Les résultats de Lindt & Sprüngli en berne

Le groupe chocolatier suisse affiche un bénéfice net en baisse de 26,2% à 193,1 millions de francs suisses. Pour 2010, Lindt & Sprüngli, fait preuve d'un relatif pessimisme. Il s'inquiète de la baisse de la consommation de chocolat mais entrevoit tout de même une éclaircie pour le second semestre.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Lindt & Sprüngli a annoncé ce mardi avoir réalisé en 2009 un bénéfice net en baisse de 26,2% à 193,1 millions de francs suisses (133 millions d'euros). Les résultats du groupe chocolatier suisse ont été plombé par une baisse de la demande, mais aussi par la hausse des prix du cacao.
Le chiffre d'affaires pour l'exercice, déjà annoncé en janvier, a légèrement reculé de 1,9% à 2,52 milliards de francs suisses (1,7 milliard d'euros), conformément aux prévisions des analystes.
Le résultat d'exploitation (Ebit) a baissé de 26,7%. Avec 264,8 million de francs suisses (182,4 millions d'euros), il se situe dans la fourchette basse des attentes de Lindt & Sprüngli. Le groupe tablait sur un Ebit situé entre 260 et 280 millions de francs.
Après une année marquée par un environnement économique "extrêmement difficile", le chocolatier helvétique n'est guère plus optimiste pour l'avenir. Il anticipe une poursuite de la volatilité des marchés de matières premières et notamment du cacao. "Pour la première fois en dix ans, le marché du chocolat a baissé en volume", relève-t-il.
"Par ailleurs, les tendances sur les marchés des changes restent difficiles à prédire", ajoute-t-il, craignant également une frilosité continue des consommateurs alors que le chômage ne cesse de progresser dans nombre de pays.
Malgré ces contraintes, le groupe helvétique entrevoit des éclaircies pour le second semestre de l'année, tablant sur une amélioration lente de la situation économique qui "devrait avoir des conséquences positives sur la demande des commerces et des consommateurs".