PSA revoit à la hausse ses prévisions

 |   |  765  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le chiffre d'affaires automobile de PSA, la maison-mère des constructeurs Peugeot et Citroën, au troisième trimestre est en hausse de 10,3%.

PSA Peugeot Citroën, toujours prudent, a relevé légèrement mercredi ses prévisions pour 2010 après un troisième trimestre meilleur que prévu, marqué par une résistance de ses ventes et une solide performance de l'équipementier Faurecia .

Fort d'une "visibilité accrue", comme il l'indique dans son communiqué, le premier constructeur automobile français, et numéro deux européen, a déclaré s'attendre désormais à une baisse du marché européen limitée à 5%, alors qu'il tablait jusqu'ici sur -7%.
Il prévoit aussi de dégager en 2010 un résultat opérationnel courant supérieur à 1,5 milliard d'euros, alors qu'il l'attendait jusqu'ici voisin de ce chiffre, et anticipe un résultat opérationnel courant à l'équilibre pour sa division automobile au second semestre, alors qu'il l'envisageait jusqu'à présent seulement proche de l'équilibre.

Un marché en légère hausse en 2011

"Pour 2011, la visibilité reste plus faible au jour d'aujourd'hui, mais nous pensons toujours que 2010 constituera un point bas pour le marché en Europe", a indiqué le directeur financier de PSA, Frédéric Saint-Geours, au cours d'une téléconférence avec les analystes. "Notre hypothèse, à ce stade, est que le marché sera stable, voire en légère hausse."

Il a également précisé que l'évolution des prix des matières premières, acier en tête, devrait avoir un impact négatif de 200 millions d'euros au second semestre. Au premier, l'impact sur le résultat opérationnel courant de la branche auto avait été positif à hauteur de 90 millions.

A 13h00, l'action gagnait 2,5% à 28,11 euros, surperformant l'indice DJ Stoxx des valeurs automobiles européennes (+1,24%), après avoir touché un plus bas de 26,76 euros en première partie de séance.

"Rares sont les investisseurs qui comprendront pourquoi PSA reste si prudent après des chiffres aussi bons au T3 et après le franc relèvement, lundi, par Faurecia, de son objectif de résultat opérationnel pour l'année", a commenté un trader.

Le titre a aussi été victime dans un premier temps de prises de bénéfices après avoir engrangé un gain de 36% depuis la fin août, surperformant nettement l'ensemble du marché.

PSA a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 12.993 millions d'euros, supérieur au consensus publié par Reuters (12.134 millions d'euros).

Essoufflement de la prime à la casse

Le principal contributeur à l'augmentation du chiffre d'affaires est Faurecia, dont le constructeur détient encore 57,4%. Les ventes consolidées de l'équipementier automobile ont ainsi bondi de 44,1% au troisième trimestre grâce notamment à l'intégration de l'américain Emcon et de l'allemand Plastal.

Le chiffre d'affaires automobile de PSA ressort quant à lui en hausse de 2,3%, marquant, après la croissance de 13,5% observée au premier semestre, un net ralentissement imputable à l'essoufflement de l'effet prime à la casse.

"Il faut resituer la performance de l'automobile dans le contexte défavorable où le marché se trouve en cette fin d'année", précise Philippe Barrier, analyste du secteur à la Société générale. "Il y a quelques mois, personne n'aurait imaginé que la branche auto puisse afficher au troisième trimestre des chiffres en positif."

Le marché européen s'est contracté de 11,4% au troisième trimestre, tandis que les ventes de PSA ont reculé sur la période de 10,9%. Sur l'ensemble des neuf premiers mois de l'année, l'Europe est en baisse de 4,3% mais PSA est parvenu à faire croître ses immatriculations de 2%.

Intrenationalisation et montée en gamme

Pour compenser l'anémie de la demande sur le continent européen, marché mature où PSA réalisait l'an dernier les deux tiers de ses ventes, le constructeur joue la carte de l'internationalisation et de la montée en gamme.

Ses ventes mondiales ont ainsi augmenté de 2,6% sur le trimestre écoulé, grâce notamment à un bond de 24,3% en Chine.
A fin septembre, sa part de marché en Europe atteignait 14,3% contre 13,8% en 2009. Sur l'ensemble du trimestre, la variation du mix produit-prix a eu un impact positif de 5,8% sur le chiffre d'affaires total de la division automobile grâce au succès de modèles comme les Citroën DS3 et C5 ou le Peugeot 3008, malgré un environnement qualifié de "très concurrentiel" en Europe.

En Chine et en Amérique latine, où PSA compte aussi augmenter sa part de marché grâce à des modèles dédiés - 408 et 508 sur le marché chinois, pick-up Hoggar en Amérique latine - le groupe attend cette année des taux de croissance du marché respectivement de près de 20% et de près de 10%.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :