Pourquoi achète-t-on une Volkswagen ?

 |   |  965  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La marque allemande résiste beaucoup mieux que la plupart des autres grands constructeurs à l'effondrement du marché automobile, notamment en France. Une multitude d'éléments expliquent cette performance : des formes indémodables, un soin particulier apporté à la présentation, des plastiques qui vieillissent bien et font grimper la cote à la revente....

Tout semble réussir à Volkswagen. Ventes mondiales en hausse, pénétration record des marchés, profits historiques. En France même, le groupe germanique (avec ses marques Audi, Skoda, Seat) a fléchi de 2,3% seulement au premier trimestre, sur  un marché en chute de 21,7%.  Il atteint une part de marché record de 14%, autant que la marque tricolore Citroën! Le label Volkswagen proprement dit a certes reculé de 3,2%, mais frise une solide pénétration de 8,55%. Contre 6,6% en 2010 et 7,5% l'an dernier. Dans l'Union européenne, le consortium dans son ensemble est demeuré quasi-stable, pour un marché en chute de 8,3% (en janvier-février) et une part de marché encore en progression, proche de 24%.

Souci du détail

La réussite est indéniable. Mais qu'est-ce qui fait donc courir les clients, notamment dans l'Hexagone?  Quels sont les ingrédients du succès? Les modèles bénéficient certes de la bonne image globale de l'industrie allemande. Mais ce n'est pas si simple. La preuve:  Opel (filiale germanique de GM) ne jouit pas du même préjugé favorable. Tout d'abord, Volkswagen tire profit d'une tradition de... robustesse, qui remonte à la Coccinelle originelle, vorace, inconfortable, voire dangeureuse à conduire, mais indestructible. Ca reste dans les esprits. Pourtant, aujourd'hui, la fiabilité des Volkswagen, si elle reste supérieure à la moyenne,  demeure inférieure à celle de la plupart des voitures nippones, selon les enquêtes auprès des clients aux Etats-Unis ou en Europe. Et le service après-vente en France n'est pas des meilleurs, selons  diverses études.

Alors?  La firme profite en fait de "la qualité des plastiques, des ajustages de carrosserie, du souci du détail, qui générent un bon vieillissement des matériaux. Ca se voit et ça rassure. Les vieux modèles encore roulants  ne font pas de contre-publicité, avec des peintures défraîchies, des caisses rouillées, des plastiques gondolés, contrairement à bien des vieux modèles français", reconnaît un (aimable) concurrent.

Carrosseries indémodables

Autre ingrédient, et non des moindres : "des formes classiques, sans outrance, du coup indémodables, qui ne donnent pas un coup de vieux à la précédente génération d'un modèle", assure un concessionnaire multimarques. A tel point qu'on a du mal à reconnaître une Golf VI d'une Golf V ! On ne sait effectivement pas toujours laquelle a succédé à l'autre. Rien à voir avec les ruptures de style entres les générations de Renault Mégane ou de Ford Focus. La prochaine Golf VII, qui arrive à la rentrée, ne révolutionnera d'ailleurs nullement le design de la marque. Avantage: au fil des générations, une Golf, voiture la plus vendue en Europe, se reconnaît toujours comme telle. Même chose pour la familiale Passat. Les clients aiment.

Valeur sûre

Tous ces facteurs "génèrent une valeur de revente du véhicule plus élevée que la moyenne", souligne un expert automobile, qui ajoute: du coup, une Volkswagen est "considérée comme une valeur sûre, une bonne affaire", notamment par les flottes. Et ce, alors que "le prix de transaction d'une voiture neuve est de 5% supérieur en moyenne à celui pratiqué par les autres constructeurs généralistes", explique Jacques Rivoal, patron de la marque Volkswagen en France. Les profits engrangés par le groupe et une stratégie de long terme sans à-coups permettenttent enfin... un fort niveau d'investissement, qui autorise une large diversification de la gamme et l'arrivée de technologies innovantes. Avec le TDI, le groupe a été le pionnier du moteur diesel à injection directe (gage de sobriété) ou, plus récemment, de la boîte (automatique) à double embrayage, aussi rapide et efficace que sobre.

Volkswagen mord sur Renault

Volkswagen "prend des clients aux constructeurs français, surtout à Renault", précise Jacques Rivoal. Et la marque essaye - timidement - d'attirer des clients des marque allemandes de haut de gamme, comme avec les 4x4 Volkswagen Tiguan ou Touareg. La CC, une berline raffinée et luxueuse surbaissée dérivée de la Passat, avec une carrosserie genre coupé mais à quatre portes, "mord sur la BMW Série 3", précise Jaques Rivoal. même si cela reste encore marginal, puisqu'il ne s'en vend que 3.000 par an en moyenne en France. En fait, Volkswagen est vu "comme étant à mi-chemin entre les firmes généralistes et les spécialistes du haut de gamme",  assure un observateur  des marchés. 

Et maintenant les petits modèles

Avec sa dernière mini-urbaine Up, Volkswagen essaye pourtant de s'ouvrir un nouveau créneau, celui des citadines pas (trop) chères. C'est un "véhicule de conquête à 70%", affirme Jacques Rivoal. "Ca va être plus long à l'installer", reconnaît-il. On ne sort pas impunément de ses segments habituels. "Convaincre un acheteur de Renault Twingo, pour qu'il pense à venir chez nous, n'est guère évident". Un nouveau défi?

Ventes record

En 2011, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 159,3 milliards d'euros, en hausse de 25,6% sur un an pour un bénéfice opérationnel de 11,3 milliards d'euros, en hausse de 57%. Il a engrangé un bénéfice net niveau inédit de 15,4 milliards d'euros, multiplié par près de trois, suite notamment à la consolidation des résultats du constructeur de camions MAN dans ses propres comptes en fin d'année dernière. En terme de profits, il a distancé largement le numéro un du secteur, l'américain General Motors. La marque Volkswagen a elle-même généré 3,80 milliards d'euros de profit opérationnel, multiplié par 1,75%.  Le groupe a livré 8,3 millions de véhicules l'an dernier, en  hausse de 14,7%. Sur les trois premiers mois de 2012, les ventes ont atteint 2,16 millions d'unités, en hausse de 9,6%, un nouveau record sur un trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2012 à 11:10 :
Tous ces chiffres sont en trompe l'oeil car Renault heureusement mondialisé et avec trois marques s'en tire pas mal non plus avec plus de huit millions de véhicules vendus sur tous les continents. Le marché français n'étant hélas plus prépondérant, considéré qu'il est comme un marché "mature" et de seul renouvellement mais plus de conquête.
a écrit le 15/04/2012 à 14:35 :
Pour ma part :
j'avais très envie d'acheter une C5 que je trouve très à l'aise niveau confort et comportement routier. Grosse déception il n'y a pas de haillon sur le nouveau modèle niveau coffre. Rédhibitoire pour une familiale ...heureusement il y a la passat avec haillon. A moins d'envisager la c5 tourer mon choix est fait malgré un confort moins séduisant pour la passat.
Pour les remarques dans l'article :
quand au voit effectivement la différence entre ancienne et nouvelle Mégane ... entre ancienne et nouvelle c5 on peut se dire (surtout chez Renault, chez citroën c'est plus ressenti comme un renouveau) qu'il y a du flottement niveau esthétique (ils ont quoi dans les yeux les français pour offrir un style avec si peu de fun).

ps : une pensée à toutes les Zoé de France qui vont souffrir un peu à l'école ...
Réponse de le 15/04/2012 à 18:37 :
parce que vous trouvez que la nouvelle passat est une réussite esthétique peut-être?
Réponse de le 15/04/2012 à 23:52 :
Je préfère l ancien modèle effectivement.
a écrit le 14/04/2012 à 12:05 :
L'erreur est-elle juste ? A comparable c'est à dire sans les intégrations proportionnelles ou totales diverses, le chiffre d'affaire de VW a stagné. Son bénéfice est fortement lié aux dons éclairs et considérables de prime à la casse faits par le gouvernement fédéral allemand ainsi que les injections de capitaux réalisés par les actionnaires de Porsche qui ont pris la majorité du capital (sur fiancement de DB) et... les coups de bourse tellement controversés que différentes actions en justice des actionnaires floués sont pendantes. Ainsi le trouble qui a caractérisé la marque demande a à être stabilisé pour qu'une analyse sérieuse puisse être faite. Sur le plan des gains de part de marché les prises sont faites sur Fiat, les japonais dont Honda quasi disparu, les bribes restantes suédoises, Opel GM puis l'autre américain Ford et enfin les autres marques allemandes. En rien sur les marques françaises qui progressent relativement sur 3 ans cumulés. Ceci à travers toute l'Europe. Ce phénomène est marqué également par l'évolution en meute de Hyundai le coréen et des groupes français, principalement sur des marchés où ils n'étaient pas présents auparavant. Comment alors analyser économiquement la "réussite" allemande" ? D'abord, beaucoup de publicité en sa faveur faite par les autorités françaises elles même pour des raisons stratégiques (faire bouger les lignes), ensuite grâce au calcul assez simple qui voit la population du pays être de 32 % plus importante que celle du notre (!) et enfin par un système complexe de crédit gratuit initié par les Landesbanks pour financer les constructeurs vus comme "véhicules" d'une économie nationale. Ces avantages financiers anti concurrentiels prennent fin. La qualité des modèles allemands baisse visiblement. Leurs prix s'effondrent (seule une gamme à peine plus élevée permet de maintenir l'idéologie d'un différentiel prix qui serait lié à une "qualité allemande"). Les constructeurs allemands auront dans les années à venir à devoir faire face à la réalité économique, ils n'y étaient pas forcément habitués.
Réponse de le 14/04/2012 à 13:02 :
Quand on regarde les progrès accomplis par VW entre la polo IV et la polo V, ou bien encore entre la Lupo et la Up, on ne peut vraiment pas prétendre que la qualité baisse! Tout comme chez Peugeot la qualité a beaucoup progressé entre la 407 et la 508.
Réponse de le 14/04/2012 à 14:31 :
Lorsqu'il n'y a plus de différence avec des concurrents là ou elle existait encore il y a quelques années, c'est que la qualité baisse relativement. Cette baisse relative d'un spectre comparatif global n'exclut pas une amélioration pour tous les constructeurs sur les nouveaux modèles, comme vous les signalez.
Réponse de le 14/04/2012 à 21:18 :
Les (pseudos) analyses développées par Corso sont un cafarnum de phrases incohérentes et inexactes. Ce baratin n'apporte aucun éclairage. Honda n'a pas disparu, et Hundai Kia montent en gamme quand Renault s'enlise dans les tomberaux et les brouettes de tole Dacia, Zastava etc...
Réponse de le 16/04/2012 à 21:16 :
moi je trouve les propos de Corso intéressants ... je vais investiguer :"un système complexe de crédit gratuit initié par les Landesbanks pour financer les constructeurs vus comme "véhicules" d'une économie nationale" .... M'étonnerait pas que l'on se fasse encore pigeonner ....
a écrit le 14/04/2012 à 10:53 :
La question est pertinente mais les réponses de l'article sont un peu courtes. Comment ne pas évoquer le rôle moteur d'Audi pour l'image de VW ? Pourquoi oublier d'évoquer la stratégie très intelligente d'un groupe qui dispose de plus de 5 marques pour amortir moteurs, boites et équipements sur plus de modèles sur des durées plus longues ?
Enfin, n'oublions pas de pointer le boulevard ouvert par des concurrents comme Renault qui ont oublié toutes les bases du marketing en proposant des modèles bizarres et sans continuité dans le temps ? VW, malgrè ses profits, ne se disperse pas dans les véhicules électriques !
a écrit le 13/04/2012 à 23:31 :
Bonne qualité ??? quand on voit l'intérieur de la nouvelle cox ... bof ... même la Fiat 500 fait plus qualité .... et pour une bagnole à 20 000 Euros pour un équipement juste correct et le plus petit moteur ... Bof ... Il n'y a toujours que votre serviteur chroniqueur auto à la Tribune pour être aussi dithyrambique ....
a écrit le 13/04/2012 à 23:15 :
Ca baisse en qualité Volskwagen je trouve, je préfère mon A5 coupée V6 3L qui tûte 3 litres de + au cent que prévu, même si elle sera invendable dans quelques temps quand le pétrole sera hors de prix. Elle me servira de salon au pire, pour boire un coup avec des potes. La volskwagen pourra jamais te servir de salon tellement t'es mal assis là dedans. Je vais vivre en Belgique dans 3 semaines parce que je sature de la France, le mec a qui j'ai repris la maison là-bas roule en Bentley, c'est encore + confort comme genre de salon. Moi mon truc c'est pas les voitures c'est les salons. Si t'aimes vraiment les moteurs achète une ZZR, c'est autre chose.
a écrit le 13/04/2012 à 19:10 :
Le beauf parvenu voyage en meute
a écrit le 13/04/2012 à 15:19 :
Allez, un petit commentaire,
lorsque Peugeot faisait la publicité de sa 106, nous avions droit à la chenille, souvenez vous, complètement ridicule, et, en tout absolument non porteur d'une quelconque image.
Dans le même temps, V W faisait la publicité de sa Golf "il ne pouvait pas se tromper tout le temps", publicité porteuse d'image, de luxe, de richesse. Alors, veuillez m'excuser du peu, mais alors que les marques françaises faisaient de la publicité en portant l'image du prolétaire face à d'éventuels utilisateurs que voulez vous qu'il arrive ?

Pire encore, V W, puisque l'article a trait à cette marque fit, à la même époque de la publicité sur la qualité de service apportée par ses concessionnaires qui ne dormaient pas à l'idée d'un véhicule de leur marque en panne. Citez moi un constructeur français qui fit cela à la même époque, aucun. Une fois de plus chez les français, ce cochon de prolétaire client n'avait qu'à s'estimer heureux de rouler français et de payer pour cela.

Alors, que voulez vous, les allemands qui avaient déjà acquis l'image de robustesse et fiabilité, ont acquis, ainsi, une image valorisante, et celle d'une qualité de service irréprochable que n'ont acquis aucun constructeur français.

A noter aussi que les constructeurs japonais ont l'image de la fiabilité et de la robustesse, en plus de l'innovation avec les véhicules hybrides.

Enfin, je ne pense qu'il faille reprocher aux dirigeants des marques françaises une quelconque faute, ils se sont tout simplement mis au niveau de la majorité de la population française pour qui le luxe est quelque chose de vilain, de mal acquis, ou qui est synonyme d'exploitation du peuple. Ne vous en prenez, donc, qu'à vous même.
a écrit le 13/04/2012 à 15:09 :
M'enfin... à part un français, QUI veut acheter une voiture française ???
Réponse de le 13/04/2012 à 15:35 :
Pour votre information PSA vend plus de 50% de sa production à l'export ce qui laisse entendre qu'il y a des acheteurs autres que français.
a écrit le 13/04/2012 à 14:52 :
les WV sont banales, pas si bien fini (bas du tableau de bord) et pas si fiable que cela.
Quand au TDI injecteur pompe réputé le meilleur, il a été abandonné au profit du common rail.
Les japonaises sont plus fiables
les françaises tiennent mieux la route
CQFD




a écrit le 13/04/2012 à 14:41 :
La fiabilité des voitures est en partie subjective. En choisissant des modèles éprouvées, on peut rouler français sans souci, sans ostentation et sans pour autant se faire doubler par le 1er 2.0 tdi venu. Parole d'une mégane estate 2.0 dci pas trop chère mais suréquipée (ce n'est qu'une voiture quand même), fiable, économe en assurance et en entretien. C'est le choix de chacun de rouler Français ou pas, mais si l'on veut copier nos amis germaniques dans leur réussite économique, nous pouvons déjà les imiter en achetant "intelligement" Français.
a écrit le 13/04/2012 à 14:33 :
C'est puissant, bien fabriqué, durable, et pas moche, donc cela ne se démode pas. Mais c'est réservé à ceux qui gagnent de l'argent. Les voitures françaises, sont les Trabant des pays en voie de paupérisation, c'est pour les pauvres et assités, Hollande pourra leur en offrir avec ses nouveaux impôts, mais pas très longtemps.
Réponse de le 13/04/2012 à 14:47 :
"phidias" a raison, la France est un pays en voie de paupérisation bien mitonnée par les gouvernements de l'UMP depuis 10 ans.
Réponse de le 13/04/2012 à 21:50 :
Et les bofs qui croient gagnés de l' argent parcequ' il ont une VW sont considérés comme des minables par ceux qui roulent en BM ou Audi.
réactions débiles de ceux qui placent leur supériorité au logo sur leurs voitures.
a écrit le 13/04/2012 à 13:53 :
Je ne conteste pas la qualité des voitures .Il faut savoir que Wolkswagen est protégé par une loi de son Lander la Basse Saxe dite "loi Wolkswagen" qui date de 1960 .Cette loi protège WV ou Le Lander détient 20% et personne quelques soit le nombre d'actions peut procéder à une OPA , WV peut tranquillement ce développer ,cette loi est contraire aux régles Européennes et Bruxelles depuis 11 ans n'arrive pas a faire supprimer cette loi ,sauf que WV doit environ 45 millions d'euros depuis que Bruxelles a pris position sujet a astreinte.Les dirigeants de WV reconnaissent le bienfait de cette loi mais il me semble que les jours sont comptés ,pris dans le tourbillon financier la donne sera autre
Réponse de le 13/04/2012 à 22:04 :
Oui et l'Allemagne nous donnera des leçon de libéralisme pour préserver ses exportations ...
Réponse de le 14/04/2012 à 9:09 :
Sauros,
tu rabaches un truc qu tu as lu et qui n'a aucun rapport avec l'article.En plus ton "argument" est contestable parce que si le lander de Basse-saxe controle 20% de VAG, l'Etat français controle Renault à hauteur de 15% ce qui est sensiblement pareil et l'Etat français empechera tout constructeur étranger venir s'emparer de Renault mais aussi de PSA.
Donc cette loi Volkswagen existe depuis longtemps deja en France sous le nom "Protectionnisme de l'industrie automobile française".
Réponse de le 14/04/2012 à 21:29 :
Lander investisseurs industriels = Régions endettent pour des ronds points
C'est bien connu les Lander investissent dans les entreprises qui innovent et exportent. En France, il est exact que les Régions Départements et agglomérations françaises s'endettent massivement pour des ronds points aménagés comme des Jardins du Luxembourg, et des rues aménagées en avenues de Versailles qui coutent plus que 1 bras à construire en pure perte et 20 bras à entretenir avec des fonctionnaires. Qui a déjà vu la production des fleurs d'un rond point ou d'une rue s'exporter ? A quoi servent les pavés et les goudrons rouges sur des ronds points en zones industrielles ? Voilà en France la connerie na pas de limite, il faut certainement sortir de l'ENA pour accumuler tant de stupidité.
a écrit le 13/04/2012 à 13:09 :
Tout ce qui est dit dans l'article me parait vrai. Mais elle est chère avec un niveau d'équipement équivalant une peugeot Prémium. Mais pourquoi l'assemblage des Peugeot est -il si médiocre. Et la boite de vitesse à simple embrayage, regretable et dur ... d'amortissement pour le confort et la solidité, et les passagers. Par contre quelle tenue de rouite comme les WW.
Réponse de le 13/04/2012 à 22:05 :
parce que VW s'est payé la boite DSG en les vendant d'abord sur des Audis hors de prix ... Ce que PSA ne peut pas faire ....
a écrit le 13/04/2012 à 13:08 :
Ayant vendu durant mon activité des produits de factures allemandes et françaises,
il est plus facile de vendre de l'allemand de moindre qualité plus cher que le produit français similaire même voir supèrieur.Pourquoi?
Notoriété, mode,légende? pour moi la qualité allemande n'est qu'une légende basé
sur un meilleur marketing qui date depuis la dernière guerre
Réponse de le 13/04/2012 à 20:24 :
Tout a fait ... Et au canada ou VW n a pas cette histoire , l image de VW est faire des vehicules de tres mauvaise qualite pour leur prix (les canadiens associent qualite a entretien facile et peu cher... Ce qui est tout le contraire des VW)
a écrit le 13/04/2012 à 12:59 :
La marque VW est très fortement associée, chez beaucoup, aux notions de qualité, fiabilité, qui ne s'estompent pas dans le temps. L'industrie automobile allemande a façonné cette image en suivant une seule et même ligne (qualité et fiabilité) pendant plus de trente ans, sur le créneau des petites et moyennes cylindrées démontrant qu'elle n'était pas l'apanage des seuls véhicules haut de gamme. Du reste, Daimler Benz et BMW ont, dans le même temps élargi leur gamme à ces mêmes petites et moyennes cylindrées (ce qui aurait été impensable il y a 30 ans) en suivant cette même philosophie tout en maintenant une côté un peu "exclusif" (et cher).
a écrit le 13/04/2012 à 11:57 :
En matière de comportement routier, les citadines françaises n'ont rien à envier aux production du groupe VW (Polo, A1, Ibiza, Fabia). Mais il est exact que les designers français préfèrent torturer des lignes jusque dans le détail plutôt que de se soucier de la qualité des matériaux. Cela se paye à la revente du véhicule et influe sur l'image de la marque.
a écrit le 13/04/2012 à 11:27 :
Question de goût,....je roule en Ford Cougar et j'en suis très content. VW propose des modèles cohérents et indentifiables tout de suite. Puis la qualité se travaille....les français devraient en prendre de la graine; enfin, VW est partout et surtout sur le marché nord-américain. vous avez déjà croisé une peugeot, renault ou citroen outre atlantique????Pour terminer, regarder les ajustages....les voitures semblent faite d'uns eul bloc.....regardez les peugeot ou renault.....et vous comprendrez pourquoi les consommateurs préfèrent VW
Réponse de le 16/04/2012 à 21:21 :
eurofederal ... en Ford .... ??? je suis étonné .....
a écrit le 13/04/2012 à 11:21 :
Les commentaires qui vilipendent VW se strompent de cible. VW fait mieux que nos constructeurs franchouillards. Ce n'est pas à VW qu'il faut adresser des reproches, c'est aux dirigeants "français" des constructeurs français. En effet, si Ghosn avait été limogé avec ses piètres équipes de collaborateurs bons à rien et mauvais à tout, Renault n'aurait pas sabordé et massacré les usines Renault, et Gordini et Alpine seraient peut être revalorisés. Quand aux familles PEUGEOT exilés fiscaux et leurs Directeurs science infuse, ils ont choisit Varin fossoyeur de Pechiney puis de Corus (ex British steel), celà en dit long sur l'avenir de PSA.
a écrit le 13/04/2012 à 11:00 :
Correction, le pionnier de l'injection directe diesel c'est le groupe FIAT avec le JTD, monté en 1997 sur l'Alfa Romeo 156. Quelle est la véracité des informations dans le reste de l'article ??
Réponse de le 13/04/2012 à 17:25 :
L'injection directe et le common rail sont deux techno différentes. WV pionnier sur ID et Alfa en effet sur Common Rail.
Réponse de le 13/04/2012 à 18:56 :
Faux, l'injection directe pour l'automobile est aussi une innovation de Fiat avec son tdid sur la croma. Vérifier un peu vos infos de grâce avant d'écrire ...
Réponse de le 13/04/2012 à 20:29 :
Le pionnier de l'injection directe dur diesel est Fiat avec la Fiat Chroma !!! Il y a tres longtemps .... La specificite de VW etait les injecteurs pompes ... Qu'ils ont abandonne ... Impossibles a insonoriser... Et pas tres fiables ...
Réponse de le 13/04/2012 à 20:49 :
Désolé mais le pionnier de l'ID c'est bien le groupe FIAT avec le 2.5 td a injection direct monté pour la première fois sur un voiture et c?était la croma 1ere génération (phase 2).
Brevet vendu ensuite a BOSCH qui l'a revendu a WV !
a écrit le 13/04/2012 à 10:11 :
Les énormes profits de VW Groupe démontrent que les dirigeants des groupes automobiles français se sont lourdement trompés. Ces erreurs des Ghosn Pelata Tavarez justifieraient qu'ils soient débarqués sans ménagement. Ils ne méritent pas leurs énormes rétributions. En ce qui concerne les Peugeot, la Famille Peugeot est une famille d'exhilés fiscaux qui devraient être gratifiés d'un traitement fiscal confiscatoire.
a écrit le 13/04/2012 à 9:25 :
Les pubs sont marrantes, et sont d'ailleurs suivies depuis peu par les autres constructeurs. Mais je pense que la nouvelle orientation de la publicité allemande en général pour le "achetez la qualité allemande" va dans le mauvais sens; la qualité ça se constate, on ne l'apprend pas, et surtout pas par la pub, sinon on commence à tout critiquer là où avant on jetait juste un regard.
a écrit le 13/04/2012 à 9:10 :
Je comprends que "La Tribune", journal en grande difficulté financière soit obligé de faire du publi-reportage, mais il ne faut quand même pas prendre ses (rares) lecteurs pour des imbéciles.
Réponse de le 13/04/2012 à 9:51 :
En quoi cet article constitue t-il un publi reportage. Si vous n'êtes pas d'accord avec cette analyse et ses conclusions, comment expliquez vous que d'année en année PSA et Renault perde du terrain au profit de VV ?
a écrit le 13/04/2012 à 9:09 :
A chaque fois que l'on lit les commentaires postés sur les articles liés à l'automobile de La Tribune, je constate une sempiternelle guerre d'opinions entre voitures Françaises et Allemandes: personnellement j'ai eu les deux et je pense ne racheter ni l'une ni l'autre: ni une Française pour leur qualité médiocre (encore que cela s'améliore avec la gamme DS chez Citroën ou Peugeot 508) et leurs passages en atelier, ni une Allemande vue au détour de chaque rue en Diesel, dans leurs sempiternelles couleurs, leurs sempiternels intérieurs, et leur sempiternelle pseudo image.
Depuis l'an dernier je roule British, pas de problème particulier hors entretien courant, et un charme et une distinction que n'ont ni les unes ni les autres avec un tarif semblable.
Je pense que si je dois en changer je resterai Outre Manche...
Sur ce...

Réponse de le 13/04/2012 à 9:56 :
C'est vrais que rouler en Aston Martin c'est cool ;-))
Réponse de le 13/04/2012 à 11:29 :
Il n'y a plus de marque British.... elles appartiennent toutes soit à VW, Mercedes ou autres....désolé!
Réponse de le 13/04/2012 à 11:32 :
Effectivement mis a part Aston, je ne connais aucun autre contructeur qui soit encore britannique, a moins que vous ne consideriez Jaguar et Land Rover comme l'etant, sauf qu'ils sont maintenant indiens (Tata), Rolls Royce (groupe BMW), MG Rover qui a fait faillite ou bien Vauxhall (Opel pour le reste de l'europe et groupe GM)
Réponse de le 13/04/2012 à 11:35 :
Je roule pas Aston, j'ai une X Type 2.5 V6 de 2006 :-)
Réponse de le 13/04/2012 à 12:42 :
La jaguar "x type" n'a absolument rien d'une automobile anglaise puisqu'il ne
s'agit que d'une Ford Modeo rebadgée.
Réponse de le 13/04/2012 à 20:51 :
Aston Martin fait partie du groupe Ford !
a écrit le 13/04/2012 à 9:09 :
réponse pour PARAITRE quand on n'a pas les moyens d'acheter Audi ou BMW ou Mercedes
Réponse de le 13/04/2012 à 9:20 :
On peut aussi acheter Jaguar XF, Range Rover, Evoque, ou Volvo S 60, voire Alfa Romeo ou Maserati Quattroporte dans le segment au-dessus......
Ca a une autre allure que ce que vous citez...
Mais ca n'engage que moi...
Réponse de le 13/04/2012 à 11:56 :
Vous savez que VolksWagen veut dire voiture du peuple, au moins ?

Apparemment non, ou vu des modèles que vous citez...
a écrit le 13/04/2012 à 8:48 :
y a aussi le prix; entre une golf et son equivalent essence 308, y a meme pas 2000 euros de difference ( environ 10%); ca justifie largement l'achat surtout si on garde sa voiture 20 ans !!!
Réponse de le 13/04/2012 à 11:57 :
Sauf qu'on ne la garde plus vingt ans mais dix...
a écrit le 13/04/2012 à 8:39 :
Cet article tient du publi-reportage .Si V W s'en sort bien c'est tant mieux mais il aurait été honnete et objectif de dire que pour certains modèls Peugeot ou d'autres font aussi bien ou mieux au niveau européen.
Mais là je rève car nous avons un vilain défaut en France de considérer que c'est toujours mieux chez les autres ....Et ce n'est pas faire preuve de chauvinisme de dire que nous n'aimons pas nos entreprises et encore moins nos industries .......
Réponse de le 13/04/2012 à 9:48 :
Je suis étonné de cet réaction. Votre commentaire laisse à penser que l'article se situe sur le domaine de l'affectif, du ressenti, du subjectif. Hors, c'est tout le contraire. En effet, cet article commente une réalité industrielle et économique, un constat accablant pour les constructeurs français par rapport à VV : les ventes de PSA et Renault chutent dramatiquement. Les pertes s'accumulent. Au contraire, les ventes du groupe VV augmentent chaque année, et les profits sont colossaux. Je suis content que quelqu'un essaye de nous faire comprendre pourquoi cela se passe, essaye de trouver des explications, et qui sait, peut être un début de solution. Comment allez vous réagir ? Nier la réalité, faire l'autruche et continuer à accumuler les pertes, ou au contraire, analyser le problème, trouver une solution et sortir du tunnel ?
Réponse de le 13/04/2012 à 10:25 :
Cet article est le copié collé du communiqué de presse envoyé par le service com de VAG et ce que je reproche à celui qui l' a rédigé c'est de ne mettre aucune prespective dans son propos .PSA est le 2e constructeur européen et le coupé RCZ s'est mieux vendu que l'Audi TT par exemple .
Réponse de le 13/04/2012 à 11:24 :
Sauf que faire abstraction de certains chiffres révèle un manque d'objectivité : Psa est le 2e constructeur européen, la 308 rivalise avec la Golf sur ce meme marché et le coupé rcz de chez Peugeot se vend mieux que l'Audi tt ce qui est flatteur à mes yeux .Alors non tout n'est pas noir dans nos industries dans lesquelles je nourrie quelques espoirs.
Réponse de le 13/04/2012 à 12:02 :
Mais Mecatroid est trop heureux de cracher son venin sur notre industrie automobile, il roule certainement en Audi ou en bavaroise pour le m'as-tu vu
Réponse de le 13/04/2012 à 14:19 :
Je ne crache pas mon venin sur l'industrie automobile française. Je cherche simplement à savoir pourquoi VV vend si bien alors que PSA et Renault ne vendent plus. Si je devais cracher du venin, ce serait plutôt sur les abrutis comme "Licence to live" (certainement un des incompétents qui fait chuter les ventes pas la médiocrité de son travail et qui n'assume pas ...)
Réponse de le 13/04/2012 à 15:47 :
Eléments de réponse à Koifaire et mecatroid , Les constructeurs français ne savent pas assez communiquer ,il y a quelques années seul Toyota avait des honneurs des médias jusqu'à leurs déboires avec les rappels aujourd'hui VW en a bien compris l'interet mais pas encore PSA qui n'exploite pas suffisament l'image deCitroen avec les succés de sébastien LOeb !! En ce qui concerne la qualité Faurécia filiale de Psa ou omnium plasctic entreprises françaises sont fournisseurs des constructeurs allemand et d'un autre coté les voitures françaises sont équipées d'injection Bosch .Nous ne savons pas valoriser nos marques .
a écrit le 13/04/2012 à 7:19 :
on achete une volkswagen par snobbisme.c'est le symbole de reussite des classes moyennes en france.et la golf est le modèle préféré des jeunes conducteurs(plus facile pour aller pécho en boite que la seat ibiza)
Réponse de le 13/04/2012 à 9:09 :
C'est vrai que tu peches pas trop en boite avec un Citroen AX
Réponse de le 13/04/2012 à 12:03 :
en Golf GTI, alors...
a écrit le 13/04/2012 à 7:15 :
Le relent de germanophobie qui règne ici montre qu'on devrait coucher les patients plus tôt dans les maisons de retraite :)
Réponse de le 13/04/2012 à 7:47 :
Vous avez raison : l'Allemagne va devenir une immense maison de retraite
Réponse de le 13/04/2012 à 12:04 :
C'est déja le cas en fait (surtout à l'est)
a écrit le 12/04/2012 à 23:23 :
Le français qui achète allemand a un vieux fond réactionnaire, $arkozyste ou Pétainiste (enfin, c'est la même chose), un peu nostalgique du vieil ordre. Rouler dans une voiture allemande c'est se sentir en sécurité, invincible, un peu comme dans un char Tigre .
Le Tigre avait de l'allure, la Cocx aussi, (Chez nous, c'était la Deuche) , les VW d'aujourd'hui, qui les remarquent?
Réponse de le 13/04/2012 à 9:12 :
C'est le commentaire le plus idiot que j'ai lu. Acheter Allemand n'a rien a voir avec la collaboration. C'est navrant que des gens pensent encore comme vous.
Réponse de le 13/04/2012 à 10:07 :
Les collabos sont ceux qui collaborentavec la guerre économique, et pour celà Ghosn, et les dirigeants de l'UMP sont d'excellents collaborateurs de la guerre économique.
a écrit le 12/04/2012 à 22:18 :
VAG signifie Volkswagen Aktin Gesselschaft (équivalent SAS en français)
AGV sont les initiales du journaliste de la Tribune. N'y voyez qu'un hasard au détour d'un article élogieux pour l'industrie allemande et cinglant pour tous les autres. Aussi peu d'objectivité fait vraiment peur. En allemand cela se dit : Propaganda machen ! Et question propagande l'histoire récente nous a montré que l'Allemagne était passée maître en la matière. Guten Abend liebe naïve Franzosen.
Réponse de le 12/04/2012 à 23:14 :
L'article est certes élogieux mais difficile de lui donner tort au regard des chiffres. Et à la tronche des voitures françaises. Ne manque qu'un point d'explication : VW est superbement bon en com et marketing. Quant à vos allusions au passé sont tout simplement dépassées et scandaleuses.
Réponse de le 12/04/2012 à 23:58 :
Moins vieux il y a aussi le fait que l'Allemagne a remis la main sur les marchés des pays de l'Est , ce qui lui permet d'avoir un marché "national" plus grand et donc de faire du chiffre facilement ... Alors que les marchés de l'Europe du Sud plus "français" sont en pleine déconfiture ... Ceci explique de bons résultats sans pour autant que VW ait de particulièrement de si bons produits que cela ...
Réponse de le 13/04/2012 à 9:54 :
C'est pour ça que l'industrie française perd du terrain. Vous regardez vers le passé, eux regardent vers l'avenir et innove. La guerre est finie depuis plus de 65 ans. Il est temps de repartir au travail maintenant !
a écrit le 12/04/2012 à 22:17 :
La fiabilité de VW n'est pas supérieure aux français ...elle est similaire ...Mais les journaux automobiles Européens sont étrangement aux mains d'actionnaires Allemands et les chiffres de fiabilité rapportés sont souvent quelques peu "partiaux" ... ont ne peut pas leur en vouloir ... Par contre que la Tribune dont l'actionnariat n'est pas Allemand se contente de reprendre ces chiffres comme dans les enquêtes diffusés ces derniers mois et ceci sans analyse ... est décevant ! D'ailleurs regardez les reportages de l'émission RPM Canadienne concernant les VW et vous aurez un autre sont de cloches !!! Non les VW ne sont pas plus fiables , Oui elles misent plus sur la qualité perçue qui permet d'ailleurs de les revendre plus facilement ...avec un compteur trafiqué ... Les Allemandes avaient jusqu'en 2007 les compteurs qui se trafiquaient le plus facilement (ce qui est très pratique pour les professionnels de la route pour minimiser les kilométrages réalisés) ... Certes le design plan-plan ne se démode pas ..à condition d'aimer les intérieurs noirs et tristes (pour VW) .... Mais les moutons aiment ....
Réponse de le 16/04/2012 à 21:28 :
La Tribune s'adresse a une clientèle faisant théoriquement partie de l'élite économique .. bourgeoise, conservatrice .. pour laquelle l'élévation sociale passe par l'achat de véhicule étrangers valorisants (donc plutôt Allemands). De plus un seul chroniqueur ne peu pas faire des analyses poussées , il ne peut pas non plus reprendre les articles de confrères français (plagiat) , il récupère donc les résidus d'analyses d'Allemagne ... Cela ne coute pas cher, cela ne risque rien et cela satisfait sa clientèle ...
a écrit le 12/04/2012 à 22:13 :
Malheureusement beaucoup d'approximation dans cet article. Et on parle plutôt de ce qui arrange. Alors au titre de ce qui fache retenons que Volkswagen a été créé en 1936 par Ferdinand Porsche (collaborateur nazi de la première heure) à la demande d'Adolf Hitler (vous savez le jeune Caporal autrichien) et Joseph Goebbels (l'un des ministres les plus extremistes du jeune autrichien). Leur première création la Käffer (Coccinelle en français) a été la première voiture à porter le doux nom chantant de Volkswagen. En substance les français visiblement, très largement sous instruite sur le thème devraient bien comprendre que rouler dans cette marque confine à la honte. Alors les plastiques bien ajustés et les lignes indémodables passent au second plan, n'est ce pas M. le journaliste de la Tribune ?
Réponse de le 13/04/2012 à 1:37 :
La guerre est finie cher lecteur!
Réponse de le 13/04/2012 à 8:51 :
oui on ne voit pas bien le rapport; hitler avait une mercedes, vous allez nous sortir quoi sur daimler, que c'etait un fournisseur officiel de panzers?
Réponse de le 13/04/2012 à 9:14 :
Pour vote information Renault etait l'entreprise qui a le plus collabore. C'est pour cela qu'elle a ete nationalise apres la guerre.Mais bon c'est navrant de voir que le nationalisme anti allemand est toujours la.
Réponse de le 13/04/2012 à 14:58 :
@ scandal
je suis frontalier en Allemagne et je peux vous affirmer que les allemands sont nettement plus nationalistes que nous et que le nationalisme anti-français est très présent dans leur esprits...
Réponse de le 16/04/2012 à 21:31 :
Chez nous aussi le nationalisme anti-français est très répandu !!!!!!
a écrit le 12/04/2012 à 21:40 :
Et le soutien du land de Basse Saxe ? Et le lobbying intense à Bruxelles mené par les constructeurs allemands aux dépens des rivaux ? Et les lois faites sur mesure pour que les voitures de société soient achetées en masse en Allemagne ? Et la monnaie allemande, l'Euro, qui est sous-évaluée par rapport à ce qu'elle devrait être, puisqu'elle est égale à la monnaie italienne et française, alors qu'elle devrait être de 30% plus forte ? Mais la véritable explication tient sans doute dans l'indécrottable manie des Français de s'auto dénigrer, alors que les Allemands sont chauvins à l'excès, paradoxalement.
Réponse de le 12/04/2012 à 22:04 :
+ 1000
Réponse de le 12/04/2012 à 22:34 :
Rajoutons pour la bonne forme qu'en plus d'être chauvain (ce qui n'est pas un défault en soi) les Allemands dans tous les domaines de l'industrie privilégient au maximum leur propre industrie? En France si le Smic est haussé c'est l'industrie chinoise qui va en profiter. Les Français sont profondément naifs et mal informés des conséquences de leurs actes irresponsable. Tout l'art de scier la branche sur laquelle on est assis.
Réponse de le 13/04/2012 à 11:39 :
"Et les lois faites sur mesure pour que les voitures de société soient achetées en masse en Allemagne" je comprend pas tres bien.
En allemagne on n a pas de notion de voiture commerciale a 2 places en enlevant la banquette arriere comme en france
c est typiquement francais ca

Quant aux lobbyisme a Bruxelles, je suis sur que PSA er Renault en fant tout autant (si c est pas pire car le lien renault/etat francais doit etre encore plus fort que VW/RFA)
Réponse de le 13/04/2012 à 12:13 :
Je crois au contraire Chauvin, que les français achètent la camelote chinoise car ils n'ont pas un rond (ça m'étonnerait que les riches rentiers en fassent autant...)
Réponse de le 13/04/2012 à 22:01 :
Suffisamment de rond pour acheter des iPhones 100% made in China. C'est brillant comme démonstration. Suis je bête il n'y a que les pauvres qui appèlent en IPhone. Les rentiers téléphone en Siemens ou Alcatel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :