Nespresso perd un demi-million d'euros dans la "guerre des dosettes"

 |   |  207  mots
Nespresso était accusé d'avoir modifié ses machines pour rendre les dosettes de ses concurrents incompatibles. Une dosette Nespresso coûte en France entre 0,35 euro et 0,42 euros. | REUTERS
Nespresso était accusé d'avoir modifié ses machines pour rendre les dosettes de ses concurrents incompatibles. Une dosette Nespresso coûte en France entre 0,35 euro et 0,42 euros. | REUTERS (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le groupe suisse, accusé de concurrence déloyale par son concurrent Ethical Coffe Company a été condamné par le Tribunal de Commerce de Paris.

Cela correspond à l'équivalent d'1,5 million de dosettes. Nespresso va devoir verser 500.000 euro d'amendes et 40.000 euros de frais de justice à Ethical Coffee Company. Une somme toute symbolique comparée aux 12,3 milliards d'euros de "cash flow" déclarés par sa maison-mère Nestlé pour l'an dernier dont une partie provient des ventes de Nespresso. 

Préférer la dosette Nespresso

Le fabricant suisse qui commercialise ses dosettes depuis 2010 avait déposé plainte deux ans plus tard contre la filiale de Nestlé. Il lui reprochait d'avoir modifié ses machines pour rendre les dosettes de ses concurrents incompatibles, d'inciter sur ses emballages et dans la presse les consommateurs à préférer l'utilisation de dosettes Nespresso. 

"Le juge de paix sera le consommateur"

Jean-Pierre Gaillard, le patron d'Ethical Coffee Company et... ancien PDG de Nespresso,  a réagi à cette décision dans un communiqué:

"Finalement, avec cette décision de justice c'est le consommateur qui ressort gagnant et peut choisir librement les capsules de café qu'il souhaite utiliser dans sa machine, ne pouvant tenir compte uniquement de la qualité intrinsèque du produit, de son prix et de son accessibilité. Nestlé/Nespresso déclarait que - le juge de paix serait le consommateur, et bien maintenant ce sera le cas."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2014 à 20:59 :
Bien fait pour ces faiseurs de pauvres!
a écrit le 10/06/2014 à 20:56 :
Il s'agit de Jean-Paul Gaillard, et non Jean-Pierre Gaillard

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :