TechnicAtome continuera-t-il à rester sur une dynamique... à propulsion nucléaire

 |   |  453  mots
TechnicAtome compte sur un futur porte-avions à propulsion nucléaire
TechnicAtome compte sur un futur porte-avions à propulsion nucléaire (Crédits : Philippe Wojazer)
La société spécialisée dans la conception des réacteurs nucléaires compacts est sur une belle dynamique. TechnicAtome a mis en route en 14 mois deux nouveaux réacteurs nucléaires.

C'est l'une des pépites discrètes de l'industrie française de la défense. Et elle se porte bien trois ans après avoir été cédée en 2017 par Areva (devenue Orano) à plusieurs actionnaires pilotés par l'Etat, plus précisément par le ministère de la Défense : Agence des participations de l'Etat (50,3%), Naval Group (20,3%), CEA (20,3%) et EDF (9%). Avec un chiffre d'affaires de 420 millions d'euros (+6% par rapport à 2018, 398 millions), un résultat d'exploitation dépassant les 72 millions d'euros (+27%, 57 millions en 2018) et un carnet de commandes qui se maintient à un niveau correspondant à plus de deux années d'activité, TechnicAtome confirme "sa dynamique de croissance et de rentabilité", a assuré dans un communiqué publiée jeudi la société spécialisée dans la conception, la réalisation,la mise en service et le maintien en conditions opérationnelles des réacteurs nucléaires compacts.

Pour soutenir cette activité, TechnicAtome a recruté dans tous ses métiers d'ingénierie, d'exploitation, de fabrication et de maintenance pour atteindre fin 2019 un effectif de près de 1.700 salariés (1.600 en 2018).

Deux réacteurs mis en route en 14 mois

Sur le plan opérationnel, TechnicAtome a connu "des succès marquants dans l'exécution de ses projets à vocation civile et militaire, dans un contexte de perspectives favorables". L'année dernière a été notamment marquée par le lancement du premier sous-marin nucléaire d'attaque de la classe Suffren dans le cadre du programme Barracuda. Sa chaufferie nucléaire, conçue et fabriquée par TechnicAtome, a connu sa première réaction en chaîne le 17 décembre, a rappelé La société.

Avec la mise en service du réacteur d'essais du CEA à Cadarache en octobre 2018," ce sont deux réacteurs nucléaires qui ont été mis en route par TechnicAtome en 14 mois", a souligné la société. Dans le domaine du nucléaire civil, les opérations de montage nucléaire du réacteur expérimental du CEA, le réacteur Jules Horowitz (RJH), à Cadarache ont débuté en septembre, marquant une étape décisive dans sa réalisation opérationnelle.

Vers un futur porte-avions nucléaire ?

Comme la plupart des entreprises mondiales, TechnicAtome est resté prudent sur les perspectives en 2020, marquée par l'empreinte du coronavirus, et au-delà. "Nous sommes tous mobilisés pour en limiter les conséquences, pour nous et pour nos clients, dans une période qui est riche d'enjeux pour le futur de TechnicAtome à moyen et long terme", a estimé le PDG de TechnicAtome, Loïc Rocard. L'un des enjeux primordiaux de TechnicAtome sera bien sûr le lancement du programme du futur porte-avions à propulsion nucléaire si bien sûr Emmanuel Macron choisit ce type de propulsion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :