Agroalimentaire : C'est qui le patron ? ! redistribue ses rentrées exceptionnelles

 |   |  358  mots
Le coronavirus a eu un effet phénoménal sur les ventes de la marque, avec +380% pour les pâtes, +70% pour les oeufs, +40% pour le lait, a expliqué le fondateur de la marque, Nicolas Chabanne.
"Le coronavirus a eu un effet phénoménal" sur les ventes de la marque, avec "+380% pour les pâtes, +70% pour les oeufs, +40% pour le lait", a expliqué le fondateur de la marque, Nicolas Chabanne. (Crédits : Reuters)
La marque de produits alimentaires "bons, sains et responsables" élaborés par des consommateurs utilisera les gains supplémentaires dus au coronavirus au profit des indépendant.e.s, des petit.e.s commerçant.e.s et des infirmièr.e.s. Elle appelle les grands noms de l'agro-alimentaire à rejoindre l'initiative.

C'est qui le patron ?!, marque de produits alimentaires élaborée par des consommateurs, va partager les rentrées exceptionnelles liées aux achats massifs de la population pendant la crise du coronavirus, et appelle les grands noms de l'agro-alimentaire à en faire autant, selon son créateur Nicolas Chabanne.

"Le coronavirus a eu un effet phénoménal" sur les ventes de la marque, avec "+380% pour les pâtes, +70% pour les oeufs, +40% pour le lait", a expliqué Nicolas Chabanne sur RTL mardi.

Les sociétaires de la marque ont décidé de ne pas "garder" l'argent supplémentaire gagné avec ces ventes, et de créer un fonds qui va aider des indépendants et des petits commerçants à passer la crise du coronavirus, et pour également permettre à des infirmières "à prendre une semaine de vacances" une fois la crise passée, selon M. Chabanne. Il a lancé un appel aux grands noms de l'agro-alimentaire à rejoindre l'initiative.

Plus de 100.000 euros en un mois

"En un seul mois, les gains supplémentaires, c'est plus de 100.000 euros pour une petite aventure comme la nôtre, alors vous imaginez à l'échelle des grands ce que cela peut représenter", a-t-il dit.

"Je pense à Panzani, à Barilla, les gens qui font des pâtes, vous imaginez les millions d'euros qui ont pu arriver dans leurs caisses..."

Les aides seront notamment distribuées via le réseau des sociétaires de la marque et via "Bouge ton coq", une plateforme de financement participatif pour des projets de villages de France, selon M. Chabanne.

"Ce sera du partage et un équilibre différent qui va devoir se reconstituer"

Il s'est dit convaincu que "le logiciel était en train de changer" dans l'économie, du fait de la crise du coronavirus.

"On sait que la suite, ce sera du partage et un équilibre différent qui va devoir se reconstituer", a-t-il dit.

Née pour assurer une "juste rémunération" aux éleveurs laitiers, C'est qui le patron ?! a lancé en trois ans plus d'une trentaine de produits réputés "bons, sains et responsables". La marque estimait représenter 5% du marché français du lait fin 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2020 à 13:32 :
L'écriture inclusive est une stupidité. Oubliez la.
a écrit le 09/04/2020 à 6:23 :
1. Bon, sain et responsable
2. Je répond, avec ou sans pesticides, avec ou sans ogm ?
3. et Bio selon quelle norme controlée ?

1. C'est du marketing, autodéclaré, autocontrolé, mais sans aucune garantie
2. C'est ça le vrai problème
3 Même si le Bio AB européen est encore trop permissif, c'est au moins une garantie et une contrainte.
a écrit le 08/04/2020 à 11:26 :
Bravo à vous mais vous êtes bien trop sympas de tendre les bras à des gens qui peuvent vous suivre certes mais pour des raisons bassement cupides, à savoir soigner leur image particulièrement sale.

Pas facile de faire du bon lait du seul fait de l'union européenne qui impose le même pour tous, qui a massacré les petits producteurs sous raison de sécurité alimentaire générant la pire de toutes, celle n’ait de trop d'hygiénisme d'une part et d'autre permettant laissant quand mêmes les multinationales telles Lactalis empoisonner des gens, ne faire aucun travaux, pour empoisonner des gens 10 ans après exactement de la même façon.

L'agro-industrie est un crime contre l'humanité on se demande bien d'où elle est héritée hein... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :