capacité satellitaire dans les pays européens où il est présent. Sachant qu'outre la France, l'opérateur est présent en Espagne, en Belgique, en Roumanie et au Luxembourg.

Dans le jeu des négociations, Stéphane Richard a, selon nos informations, également pu tirer davantage la couverture vers lui à partir du 20 février, lorsque le conseil d'administration d'Orange a donné son feu vert à son renouvellement à la tête de l'opérateur. "La pression a été divisée par quatre", nous dit-on, sachant que pour rappel, l'Etat est le premier actionnaire d'Orange à hauteur de 23%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2018 à 16:06 :
Illustrer l'article avec la photo d'un satellite d'une entreprise concurente: il fallait oser. :)
a écrit le 08/04/2018 à 10:28 :
La stratégie d’orange ne risque pas de changer pour plus de maitrise technologique et moins de diversifications bidons dans le divertissement et la banque. A peine réélu à coups de centaines de milliers d’euros d’actions gratuites pour les représentants de l’état qui votent sa réélection les dirigeants orange viennent de déclencher des procédures disciplinaires contre les représentants des salariés qui osent défendre les salariés et l’entreprise avec probité et indépendance, et contre TF1 c’est Menaces intimidations et Chantage à l’argent ils retirent les pubs orange ils font parler leur puissance financière c’est moins fatiguant qu’être intelligent, ils préfèrent casser corrompre et salir que convaincre et bâtir oui en effet
a écrit le 08/04/2018 à 10:28 :
La stratégie d’orange ne risque pas de changer pour plus de maitrise technologique et moins de diversifications bidons dans le divertissement et la banque. A peine réélu à coups de centaines de milliers d’euros d’actions gratuites pour les représentants de l’état qui votent sa réélection les dirigeants orange viennent de déclencher des procédures disciplinaires contre les représentants des salariés qui osent défendre les salariés et l’entreprise avec probité et indépendance, et contre TF1 c’est Menaces intimidations et Chantage à l’argent ils retirent les pubs orange ils font parler leur puissance financière c’est moins fatiguant qu’être intelligent, ils préfèrent casser corrompre et salir que convaincre et bâtir
a écrit le 06/04/2018 à 22:48 :
Avec 100 millions d'euros, on pourrait couvrir toutes les zones blanches en 4G.
Point. Tout le reste, c'est du copinage et du partage de gateau.
Réponse de le 08/04/2018 à 11:06 :
100M€ ou beaucoup plus : c'est la promesse longue durée des opérateurs depuis 2004 de compbler la fracture numérique : 14 ans déjà .....
a écrit le 06/04/2018 à 14:31 :
Pas «  claire » cette affaire...
... pour les techniciens : est ce qu’il y a un moyen de se connecter sur les satellites sans payer de location ou d’abonnement ?
Ça existe ce genre de machine à l’achat sans passer par un abonnement ?
Réponse de le 06/04/2018 à 16:11 :
Oui, il vous est possible d'acheter une parabole avec une ou deux tetes.
Chacune, axee sur un azimut bien precis. En fonction de votre choix d'achat en une seule fois, vous aurez droit a un "bouquet" satellitaire.
Cela peut-etre si vous etes fan de sports. Toutes sortes de canaux traitant de ce sujet. Ca va aussi pour la culture dans son ensemble.
A vous de choisir.
Cordialement.
Réponse de le 06/04/2018 à 18:10 :
Pour de la diffusion / broadcast (en gros la télé par satellite), si vous avez une parabole et un terminal, vous pouvez récupérer le signal et voir ce que vous arrivez à en faire (simple pour les chaines gratuites, pas faisable sans abonnement pour les chaines payantes en restant dans la légalité).

Pour Internet, sans abonnement, c'est mort. Au mieux, vous pourriez discuter avec le satellite qui se content de renvoyer le signal vers un équipement du fournisseur d'accès (gateway) qui fait le lien avec le reste d'Internet. Et si le fournisseur d'accès ne connaît pas votre terminal, il va bloquer votre traffic.
Réponse de le 07/04/2018 à 12:03 :
NON,ce n'est pas possible de vous connecter à Internet par satellite sans avoir un modem parametré pour cela (Adresse IP)
a écrit le 06/04/2018 à 9:57 :
Je n'ai pas bien compris l'objectif final, probablement les accords avec l’agence spatiale Européenne sur la 5 G par satellite (https://artes.esa.int/satellite-5g) ?, mais cela parait être la moindre des choses d’avoir un operateur Européen qui s’appelle Eutelsat utiliser des satellites et lanceurs Européens.
a écrit le 06/04/2018 à 9:52 :
voir l'article du FT de ce jour : "Paris closes gap on London as corporate hub", Financial Times, 06/04/2018. mais en fait Paris/France dominent Londres/UK depuis un bout de temps (taux d'investissement des entreprises, dépense de R&D, dépôts de brevets, ratio obtention brevets/demandes de brevets, productivité, classements Reuters des Instituts de Recherche les plus innovants ou Clarivate Top 100 Global Innovators, performance du système de santé, investissement public, etc...).
le nombre d'entreprises des secteurs "high tech" a quasiment doublé en France entre 2009 et 2014, meilleure performance des pays développés de l'UE avec Pays-Bas (Eurostat). d'ou la domination française du Deloitte Tech Fast 500 EMEA pour la 7e année consécutive.
Réponse de le 06/04/2018 à 10:53 :
"le nombre d'entreprises des secteurs "high tech" a quasiment doublé en France entre 2009 et 2014, meilleure performance des pays développés de l'UE avec Pays-Bas (Eurostat)."

Vous avez déjà mit ce commentaire sous un autre article, vous polluez messes néolibérales hors sujet.
a écrit le 06/04/2018 à 9:20 :
Super ! Le temps que les acteurs français arrivent à se mettre d'accord pour utiliser un satellite géostationnaire VHTS, OneWeb et SpaceX auront déployé des constellations en orbite basse avec des caractéristiques (latence...) bien meilleures et couvrant l'ensemble de la planète.
Réponse de le 08/04/2018 à 11:02 :
Certes, faible latence mais débit riquiqui au m² car capacité de la constellation étalée sur le globe ....
a écrit le 06/04/2018 à 9:00 :
Je suis dans une zone limite où un tel produit serait en effet fort utile mais si c'est pour nous vendre ça la peau des fesses comme actuellement qu'ils se les gardent leurs satellites hein, merci.

http://www.ariase.com/fr/comparatifs/satellite.html
a écrit le 06/04/2018 à 7:49 :
La France classee a la 61 eme place en taux de penetration 4G. Etonnant non ?
Réponse de le 06/04/2018 à 12:17 :
Normal avec 4 opérateur et une guerre des prix qui fait que la France a les prix du mobile les plus bas du monde, comment les opérateurs peuvent ils financer les technologies ? On peut se faire du soucis pour la future 5 G.
Réponse de le 06/04/2018 à 16:20 :
A Reverjovial.
Je ne pense oas que ce soit une question tarifaire.
Ici, vous pouvez avoir un abonnement mensuel de l'ordre de 30 euros pour la tv, internet sans limitation.
Les divers operateurs se tirent tous la bourre, a chacun d' innover avec des offres canon.
Regulierement, des telephones neufs offerts pour deux abs d'abonnement, ou que sais- je encore.
Ca n' empeche personne de bosser. Au contraire ca cree une emulation commerciale.
Mais on est loin de l'esprit gaulois, ici malgre la guerre du business, on n'entrave pas comme en France, celui qui veut gagner de l'argent.
Le plus malin gagne.
Un pays ou l'on peut esperer un avenir.
Cordialement.
Réponse de le 06/04/2018 à 23:34 :
Et l’Allemagne est a la 60 eme place ! Surement deux pays attardés.
Réfléchissez un peu aux raisons de cette place dans ces deux pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :