Renault et Nissan vont doubler leurs synergies

 |   |  350  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Carlos Ghosn - Photo Reuters)
Les deux alliés visent les 4 milliards d'euros à l'horizon 2016.

L'Alliance Renault-Nissan a confirmé ce lundi après-midi une forte hausse prévisionnelle des synergies entre les deux constructeurs. "L'objectif est de passer de 1,7 milliard d'euros par an en 2011 à 4 milliards à l'horizon 2016. Cela avait été indiqué lors d'une réunion interne en septembre", souligne une porte-parole de la firme française. Le chiffre n'avait pas été jusqu'alors communiqué officiellement.  L'Alliance franco-nippone Renault-Nissan, nouée en 1999, avait réalisé 1,5 milliard d'euros de synergies en 2009. Et, pour 2012, Carlos Ghosn s'est fixé pour objectif 2,1 milliards d'euros. Les deux groupes réalisent 90% de leurs achats en commun, y compris les achats d'espaces dans les médias en Europe.

Nouvelle plate-forme

Le vice-président de Nissan, Yasuhiro Yamauchi, a déclaré à la presse au Japon que le constructeur nippon avait l'intention de produire en 2016 quelque 60% de ses véhicules sur une nouvelle plate-forme commune polyvalente (appelée "Common Module Family" ou CMF) sur laquelle Renault fabriquera aussi des voitures.

Bond du titre

Le titre du constructeur automobile français a bondi jusqu'à 10% lundi en début d'après-midi après des  informations évoquant le doublement des synergies entre les deux constructeurs. Pour atteindre ce nouvel objectif, les deux partenaires réfléchissent à un renforcement de leur holding Renault-Nissan BV, basée aux Pays-Bas, ont précisé plusieurs sources citées par l'agence Reuters. Cette structure, au siège de laquelle s'est tenue le dernier conseil d'administration du groupe automobile tricolore, détient actuellement 100% des deux coentreprises chargées de piloter les synergies dans les achats et l'informatique. Les coentreprises pourraient voir leurs compétences élargies ou d'autres seraient susceptibles de voir le jour, par exemple dans la logistique.

Parités intactes

En revanche, Renault a démenti les rumeurs de discussions sur la structure de l'alliance entre les deux groupes. "Il n'y a rien de tel. Nous démentons", a déclaré la porte-parole du constructeur français. Renault détient 43,4% de Nissan et le groupe japonais contrôle 15% du constructeur français. Des discussions sur une éventuelle révision de ces parités ont débuté. Mais elles n'en sont qu'à un stade préliminaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2012 à 19:00 :
iL s'agit d'une annonce de plus pour faire illusion et trompe les bourses qui se sont déjà largement laissées abusées depuis 2004, Renault a perdu 68% de sa valeur, et DaciaRenaultNissan se trouvent aux prises de faits divers et variés, une class action contre Nissan aux USA, un boaycot de Nissan Renault en Chine, un échec de Dacia qui ne peut pas créer de valeur et qui a plombé les comptes de Renault depuis son lancement en 2004 justement !!! et les déboires qui se profilent avec Avtovaz-Lada ou Renault se fera malmené comme BP et la Société Générale qui ne savent plus comment se sortir des pièges poutiniens ! que de sombres nuages à l'horizon pour Dacia Renault Nissan Avtovaz Lada ... mieux vaut avoir des actions Honda, VW, Toyota et même Citroen
Réponse de le 16/10/2012 à 9:39 :
Que de bétises en un même post...La perte de valeur depuis 2004 regardez le CAC 40, voire PSA... Class action aux US, quel constructeur n'en a pas? Perte de valeur lié à Dacia, les vehicules gamme M0 ont une rentabilité comparable au premium. Boycott
en Chine, tous les japonais et Nissan plutot moins que les autres... Le seul problême de Renault c'est son implantation française avec un pays qui privilegie le confort immediat de sa population de baby boomer à l'avenir de leurs enfants et petits enfants..
Réponse de le 16/10/2012 à 13:58 :
tout à fait d'accord avec vous!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :