François-Henri Pinault imprime sa marque à PPR

 |   |  606  mots
Copyright Reuters
Le fils héritier prend le contrôle du pôle luxe et cherche des cibles dans la joaillerie et l'équipement de plein air.

PPR s'appellera-t-il demain Groupe Pinault ? Avec la cession prochaine de la Redoute, plus aucune des trois initiales (Printemps, Pinault Bois et Redoute) n'aura bientôt de légitimité. Pourquoi pas aussi FHP ? Tant François Henri Pinault, à la tête du groupe depuis 2005, est en train d'imprimer sa marque au groupe de son père. « Nous allons réfléchir à un nouveau nom », confie-t-il.

À partir du 1er mars, le fils héritier prendra directement la tête du nouveau pôle luxe, ex-Gucci Group, supprimant l'échelon intermédiaire - jusqu'ici assuré par Robert Pollet - entre les présidents de chaque marque et le groupe. Comme son concurrent direct, Bernard Arnault, François-Henri Pinault aura donc les rênes du luxe bien en main. Il supervisera particulièrement les quatre maisons les plus prestigieuses (Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent et Balenciaga), laissant les plus petites à Alexis Babeau, ancien directeur des opérations de Gucci Group.

Travail de nettoyage quasi terminé

Son nouvel ensemble, qu'il qualifie de « pure player de l'habillement et de l'accessoire », s'ancrera bientôt sur deux pôles : luxe d'un côté, sport et lifestyle de l'autre. Pour ce faire, François-Henri Pinault a presque terminé le travail de nettoyage de tous les actifs gênants. Printemps, CFAO et Conforama ont suivi Pinault bois, Rexel, Surcouf, etc.

Après deux ans de retard en raison de la crise, le PDG se dit plus que jamais prêt à céder la Fnac et Redcats, sa filiale de ventes par correspondance. Le contexte de marché est jugé « favorable » par François-Henri Pinault, qui prendra le temps de les vendre à bon prix. « Nous avons surpris pour CFAO et Conforama, nous surprendrons encore », a-t-il assuré. Les deux dossiers de vente sont en cours de réalisation et d'audit par des cabinets externes. Selon un analyste, la vente des deux actifs et du reste de CFAO pourrait lui rapporter bien plus que les 3,2 milliards d'euros jusqu'ici mentionnés par la banque HSBC. Côté achat, François-Henri Pinault se dit particulièrement intéressé par la joaillerie pour son pôle luxe et par les équipements de plein air pour son autre pôle. « Il n'y a pas de négociation en cours, mais nous prenons des contacts un peu partout », confie-t-il.

Confiant pour 2011

En attendant, le jeune patron de 48 ans, devrait se consacrer à la fusion des fonctions support (finance, RH, juridique, informatique...) de PPR et de l'ex-Gucci Group, qui faisaient doublon jusqu'à présent. Les deux nouveaux pôles étant basés à Paris pour l'essentiel, 80 personnes sont concernées par des changements de poste ou de pays. Après un exercice 2010 marqué par une croissance du chiffre d'affaires de 7,5 %, à 14,6 milliards d'euros et une marge opérationnelle historiquement élevée pour le groupe, de 10,5 %, François-Henri Pinault se dit très confiant pour 2011. « Les Chinois, qui représentent 33 % des ventes de Gucci dans le monde, vont continuer de faire du tourisme en Europe et l'Amérique latine est en plein développement », juge-t-il.

« Combler le retard »

Le pôle luxe, qui représente les deux tiers des bénéfices, a souffert en début d'année en raison de mauvaises prévisions et de rupture de stocks sur les sacs Gucci aux États-Unis. Mais le quatrième trimestre, en progression de 14 % pour la marque phare, et le début d'année sont jugés très encourageants. « Avec cette croissance américaine à nouveau au rendez-vous, nous allons très vite combler notre léger retard par rapport à Hermès et LVMH », juge François-Henri Pinault, décidément prêt à jouer dans la cour des grands.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2011 à 17:21 :
Tous les jours, je me félicite d'être né après mon petit Papa adoré. Et ne dites pas que je suis un « fils à Papa », c'est pas de ma faute à moi si je suis né après mon Papa, j'ai rien demandé moi, tous les jours je subis tout ça ...... et c'est dur à supporter quelques fois! Faut vous mettre à ma place de temps en temps pour comprendre ce que je vis! C'est l'enfer, mais je serre les dents!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :