PSA Peugeot Citroën va réduire drastiquement la production

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'usine de Rennes (C5, 508) a programmé huit jours de chômage partiel en juin et neuf en juillet. En juin, une partie des salariés de Mulhouse chômera trois jours, ceux de Sochaux entre trois et quatre jours.

PSA Peugeot Citroën a annoncé ce jeudi  la poursuite du chômage partiel en juin dans la plupart des usines. Lors des Comités d'entreprise locaux, le groupe automobile en crise a notamment annoncé de sévères mesures à Rennes, a-t-on appris auprès des syndicats.  Le site breton, spécialisé dans les berlines familiales du groupe, a programmé huit jours de chômage partiel en juin et neuf en juillet.

Equipe de nuit supprimée

Le 27 juillet prochain, en outre, la moitié d'une équipe de nuit travaillant sur la Peugeot 508 sera supprimée, ce qui occasionnera des fins de contrats pour quelque 500 à 600 intérimaires et contrats à durée déterminée, selon les syndicats. Le site doit affronter l'essoufflement de l'actuelle C5 (lancée en 2008) et les performances insuffisantes de la 508 (commercialisée l'an dernier). Ne parlons pas de l'anecdotique C6 de haut de gamme, produite au compte-gouttes!
 

Mulhouse, Sochaux, Poissy, touchés

En juin, une partie des salariés de Mulhouse chômera trois jours, ceux de Sochaux entre trois et quatre jours, et une partie de l'effectif de Poissy ne travaillera pas durant deux jours. Le site d'Aulnay, à l'avenir problématique après 2014, n'a pas prévu de mesure de chômage partiel jusqu'en septembre, où quatre jours sont en revanche déjà prévus. La direction a prévenu néanmoins ce jeudi matin, lors d'un Comité d'entreprise local, que "la production de C3 va baisser de 15.000 véhicules sur le reste de l'année", selon Jean-Pierre Mercier, Délégué central CGT. 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2012 à 7:08 :
Varin : démission !
a écrit le 01/06/2012 à 0:09 :
Il devient très urgent de faire en sorte que nous n'ayons plus la même monnaie que les Allemands. L'Euro est en train de tuer PSA. Avant l'Euro, Italie et France étaient excédentaires, et l'Allemagne déficitaire, en termes de balances commerciales. Après, tout s'est inversé et version auto, ça donne Renault, PSA et Fiat qui étouffent pendant que BMW, Daimler et VW paradent. Seuls nos dirigeants repus semblent ne pas saisir...
Réponse de le 01/06/2012 à 9:14 :
Truk, Ce n'est pas un problème de monnaie, mais de charges sociales + taxes excessives en France ! Changer d'unité de mesure ne fait que déplacer le problème...
Réponse de le 01/06/2012 à 11:46 :
@Turk. Tout à fait.
Réponse de le 01/06/2012 à 11:47 :
@Turk. Tout à fait.
Réponse de le 15/06/2012 à 14:07 :
Truck a raison, une monnaie commune doit être gérée pour permettre à tous de s'en sortir correctement. seulement l'euro n'est gérée qu'au bénéfice de l'allemagne, les économies des pays européens sont de structures très différentes, donc une seule monnaie impose à tous de faire des efforts, mais les allemands le refusent. il n'y a donc pas de raison de courber l'échine devant eux.
a écrit le 31/05/2012 à 22:51 :
Les allemands ont eu recours au chomage partiel dans leurs usines pour sauvegarder leurs entreprises. PSA a de très beaux atouts et fabrique d'excellents véhicules. Le groupe subit un passage à vide mais arrivera à prendre le dessus... si toutes les entreprises qui ont eu recours au chômage partiel avaient fait faillite, il n'y aurait plus guère d'usines en ce monde... Pour votre information, VW a mis 92.000 de ses employés au chômage partiel en février 2009. Source: http://www.usinenouvelle.com/article/bmw-volkswagen-pres-de-90-000-salaries-au-chomage-partiel.N28855
a écrit le 31/05/2012 à 22:38 :
C'est triste a dire mais voila la politique de nos constructeurs complétement à la ramasse ,service après vente pas très performant si non mauvais .Vous avez une voiture avec des incidents électroniques et bien souvent il faut vraiment batailler pour que le problème soit réglé .
J'en suis arrivé a rouler Allemand ???????
Réponse de le 31/05/2012 à 22:49 :
J'ai eu des problèmes avec ma VW Golf dès l'achat (neuf), ils ont mis 6 mois à trouver mes problèmes électroniques, et là juste après la garantie, ma pompe à injection a laché et il y a 3 mois c'était le Turbo.... la facture est très salée, quand je pense que j'ai vendu ma Clio II dci qui avait 230 000km et tournait impeccablement bien... pour acheter allemand...
Réponse de le 31/05/2012 à 22:52 :
Il faudrait être objectif : de quand datent vos pb? Les enquêtes de satisfaction client montrent de nettes améliorations pour les 3 marques tricolores depuis maintenant 3 ans. Je sais que lorsque l'on a été déçu il est difficile de changer d'avis mais cette image n'est plus justifiée avec les Productions actuelles
Réponse de le 31/05/2012 à 22:58 :
on dirait que la propagande "Deutsche Qualität" qu'on voit à la télé porte ses fruits.
Réponse de le 31/05/2012 à 23:30 :
la Audi A6 2.0 Tdi de mon père 2 turbos HS en 2 ans, et un pompe à injection... + 4 injecteurs aussitôt réparée, aussitôt revendue
a écrit le 31/05/2012 à 19:57 :
Pourquoi nos autos se vendent-elle mal?Sont-ce nos ingenieurs qui sont des croutons? ou quoi? Les francais n'achetent plus francais car les voitures ne sont plus francaises c'est un argument...La qualite s'ameliore mais la concurrence fait mieux.Conclusion: nous sommes a la derive ,nos strateges ne sont pas a la hauteur.
Je roule francais mais il faut s'accrocher .D'ailleurs ma clio2 etait apres deux an un U-Boot....il pleuvait a l'interieur a travers les caoutchou. "Was ist Das?"
Réponse de le 31/05/2012 à 22:25 :
pourquoi les français comme vous, ne cessent-ils de critiquer les marques françaises? pensez-vous peut-être que les marques allemandes, japonaises ne connaissent pas des soucis de fiabilité? et je parle par expérience, ancien possesseur d'une VW, j'en ai pour plus de 3.000 euros de frais de réparation.
Réponse de le 31/05/2012 à 22:30 :
Ma Clio 1 de 18 ans et 310 000km est en super état, juste de l'entretien normal. Ma Clio 2 1.5 dci a 280 000km actuellement et tout roule. Le problèmes de joints ??? bizarre, la seule voiture que j'ai vu prendre l'eau c'est une Toyota Aygo... d'ailleurs elles ont quasiment toutes eux ce prolème, et le moteur Toyota 1.0L des C1/107/Aygo, pompe à eau qui lâchent à 25 000km et embrayage à 50 000km sur les premières.

Ma Menage II RS a 250 000km et tourne bien encore, 2.0L Turbo.... sur circuit tous les week end.
Réponse de le 01/06/2012 à 1:04 :
La fiabilité n'est plus une question de marque, mais de sous-traitants, et souvent ils sont communs à plusieurs marques. Si on entretient régulièrement sa voiture, on peut atteindre 200 000 km et bien plus. Mais il y a toujours de l'usure. Et au bout du compte, ce qui tue une voiture, c'est le prix d'une réparation par rapport à sa valeure résiduelle en occasion. Or plusieurs éléments influent à la baisse la valeur des françaises. Les principaux: l'image de marque (aspect statutaire), le vieillissement et la qualité de l'habitacle (point noir des entrées de gamme françaises), et la disponibilité sur le marché de l'occasion. Peut-être faudrait-il revenir aux basiques: des intérieurs sobres (des textiles plus industriels que fantaisies), des véhicules à l'entretien facile (qui ne nécessitent pas d'aller chez un garagiste pour changer une ampoule!). Ou alors, il faudrait innover et lever l'option d'achat de la location longue durée, tout en assouplissant la durée d'engagement. Cette solution est selon moi la seule façon possible aujourd'hui de commercialiser en masse un véhicule électrique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :