L'avion chinois C919 n'entrera pas en service avant... 2021 (si tout va bien)

 |   |  263  mots
(Crédits : China Daily CDIC)
Neuf mois après son premier vol, l'avion moyen-courrier chinois qui rêve de défier lA320 et le B737 devrait mettre 3 ou 4 ans pour être certifié, selon l'un de ses responsables.

Si elle semble une certitude, la concurrence chinoise dans la construction aéronautique prendra néanmoins du temps à venir chatouiller Airbus et Boeing. Neuf mois après le premier vol du Comac C919 (avec trois ans de retard), la certification de cet appareil moyen-courrier qui ambitionne de rivaliser avec l'A320 et le B737, n'est pas attendue avant trois ou quatre ans", selon Lu Zheng, directeur commercial adjoint de Comac. La première livraison devrait avoir lieu en 2021 à China Eastern.

Un temps particulièrement long comparé à la certification des avions d'Airbus et de Boeing, qui, même lorsqu'ils rencontrent des pépins comme ce fut le cas pour l'A380 et le B787, affichent néanmoins des durées de certification beaucoup plus courtes. L'A380 a été certifié après 22 mois de campagne d'essais en vol, le B787, 21 mois, tandis que l'A350, dont les essais se sont passés sans encombre, l'a été en 13 mois.

Lire ici La Saga du B787

785 commandes

Le calendrier du C919 concerne la certification en Chine mais n'augure pas de la décision de l'Union européenne et des Etats-Unis, nécessaires pour faire voler hors de Chine. L'ARJ21 par exemple, un avion régional chinois, a certes été certifié en Chine en 2014, six ans après son premier vol, mais il n'a toujours pas reçu le feu vert pour voler en Europe ou aux Etats-Unis.
Jusqu'à présent, le C919 fait l'objet de 785 commandes, essentiellement de la part de compagnies chinoises. Mais 34 d'entre elles viennent de clients étrangers, notamment d'Allemagne et de Thaïlande, a précisé Comac.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2018 à 14:23 :
Quand les officiels chinois sont interdits de prendre les TGV pour des questions de sécurité, que les arj originaux sont cloués au sol car ils sont incapables de recopier les écrous de fixation Roll Royce... Pas de panique pour le C919 qui rentrera en service avec des technologies dépassées... Comme d'habitude !
a écrit le 07/02/2018 à 10:18 :
M. Fabrice Gliszczynski , pour une fois en évoquant la Chine vous ne la qualifiez pas "d'empire du milieu" !
a écrit le 07/02/2018 à 9:45 :
A l'automne prochain sera publié un roman policier qui émettra des hypothèses concernant la façon dont le C919 a été développé et les difficultés qu'il rencontre dans sa mise au point. Récit de fiction, il sera néanmoins crédible... une lecture incontournable.
a écrit le 07/02/2018 à 7:51 :
Reculer pour mieux sauter.
a écrit le 06/02/2018 à 21:09 :
L'occident leurs a montrer comment faire des TGV ils l'ont fait et en vendent et la ils vont faire pareil...a aise de certains traîtres qui ne pensent qu'à leurs ventre.
Réponse de le 07/02/2018 à 9:53 :
Bonjour Fabian , Traitres ou pas ils avancent et serons à notre niveau en grande généralité bien plus tot qu'attendu , y a 30 ans ils était ou les chinois ? donc normal qu'ils progressent à grand pas ou pas , et bon nombre d'autre pays ont fait de même au niveau copier coller donc c''est pas non plus une surprise à ce point

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :