General Motors bientôt à court de trésorerie

Le constructeur automobile américain avertit qu'il pourrait se retrouver dès le début de l'année 2009 à un niveau de liquidités insuffisant pour poursuivre ses activités. Le groupe affiche une perte nette de plus de 4 milliards de dollars sur le seul troisième trimestre.

2 mn

C'est peut-être à la faillite d'un géant de l'automobile que l'on pourrait bientôt assister. Le constructeur américain General Motors a annoncé ce vendredi qu'il risquait de se retrouver dès le début 2009 avec un niveau de liquidités ne lui permettant plus de poursuivre normalement ses opérations. Sur le seul troisième trimestre, le groupe a en effet utilisé pour 6,9 milliards de dollars de cash.

Ses résultats du troisième trimestre sont par ailleurs catastrophiques. GM affiche une perte nette de 4,2 milliards de dollars, soit -7,35 dollars par action, à comparer à un déficit de 1,6 milliard de dollars (-2,86 dollars par action) à la même période l'an passé. A noter que cette comparaison se fait une base ajustée, le groupe avait en effet enregistré une charge exceptionnelle de 38 milliards de dollars au troisième trimestre 2007.

Le chiffre d'affaires plonge à 37,9 milliards d'euros contre 43,7 milliards de dollars un an plus tôt, "reflétant le déclin dramatique des ventes  dans une industrie mise à mal par les conditions de marché volatiles, l'instalbilité du marché du crédit et le dramatique recul de la demande des consommateurs, en particulier en Amérique du Nord et en Europe", explique le groupe dans un communiqué.

Face à cette situation, GM lance ni plus ni moins un appel à l'aide. "Les actions du gouvernement américain pour stabiliser le marché du crédit et éventuellement éviter un effrondrement du secteur sont une première étape essentielle pour aider l'économie et l'industrie automobile", estime le PDG du groupe, Rick Wagoner. "Mais d'autres actions plus fortes sont nécessaires", selon lui.

Les Etats-Unis ont d'ores et déjà prévu un plan d'aide de 25 milliards de dollars pour les constructeurs automobiles américains. L'autre solution envisagée pour survivre était une alliance avec son homologue américain Chrysler. Mais GM vient d'annoncer que ses projets de fusion avec son compatriote étaient reportés "pour le court terme" en raison du tarissement de sa trésorerie.

Pour récupérer des liquidités, le constructeur veut céder entre 2 milliards et 4 milliards de dollars d'actifs, dont son usine française de Strasbourg.

A Wall Street, le titre GM a été un temps suspendu avant l'annonce des ses résultats. Il a perdu au final 9,17% à 4,36 dollars, décrochant de plus de 15% en séance.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Etant donné que, en ce moment, une usine d'automobile complète ne doit pas valoir beaucoup plus que l'euro symbolique, on ne voit pas trés bien comment cela permettrait de "récupérer des liquidités"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.