Suicide au travail : Renault condamné pour "faute inexcusable"

 |   |  179  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La présidente du tribunal des affaires de sécurité sociale de Nanterre a annoncé avoir condamné le groupe automobile, qui était poursuivi par la veuve d'un salarié décédé il y a trois ans au Technocentre Renault de Guyancourt.

Renault a été condamné jeudi pour "faute inexcusable" dans une affaire de suicide de l'un de ses salariés en 2006. La présidente du tribunal des affaires de sécurité sociale de Nanterre a annoncé avoir condamné le groupe automobile, qui était poursuivi par la veuve d'un salarié décédé il y a trois ans au Technocentre Renault de Guyancourt (Yvelines).
 

Son mari avait selon elle peur d'être pris en défaut face à des exigences toujours plus importantes et il s'est suicidé après l'annonce de sa mutation en Roumanie.
 

"On a pris note de cette décision nous allons l'examiner en détail", a déclaré un porte-parole de Renault . "C'est un drame qui avait choqué tout le monde chez Renault ", a-t-il ajouté. "Avec tout le respect que nous avons pour la douleur de la veuve et donc pour sa démarche judiciaire, on pensait avoir fait la preuve dans le dossier que les éléments de fautes inexcusables n'était pas établis". Le porte-parole a rappelé que Renault disposait d'un mois pour un éventuel appel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :