Polémique autour de l'usine Renault en Algérie

 |   |  430  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
De nombreuses voix s'interrogent sur cette "petite" usine, plus chère que l'immense usine de Tanger. La clause d'exclusivité imposée par Renault embarrasse le gouvernement algérien qui cherche à constituer une industrie automobile sur son territoire.

On en sait plus sur le projet d'implantation d'une usine Renault près d'Oran (Algérie). Alors qu'une signature officielle de l'accord concocté entre le gouvernement algérien et la direction de Renault est imminente, le ministre de l'industrie algérien a donné quelques précisions sur les termes de cet accord. Ce texte, qui doit être signé en présence de M. Bouteflika et M. Hollande, en visite officielle en Algérie, suscite de nombreuses critiques.

De nombreux observateurs se disent ainsi très surpris par le montant de l'investissement estimé à 1,2 milliard d'euros par le ministre algérien de l'industrie. L'Etat participera à ce financement à hauteur de 51% contre 49% pour Renault. Il faut dire qu'à côté, l'usine Dacia de Tanger (groupe Renault) n'aura coûté qu'un milliard d'euros pour une production de 400 000 véhicules par an pour deux modèles. Celle d'Oran aura une capacité, en vitesse de croisière, de 75 000 véhicules, et ne sera pas tournée vers l'export.

Comment Renault défend son précarré algérien

Renault a également obtenu une exclusivité de trois ans (le groupe voulait cinq ans) sur les accords d'implantations industrielles automobiles avec le concours de fonds publics. Avec cette clause, Renault empêche Volkswagen de poser le pied en Algérie. Celui-ci avait pourtant entamé des discussions avec Alger autour d'un projet d'usine de 100 000 voitures tourné vers l'export. Le constructeur allemand pourrait désormais se tourner vers le Maroc voisin.

Pour Renault, il s'agit de conforter sa position de leader sur le très dynamique marché algérien. Sur les neuf premiers mois de l'année 2012, celui-ci s'est élevé à 420 000 véhicules, soit une progression de 40% en un an. Avec un objectif de 100 000 véhicules en 2012, le groupe Renault est largement leader sur ce marché. Il est suivi de Hyundai et de Peugeot.

L'automobile pèse sur la balance commerciale algérienne

Mais avec cette clause d'exclusivité, Renault met le gouvernement algérien dans l'embarras. Pour le gouvernement algérien, le marché automobile est essentiellement un marché d'importations. Du coup, la hausse des ventes de voitures représente un véritable gouffre commercial. En 2012, le marché automobile pourrait coûter 7 milliards de dollars sur le total des importations algériennes. Certes, le pays a encaissé un excédent commercial de 27 milliards de dollars en 2011, essentiellement grâce aux exportations d'hydrocarbures. Mais en cas de baisse des cours du pétrole, Alger pourrait alors être contraint de prendre des mesures contre les achats de voitures neuves, comme il le faisait entre 2008 et 2009 (interdiction des crédits automobiles, taxe sur les véhicules neufs)...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2015 à 16:52 :
L'Algerie est entoure' de TROIS geants de l'automobile qui sont passe' a la vitesse superieure.Oublions pour un instant la Turquie et le Maroc.
Prenons le cas de l'Espagne.

- Une derniere remarque pour Monsieur Goshin:

La production automobile en 2005 par marques en Espagne

- Renault 416 000 -14,92%
- Seat 385 000 -7,45%
- General Motors 386 000 -8,53%
- Ford 372 000 -17,14%
- Peugeot-Citroën 283 000 -16,02%
- Volkswagen 211 000 -9,05%

Source : Anfac (Association Espagnole des
Constructeurs Automobiles et Camions)

La production automobile en Espagne devrait diminuer
de 11,5 % au cours
des cinq prochaines années, selon une étude de
Price waterhouse Coopers. Les
usines espagnoles devraient produire 2,58 millions
de véhicules en 2009
passant ainsi au huitième rang mondial.

Tout le monde se demande comment vous etes arrive’ a faire croire aux algeriens que cette usinette d’Oran va marcher,comme sur des roulettes.
a écrit le 14/03/2015 à 16:02 :
Le premier choix en Europe ca c’est de la mécanique lourde. Un projet qui fait honneur a tous les mécaniciens algériens.
Souhaitant de tout coeur que le constructeur Allemand : WV, se manifeste pour lancer un projet de voiture de la gamme moyenne,en Algérie.
Ce projet ne peut réussir qu’a une seule condition: d’octroyer l’EXCLUSIVITE’ exceptionnelle a` l’Algérie pour tout le Maghreb et même l’Afrique du Nord.
C’est aux universitaires algériens de se montrer proactifs en proposant des études de faisabilité’ préliminaires a` l’Ambassade Allemande a` Alger. Ceci, incitera les pouvoirs exécutifs allemands a plus de considération pour toutes les propositions sérieuses.
Deux pôles mécaniques d’excellence se distinguent:
1- L’axe Rouge (Hamra): Annaba
2- L’axe Blanc (.) : de Boumerdes a` Bejaia
Ces deux régions possèdent toutes les caractéristiques techniques requises pour l’implantation d’une industrie mécanique, de classe internationale.
PS:Je m’excuse pour les fautes de frappe.
a écrit le 25/06/2013 à 23:52 :
Comment voulez-vous faire croire aux algeriens que la presumee usine Reanult -Algerie ,va marcher ou reussir:
Ce constructeur possede deja dans le meme continent ou a` proximite? immediate ,plusieurs usines de production:

- Afrique: Afrique du Sud , Egypte , Maroc .
- Europe : Roumanie , Espagne, Turquie .

Tous ces pays sont proche ou a proximite? de l?Algerie et ils doivent ecouler leur production.

La question qui se pose une usine de montage en algerie: C?est pour vendre quoi et a? qui ?

Par sagesse,les algeriens ont tout interet a considerer la sous-traitance pour Renault-Industries,qui est une alternative de substitution adequate et une solution sans risque.
Pour la relance de leur industrie automobile proprement dite,les algeriens ont le choix d?opter pour une autre marque francaise,si toutes les conditions techniques et financieres sont reunies.
Bien,sur si ceci n'affecte pas l'economie francaise.
La mecanique est une question de mecaniciens avant d?etre des administrateurs , exclusivement.

Ceci, en ce qui concerne la mecanique francaise.


PS: Je m'excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 23/11/2014 à 19:53 :
........ Lire:

.Ils ont le choix d?opter pour une autre marque francaise,si toutes les conditions techniques et financieres sont reunies.
a écrit le 25/06/2013 à 23:47 :
Le dossier Renault ne doit pas constituer une affaire personnelle entre le gouvernement Français et son homologue Algérien. Ce n?est qu?un acte administratif, qui exprime la volonté politique des deux gouvernements respectifs de coopérer pleinement dans le domaine de la mécanique. Dont la France est une puissance mondiale incontestée et de renommée bien établie. La question n?est pas la?.
Pour le passage de l?administratif a? l?effectif. Ce projet doit faire l'objet d'une série d?analyses multiformes, succinctes:
- Analyse technique, finan ciere, économique e, sociologique et juridique.
Suivie d'un débat entre les deux parties concernées, a? tous les niveaux afin de minimiser le risque d'erreurs humaines. Il faut s?en assurer au départ que ceci ne portera pas préjudice ni a? l?économie française ou algérienne. De même que la question de l?équilibre du développement industriel et la stabilité régionale, doit être débattue en toute objectivité?.
Les décisions fortuites a` la hâte sont le plus souvent vouées a` l'échec et ne sont pas conformes aux prévisions administratives et a` la réalité? économique.
Tout grand projet qui ne passe pas par les 20 universites pour une evaluation, en milieu reel et qui n?obtient pas l?aval de la majorite? d?entre elles,n?a aucune chance de reussir.
C?est a? ces institutions de defendre les interets de leur pays, avant d?arriver a? la catatstrophe technico-financiere.
 



a écrit le 13/06/2013 à 18:55 :
# 12
...........correction complete

Personne n a la pretention,la qualification requise,n est en mesure ou mandate pour oser juger Renault a la legre.Loin de la , mais la duplication d une unite de production au Maghreb que ce soit en Tunisie,Libye ou Algerie est un choix inapproprie ,dans tous les cas de figure.En ce qui concerne l Algerie plus particulierement ,cette presumee usine ne sera pas productive, ni rentable pour plusieurs raisons faciles a imaginer.
Il serait souhaitable qu une commission de sages soit formee dans les plus brefs delais pour reconsider ce dossier avec beaucoup plus de rationnalite afin de determiner au prealable les avantages et les inconvenients, en toute objectivite dans l interet de tous.
Les algeriens peuvent toujours developper la sous-traitance pour Renault-International.Ce qui est une alternative de substitution adequate et sans risque pour les deux parties et un jalon pour la stabilite regionale.
Pour la relance de leur industrie automobile proprement dite; par sagesse les algeriens doivent opter pour une autre marque francaise,qui n?est pas presente au Maghreb et mieux encore dans toute l Afrique du Nord et de s en assurer au prealable, une exclusivite de production de 10 ans minimum, dans toute la region.Ceci ,en ce qui concerne la mecanique francaise.Dont le consomateur algerien a la preference, dans presque la majorite des cas.
Un choix judicieux, qui favorisera la complementarite industrielle et l harmonie continentale.
Entre temps,toutes les autres options restent ouvertes pour une proposition fiable,rationnelle,concrete et sans risque.
On ne demande pas plus aux algeriens que de savoir et etre en mesure de negocier un bon contrat.Ce qui est d ailleurs dans l interet mutuel des parties concernees.


PS" Je m excuse pour les fautes de frappe,parues dans le commentaire precedent.
a écrit le 09/06/2013 à 2:28 :
Personne n?a la pretention,la qualification requise,n?est en mesure ou mandate? pour oser juger Renault a? la legre.Loin de la? mais la duplication d?une unite? de production au Maghreb que ce soit en Tunisie,Libye ou Algerie est un choix inapproprie?,dans tous les cas de figure.En ce qui concerne l?Algerie plus particulierement ,cette presumee usine ne sera pas productive, ni rentable pour plusieurs raisons faciles a imaginer.
Il serait souhaitable qu?une commission de sages soit formee? dans les plus brefs delais pour reconsider ce dossier avec beaucoup plus de rationnalite? et de detrminer au prealable le avantages et les inconvenients, en toute objectivite? dans l?interet de tous.
Les algeriens peuvent toujours developper la sous-traitance pour Renault-International ,qui est une alternative de substitution adequate et sans risque pour les deux parties et un jalon pour la stabilite? regionale.
Pour la relance de leur industrie automobile proprement dite, par sagesse les algeriens doivent opter pour une autre marque francaise,qui n?est pas presente au Maghreb et mieux encore dans toute l?Afrique du Nord et de s?en assurer au prealable, une exclusivite? de production de 10 ans minimum, dans toute la region.Ceci ,en ce qui concerne la mecanique francaise.Dont le consomateur algerien a la preference, dans presque la majorite? des cas.
Un choix judicieux, qui favorisera la complementarite? industrielle et l?harmonie continentale.
Entre temps,toutes les autres options restent ouvertes pour une proposition fiable,rationnelle,concrete et sans risque.
On ne demande pas plus aux algeriens que de savoir et etre en mesure de negocier un bon contrat.Ce qui est d?ailleurs dans l?interet mutuel des parties concernees.
Réponse de le 13/06/2013 à 16:21 :
Lire:


- ..... "pour" "determiner" au prealable "les" avantages et .......
Réponse de le 13/06/2013 à 18:40 :
Lire:

- ......"afin de" "determiner" au prealable "les" .......
a écrit le 09/06/2013 à 2:25 :
Renault s'effondre sur un marché auto français en chute

Copyright Reuters



Alain-Gabriel Verdevoye | 03/06/2013, 08:30 -s
Le marche français a baissé de 10,3% en mai. Renault plonge de 16,5%. Et encore n'est-il (en partie) sauvé que par la nouvelle Sandero II de sa filiale roumaine Dacia...
Sur le même sujet

Renault envisage une alliance avec Mitsubishi, partenaire de Peugeot-Citroën
2.549 Renault Zoé électriques vendues à ce jour, pas terrible!
La faillite de Better Place, un coup dur pour la voiture électrique de Renault
Le marché auto français toujours en panne en mai

Ca replonge. Les immatriculation s de voitures particulières neuves en France ont rechuté en mai. Le marché hexagonal a plongé de 10,3% à 148.554 unités, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Le marché sur cinq mois a reculé de 11,9%. Dans ce contexte morose, PSA contient sa baisse en mai dernier à 8,2% à 45.244 unités, grâce à la bonne tenue de Peugeot (-2,9% seulement, contre -14,5% pour Citroën). En revanche, le groupe Renault dégringole sur mai de 16,5%. Malgré les nouveaux modèles, la marque au losange elle-même chute de 20,3%. Encore une fois, c'est sa filiale roumaine à bas coûts Dacia qui lui sauve (en partie) la mise, avec une petite hausse de 0,4%. Dacia représente aujourd'hui le quart des ventes en France du constructeur de Boulogne-Billancourt.

La Clio IV n'y peut rien

Renault tout seul se retrouve à une part de marché historiquement très faible, tout juste supérieure à 16%, soit deux points de moins qu'en mai 2012. Catastrophique. , alors que la Clio IV devrait faire son plein effet et qu'arrivent les premiers "SUV" (faux 4x4) Captur. En revanche, Dacia cartonne avec sa nouvelle Sandero II. Du même gabarit que la Clio IV, dotée en partie des mêmes mécaniques, la Sandero II coûte au bas mot 5.000 euros de moins qu'elle. Même si Renault pousse les hauts cris quand on ose les comparer, expliquant qu'elles n'ont rien à voir, on ne peut que constater les résultats divergents des deux marques. Stratégiquement , il est d'ailleurs incompréhensibl e que le groupe ait renouvelé les deux modèles... en même temps!

Plongeon des américains

Du côté des étrangers, notons les fortes chutes des américains Ford (-16,6%) et GM (-25,6%). Mercedes (+1,6%), Fiat (+4,2%), Toyota (+10,2%) marquent des progressions importantes par rapport au marché lui-même. Remarquons un recul du coréen Hyundai-Kia (-5,8%).
a écrit le 09/06/2013 à 2:24 :
Pour ce qui est de la question «épineuse» de l'implantation de l'usine Renault en Algérie?
Concernant l'usine Renault, la capacité prévue de 75.000 unités par an est faible pour sa fiabilité économique, les normes internationales pour les voitures de moyenne gamme étant de 300.000 à 400.000 unités par an. A quels coûts, hors taxes, l'Algérie produira-t-elle cette voiture d'autant plus que l'on peut interdire les importations? Et que se passera-t-il, en tendance, lorsque sera appliqué le dégrèvement tarifaire allant vers zéro, reporté à 2020 selon les accords qui lient l'Algérie à l'Union européenne?
 
a écrit le 08/06/2013 à 2:47 :
Personne n?a la pretention,la qualification requise,n?est en mesure ou mandate? pour oser juger Renault a? la legre.Loin de la? mais la duplication d?une unite? de production au Maghreb que ce soit en Tunisie,Libye ou Algerie est un choix inapproprie?,dans tous les cas de figure.En ce qui concerne l?Algerie plus particulierement ,cette presumee usine ne sera pas productive ni rentable, pour plusieurs raisons faciles a imaginer.
Il serait souhaitable qu?une commission de sages soit forme? dans les plus brefs delais pour reconsider ce dossier avec beaucoup plus de rationnalite? et de detrminer au prealable le avantages et les inconvenients en toute objectivite?, dans l?interet de tous.
Les algeriens peuvent toujours developper la sous-traitance pour Renault-International ,qui est une alternative de substitution adequate et sans risque pour les deux parties et un jalon pour la stabilite? regionale.
Pour la relance de leur industrie automobile proprement dite,les algeriens doivent opter pour une autre marque francaise,qui n?est pas presente au Maghreb et mieux encore dans toute l?Afrique du Nord et de s?en assurer au prealable, une exclusivite? de production de 10 ans minium, dans toute la region.Ceci constitue un choix judicieux, qui favorisera la compementarite? industrielle et l?harmonie continentale.
On ne demande pas plus aux algeriens que de savoir et etre en mesure de negocier un bon contract.Ce qui est d?ailleurs dans l?interet mutuel des parties concernees.
Réponse de le 08/06/2013 à 17:34 :
Priere de lire:

1- ..... minimum .......
2- ......complementarite' ......
3- .....contrat ........
Réponse de le 13/06/2013 à 16:28 :
Lire:

- Il serait souhaitable qu'une commission de sages soit forme dans les plus brefs delais pour reconsider ce dossier avec beaucoup plus de rationnalite afin de detrminer au prealable les avantages et les inconvenients en toute objectivite, dans l interet de tous.
a écrit le 07/06/2013 à 15:10 :
Deux remarques importantes
1- Renault est le deuxième constructeur d?automobiles en Afrique avec quatre usines (en Afrique du Sud, au Maroc, en Egypte) et prochainement en Algérie.

Rep= Avec trois usines qui fonctionent deja a? plein regime en Afrque,il parait que Renault n?a aucune intention serieuse et n?eprouve, nullement la necessite? d?avoir une quatrieme unite? de production dans ce continent.
A moins, que les algeriens apres 50 annees d?indepemdance ne font toujours pas le defference entre un mouvement circulaire et un mouvement rectiligne.Vous n?avez pas besoin d?etre brade? de diplomes pour en conclure et d?en deduire la meilleure reponse.

2- Les véhicules produits à Tanger sont affectés à 10% au marché local, les 90% restants sont destinés à l?exportation. La production d?Oran sera totalement destinée au marché national. Il est à rappeler que l?Algérie est le deuxième marché automobile de Renault sur le continent africain après l?Afrique du Sud.

Rep= C?est drole comme condition.Vous appelez ca? usine ?
C?est tout simplement une perte de temps et d?argent.Je crois que c?est dans l?interet du groupe de donner l?exclusivite? a? ces trois pays pour toute l?Afrique.

Pour ce qui concerne l?Algerie,je presume que Renault est en mesure de proposer d?autres alternatives de substitution plus concretes,fiables et sans risques.Qui repondent au mieux a? la strategie de developpement industriel du groupe dans ce continent,sans hurter personne avant qu?il ne soit trop tard.


a écrit le 06/06/2013 à 2:34 :
Une deuxième usine Renault au Maghreb, que ce soit en Tunisie,Libye ou Algérie, ceci se traduit par une stratégie industrielle contradictoire.

Des petites unités de sous-traitance pour <Renault-international> reparties équitablement au Maghreb, oui. Ceci favorisera une bonne intégration industrielle et constitue un bon facteur pour la complémentarité régionale.
Par contre une autre marque Française sera toujours la bienvenue par les algériens,si toutes les conditions propices sont reunies.Ceci pour ne pas saboter l'économie d'un pays voisin.
La reciproque est vivement, souhaitee.
a écrit le 06/06/2013 à 2:27 :
Le dossier Renault ne doit pas constituer une affaire personelle entre le gouvernement Francais et son homologue Algerien.Ce n?est qu?un acte adminstratif,qui exprime la volonte? politique des deux gouvernements respectifs de cooperer pleinement dans le domaine de la mecanique.Dont la France est une puissance mondiale incontestee et de renomee? bien etablie.La question n?est pas la?.
Pour le passage de l?administratif a? l?acte effectif.Ce projet doit faire l'objet d'une serie d?analyses multiformes, suscinctes:
- Analyse technique,financiere,economique,sociologique et juridique.
Suivie d'un debat entre les deux parties concernees, a? tous les niveaux afin de minimiser le risque d'erreurs humaines.Il faut s?en assurer au depart que ceci ne portera pas prejudice ni a? l?economie francaise ou algerienne.De meme que la question de l?equilibre du developpement industriel et la stabilite regionale,doit etre debatue en toute objectivite? .
Les decisions fortuites a` la hate sont le plus souvent vouees a` l'echec et ne sont pas conformes aux previsions administratives et la realite? economique.
a écrit le 03/06/2013 à 13:50 :
Le projet Renault s?éloigne un peu plus

La stabilité, la prospérité et la paix du Maghreb sont beaucoup plus importants qu'une usine Renault.
L'affaire Renault en Algérie est un dossier clos. Cherchez-vous un autre partenaire et laissez le monde tranquille.
Ce n'est pas les constructeurs d'autos qui manquent, c'est plutôt la façon dont les algériens défendent les intérêts de leur pays devant les étrangers. Quel dommage !
Ceux qui sont censé parler ou négocier au nom de l'Algérie, c'est tout simplement des ingrats pour ne pas dire des trouillards. Ils font honte au peuple algérien.
Vous n'êtes même pas capables de convaincre un constructeur Européen de s'installer chez vous ? Alors dans ce cas Messieurs retournez a` l?école et laisser la place a` d'autres.
Il ya des algériens qui veulent travailler. J?en suis persuade qu?ils sont en mesure de négocier un contrat intéressant dans moins d?une semaine et même trois jours après des préparatifs collectifs qui mettent en action les 20 universités algériennes sur ce dossier avec un délais de rigueur de deux semaines. Ou sont les hommes, braves et les enfants de chouhadas dont les parents sont morts pour que ce pays soit libre et indépendant.
Bon sang, vous avez Cinq continents. Dans ce vaste pays 3 ou 4 constructeurs peuvent s?installer simultanément sans aucun problème. Parmi ce lot, au moins un constructeur Européen peut se faire valoir, sans aucune difficulté.
Libérez-vous de cette intelligence inerte qui recule et qui n?avance pas. Remettez ce dossier a` vos 20 universites groupées en zones d?intérêts Est-Ouest / Sud-Nord.
Personne n?a rien contre Renault qui est un groupe international de renommée mondiale. Ce n?est pas uniquement une marque de voiture. Le problème c?est que Renault a déjà fait son choix pour cette région. Ce que tout le monde doit savoir, c?est une action irréversible.
Néanmoins, d?autres alternatives peuvent être proposées dans le cadre la stratégie globale du groupe.
De toute façon usine ou pas, Renault continuera a faire de bonnes affaires en Algérie. Le plus important ici est d?essayer d?éviter les risques de conflit d?intérêts potentiels, dans la région.
PS: Je m?excuse pour les fautes de frappe.
a écrit le 03/06/2013 à 13:49 :
On se demande pourquoi les Algeriens ont un complexe d?inferiorite? devant les uns et un complexe de superiorite? lorsqu?il s?agit d?autres.

Le developpement industriel en matiere de mecanique se devise en quatre grandes parties

Premiere priorite? : La mecanique Agricole ,toute categorie confondue.Lorsque on accorde l?exclusivite?; dans cette branche ca s?explique,se justifie et se merite,de plein droit.

Deuxieme priorite? : La mecanique Lourde ?[
a-engins de transport public et commerciaux : bus ,wagons,camions,fourgons,etc??
b-engins de travaux publiques : toute categorie confondue??.]

Troisieme priorite? : La mecanique industrielle (systemes de productions et unites de maintenance.

Dans les trois categories precedentes la fonction de recyclage est importante,puisque on ne peut pas jetter chaque 5 , 7 ou10 ans, des tonnes d?acier.Les stations de concassages et les fonderies sont la`,pour traiter cette gigantesque masse de metal et de la re-injecter dans le cycle ferme?,de l?industrie metallurgique.

Quatrieme piorite? : La mecanique legere ou industrie automobile ,qui est un luxe et non pas un priorite de developpement.
Des facilites aux investisseurs devront etre accordees, selon les priorites et le nombre d?emplois a créer ou projetes?.


Tout chef de projet ou responsable ,consciencieux doit inviter tous les experts de la mecanique : universitaires et praticiens, a s?exprimer ?Democratiquement ? sur ce sujet, pour une meilleure prise de decisiuon rationnelle,dans l?interet des concernes.

Vos 20 universites,toutes ensembles sont votre ultime et meilleur conseiller.
Ce n?est qu?une plateforme de reflexion ;c?est aux responsables algeriens de prendre de meilleurs decisions en ce qui concerne,le present et l?avenir de cette industrie.Qui constitue l?un des pilliers fondamentaux, du developpement industriel et humain.
Le monopole decisionnel,men e le plus souvent, a` des catastrophes inevitables et regretables.
Réponse de le 04/06/2013 à 13:09 :
Lire:

1- .......decision rationnelle,........
2-...... regrettables.
a écrit le 03/06/2013 à 13:44 :
- c@ # 24
L'experience des algeriens avec le Renault-Master 2012


Cette association doit sensibilser les consomateurs et le reste du grand publique Algerien sur cette defaillance ,qui certainement en cache d'autres.
De meme, il est temps de reconsiderer ce dossier Renault d'une facon plus objective et rationnelle.C'est au publique de choisir.Le gouvernement a le droit de proposer et non pas d'imposer une marque.
Lorsqu'on parle d'usine,il est sage de bien reflechir et faire toutes les simulations possibles a` l'avance..C'est un gors investissement ,qui merite beaucuop de reflexion avant de se fixer sur quoique que se soit.
Une voiture produite en Algerie, qui est interdite en France et non exportable en Europe,des conditions draconiennes imposees par le constructeur.Qui ne sont pas acceptables par aucun esprit logique.
C'est au Ministre de l'industrie qui doit inviter les 20 universites algeriennes et non pas seulement l?APN, a? un debat ouvert et franc sur ce dossier Renault en particulier et l'avenir de l'industrie mecanique en general.
Le choix seul est unique des Messoulines,n'est pas forcement le meilleur ni le bon,non plus .
Choisir Democratiquement.c'est la melleure facon de reuissir un bon demarrage de cette industrie.
Personne,n'a rien contre Renault qui un groupe industriel et non seulement une marque de voiture.Pour la circonstance, ce n?est pas n'importe le qui, qui ose parler de ce dossier,si au prealable n'est pas qualifie?, de le faire.
Les conditions imposees par Renault sont inacceptables.En principe, c'est aux algeriens d'imposer leurs imperatifs a` ce constructeur et non pas le contraire.
Puisque vous ecoulez une bonne partie de vos produits en Algerie.Il est tout a fait evident,que les consomateurs exigent de Renault l?ouverture de quelques [ UNITES DE SOUS TRAITANCE ].
Ceci fait partie de la decence, en matiere de pratiques commerciales contemporaines.

PS :Je m?excuse pour les fautes de frappe.
Réponse de le 03/06/2013 à 14:14 :
Lire:

-....... quoi que se soit..........
a écrit le 02/06/2013 à 16:24 :
rectificatif du # 12 ?.. Renault

Personne n'a rien contre la France qui est membre du G7 et une puissance mondiale prouvee dans le domaine de la mecanique generale,pas uniquement auto. Elle est en mesure de produire seule du simple boulon,jusqu?aux porte-avions et sous-marins nucleaires,en passant par la fusee Ariane.De meme quelle est capable d?equiper ses trois corps d?armee : Air - Mer -Terre,sans etre oblige?d?avoir recours a? personne.
Le probleme c'est que Renault a deja` fait son choix pour cette region et n'eprouve aucun besoin ni necessite' de s'installer en Algerie.Usine ou pas, il continuera, toujours a faire de tres bonnes affaires dans ce pays.Personne, ni aucun gouvernement ne peut interdire ou obliger les algeriens d'acheter Renault, s'ils ne le desirent pas.Ce qui veut dire que la duplication d'une usine Renault en Algerie est un investissement sterile et inutile.Sauf ou a l'exception pour servir de lieu a la relocalisation des machines-outils,equipements et kits de ses ?Deux usines? qui ferment en Roumanie et Belgique.Il n' y aura donc, aucune creation d'une industrie mecanique proprement dite. En plus les clauses du contract sont absolument inacceptables et ne laissent aucune flexibilite aux decideurs.
1-Une clause d'exclusivite? de 3 ans ,c'est tout simplement:la goutte qui a fait deborder le vase.
2- La deuxieme clause est completement irrationnelle:Cette usine est destinee? pour produire des voitures,exclusivement au marche? local.
Aucun pays au monde n?acceptera de produire des voitures,tel que stipule? par ces deux conditions.
Les deux gouvernements sont en mesure de trouver d'autres alternatives ou solutions de substitutions,plus objectives et rationnelles dans l'interet des deux economies Francaise et Algerienne.Surtout en ces moments de crise economique et de recession industrielle.Esperant que les deux gouvernements vont opter pour une alternative de complementarite Financiere et industrielle. La France a beaucoup fait pour les algeriens,Il ne faut pas l'oublier,ni le nier non plus. Parmi,ces ?3? ou ?4? constructeurs qui peuvent s'installer simultanement sans aucun probleme dans ce vaste pays pour la relance du tissu industriel. Il y'a toujours une place en Algerie pour les Francais qui savent se faire respecter et qui considerent les algeriens d'egal a` egal, en matiere de liberte'. Loin de toute consideration politico-historique ou chauvinisme egare',je dirais tout simplement qu'il faut savoir s'aider mutuellement en ces temps de crise economique.Ce qui est dans l'interet des deux peuples. Faisant, confiance aux deux gouvernements,ils vont certainement touver une solution intermediaire.

En conclusion ,je dirais tout simplement que le choix precipite? de Renault est inapproprie? dans l?etat actuel des choses.Il ne repond nullement a la strategie de developpement global humain et materiel de la region,en question.Ce n?est meme pas dans l?interet des prespectives industrielles du constructeur,lui meme. Dont les pays du Maghreb constituent le gros de ses clients traditionnels.
L?objectif principal est d?ecarter tout risque de conflit d?interet inutile.
D?autres alternatives solvables et sans risques sont possibles.Ces solutions seraient donc, toujours les bienvenues.




PS:Je m'excuse pour les fautes de frappe.
a écrit le 02/06/2013 à 6:50 :
Le mono-pole decisionnel mene le plus souvent a? des catastrophes inevitables et regretables !
Réponse de le 02/06/2013 à 14:09 :
Lire:

- ........... regrettables ............
a écrit le 29/12/2012 à 18:16 :
C'est aux algeriens de decider de ce qui est bon pour leur economie,la relance ou la reconstitution du tissu industriel et la stabilite' de leur pays.

Il reste comme meme,quelques algeriens qui ont du nif dans ce Bled-music
a écrit le 29/12/2012 à 18:10 :
# 5

Ce n'est pas 6000 emplois que vous allez creer mais plutot 6000 problemes.
J'en suis amplement, convaincu !

Le plus grand ignorant,c'est celui qui pretend tout savoir.
Par politesse,un bon decideur ou chef de projet doit inviter les 20 universites algeriennes pour une : 1 - Analyse technique
2 - Analyse socio-economique
3- Analyse globale

L'accord administratif de principe conclu entre le gouvernement et Algerien et son homologue Francais,n'est que l'aval d'une volonte de cooperation mutuelle, dans ce domaine au niveau gouvernemental.Cette decision devient nulle et non avenante sans les Trois criteres d'analyses precitees,faites par les 20 institutions algeriennes divisees en quatre zones d'interet Est-Ouest / Sud- Nord et le nombre equivalent d'universites francaises, apres des preparatifs qui ne depasssent pas
3 jours a` une semaine.

Sur le theme suivant: Quels sont les avantages,les inconvenients et les risques potentiels d'une duplication d'une usine Renault,que ce soit en Algerie ou Tunisie.

Suivi, d'un forum sur internet,d'un debat national et d'une Tele'-conference en directe.


PS:Je m'excuse pour les fautes de frappe.

a écrit le 29/12/2012 à 18:09 :
# 7

Ce n'est qu'un accord de principe entre le President Francais et son homologue Algerien qui constitue un acte administratif pour exprimer et confirmer la volonte politique des deux gouvernements a cooperer, pleinement dans le domaine de l'industrie mecanique.Dont, la France est l'une des puissances mondiales prouvees.C'est bon !
Ceci ne signifie pas necessairement et obligatoirement Renault,il y'a bien d'autres alternatives, plus rationnelles.
De toute facon,la decision finale est le resultat de plusieurs produits de facteurs, tous dependants les uns des autres.
Elle reste toujours tributaire d'autres analyses a` differents niveaux universitaires et ministerielles.
Ceci pour minimiser au maximum, tout risque d'erreurs humaines.
a écrit le 29/12/2012 à 18:08 :
# 12 ?.. Renault

Personne n'a rien contre la France qui est membre du G7 et une puissance mondiale prouvee dans le domaine de la mecanique generale,pas uniquement auto.
Le probleme c'est que Renault a deja` fait son choix pour cette region et n'eprouve aucun besoin ni necessite' de s'installer en Algerie.Usine ou pas, il continuera, toujours a faire de tres bonnes affaires dans ce pays.Personne, ni aucun gouvernement ne peut interdire ou obliger les algeriens d'acheter Renault, s'ils le desirent.Ce qui veut dire que la duplication d'une usine Renault en Algerie est un investissement sterile et inutile.Sauf ou a l'exception pour servir de lieu a la relocalisation des produits et kits de ses ?Deux usines? qui ferment en Roumanie et Belgique.Il n' y aura donc, aucune creation d'une industrie mecanique proprement dite.
En plus les clauses du contract sont absolument inacceptables et ne laissent aucune flexibilite aux decideurs.
1-Une clause d'exclusivite de 3 ans ,c'est tout simplement:la goutte qui a fait deborder le vase.

Les deux gouvernements sont en mesure de trouver d'autres alternatives ou solutions de substitutions,plus objectives et rationnelles dans l'interet des deux economies Francaise et Algerienne.Surtout en ces moments de crise economique et de recession industrielle.Esperant que les deux gouvernements vont opter pour une alternative de complementarite Financiere et industrielle.
La France a beaucoup fait pour les algeriens,Il ne faut pas l'oublier,ni le nier non plus.
Parmi,ces ?3? ou ?4? constructeurs qui peuvent s'installer simultanement sans aucun probleme dans ce vaste pays pour la relance du tissu industriel.
Il y'a toujours une place en Algerie pour les Francais qui savent se faire respecter et qui considerent les algeriens d'egal a` egal, en matiere de liberte'.
Loin de toute consideration politico-historique ou chauvinisme egare',je dirais tout simplement qu'il faut savoir s'aider mutuellement en ces temps de crise economique.Ce qui est dans l'interet des deux peuples.
Faisant, confiance aux deux gouvernements,ils vont certainement touver une solution intermedaire.

PS:Je m'excuse por les fautes de frappe.
Réponse de le 02/06/2013 à 16:28 :
Lire:

-.... intermediaire ...........
a écrit le 29/12/2012 à 18:06 :
# 13 ...(bis)

Faites preuve d'imagination. Il faut deja` commencer par voir et concevoir les choses differement de ce qu'il se passe ou se fait au grand Maghreb.
a écrit le 29/12/2012 à 18:05 :
Renault / bis de # 7

Ce n'est qu'un accord de principe entre le President Francais et son homologue Algerien qui constitue un acte administratif pour exprimer et confirmer la volonte politique des deux gouvernements a cooperer, pleinement dans le domaine de l'industrie mecanique.Dont, la France est l'une des puissances mondiales, prouvee'.C'est bon !
Ceci ne signifie pas necessairement et obligatoirement Renault,il y'a bien d'autres alternatives, plus rationnelles.
Avec des unites de sous-traitance pour Renault-International,ce groupe industriel fera mieux qu'une usine de montage.Il est tout a fait evident,qu'il continuera a faire de bonnes affaires en Algerie.Toutes ces usines en France,et a travers le monde en plus de celles en projection et celles qui ferment ou baissent rideaux.Il est evident, que Renault n'a aucun besoin et n'eprouve aucune necessite d'avoir une usine en Algerie.Ceci ,ne fait pas partie ni de sa startegie industrielle ou commerciale.Les interets du groupe passent avant tout.C'est ce que, tous les Maghrebins doivent comprendre.
De toute facon,la decision finale est le resultat de plusieurs produits de facteurs, tous dependants les uns des autres.
Elle reste toujours tributaire d'autres analyses a` differents niveaux universitaires et ministerielles.
Ceci pour minimiser au maximum, tout risque d'erreurs humaines.
a écrit le 22/12/2012 à 9:28 :
Construire en Algerie et delocaliser la production francaise vers ce pays .Voici l'objectif de ce gouvernement et du Président de notre République
a écrit le 21/12/2012 à 13:23 :
L'usine Dacia de Renault fabrique des petites Dacia pas chères mais les Algériens ont du pétrole de façon illimitée et la classe moyenne supérieure algérienne peut très bien s'offrir de belles voitures qui consomment beaucoup d'essence ce qu'en France on ne peut pas faire, il y a beaucoup d'enseignes françaises de luxe en Algérie et elles ne connaissent pas la crise.
a écrit le 21/12/2012 à 12:00 :
Ce n'est pas une question de production mais de pot de vin qu'il faut bien rattacher à quelque chose, d'où le prix qui va permettre à beaucoup de s'en mettre plein les poches. Il suffira d'observer le prix de vente de la dérivée Logan pour se faire une idée.
Après trois ans, les Algériens , qui ont la majorité dans l'usine,signeront avec une autre société et rebelote.
D'ailleurs, dans un premier temps, Renault n'y investit que 50 millions d'Euros pour 25 000 voitures: pas cher payé pour une exclusivité de trois ans qui permet de mieux cerner les possibilités du marché tout en s'y adaptant.
a écrit le 21/12/2012 à 10:18 :
Je n'aime pas les voitures françaises et je n'en achèterai jamais. Je préfère les allemandes, les américaines et les coréennes! Quand à Renault en Algérie je suis franchement contre! Dommage qu'on ait préféré Renault à WV où aux chinoises!
Réponse de le 21/12/2012 à 10:42 :
qsd
Réponse de le 21/12/2012 à 10:45 :
Alors c'est soit du troll, soit une profonde méconnaissance. Les Allemande, peut être, mais elles sont plus chères. Les Américaines, principalement les chevrolet, sont des voitures très bas de gamme qui ne tiennent pas la route. Les Chinoises, pas encore en Europe (dieu merci!) et de toutes facons absolument pas au niveau. Les voitures françaises ont fait de gros progrès ces 2 dernières années, notamment PSA avec la gamme DS.
Réponse de le 21/12/2012 à 10:53 :
eh Jean Pierre, va donc voir si Macumba est encore en train de danser au lieu de sortir des conneries...!
a écrit le 21/12/2012 à 8:00 :
Les voitures Renault vendues en Algérie provenaient de quelle usine? au vu des volumes construire une usine en Algérie avec un objectif de 100000 où est la rentabilité sur une aussi faible quantité? on déshabille Paul pour habiller Pierre....de plus l'Algérie n'a aucun intérêt à une clause d'exclusivité avec Renault il s'agit plus à mon avis de faire plaisir à nos amis Algériens qui veulent leur usine comme nos amis Marocains!!!! Augmenter la production dans les usines existantes en France aurait été plus intelligent pour l'emplois ....
Réponse de le 21/12/2012 à 8:42 :
Votre raisonnement est celui qui a coulé l'industrie française. Car comme le décrit bien l'article si ce n'est pas Renault d'autres sont prets à se lancer. Si vous avez l'avantage de voyager pour votre job vous comprendrez que les pays veulent aussi leur industrie car eux aussi ont besoin de faire travailler leur main d'oeuvre. La délocalisation peut apporter de la croissance voir comment les allemands délocalisent dans les pays de l'est mais continuent à assembler chez eux. Le pb n'est pas de délocaliser le pb est de trouver la bonne manière ce qui n'est pas le cas de la France industrielle et politique et syndicale. Il est intéressant de voir comment le luxe délocalise une grande partie de ses produits avec comme risque de voir l'image se dégrader et donc un futur moins florissant. Votre raisonnement ne tient plus depuis plus de 30 ans mais les français vivent dans un autre monde économique .
Réponse de le 21/12/2012 à 9:01 :
Il s'agit d'une question de volume nécessaire à la rentabilité d'un investissement automobile relisez mon propos avant de vous enfermer dans des clichés sur les raisonnements tenus par ceux qui seraient dépassés et les autres qui détiendraient le savoir... Il y a surcapacité industrielle dans l'automobile Renault possède déjà une usine en Turquie et une autre au Maroc laquelle ne tourne pas encore à pleine capacité soit 400000 voitures à l'année!!!
Réponse de le 21/12/2012 à 10:36 :
Vous pensez que les déicide urs de chez Renault n'ont pas pensé à la rentabilité de leur usine ??
Pour les volumes, la Logan2 qui sera faite à Oran aurait été faite en Roumanie, usine qui n'est pas en surcapacité ! Les usnes française ne peuvent pas faire des Logan avec les mêmes marges...
Réponse de le 21/12/2012 à 11:40 :
En Algérie ils vont commencer à 25000 voitures par an 7 voitures à l'heure avant de monter en cadence....et sauf erreur en Algérie il ne s'agira pas d'une Logan.. Le salaire n'est pas le seul paramètre pour une voiture les taxes
imposés par les pays peuvent aussi faire la différence, 1000e d'écart entre une clio fabriquée à Flins et une fabriquée en Turquie pays hors zone Europe...Taxer les véhicules importés en Europe à 20% et le différentiel
de prix saute avec Flins ....
Réponse de le 21/12/2012 à 12:21 :
L'Afrique un continent d'environ 900 millions de personnes, une croissance au dessus de 5 pour cent depuis 5 ans, une éducation de plus en plus élevée; L'Afrique le continent de demain c'est à dire 10 à 20 ans, pour un industriel tel que Renault, dans un proche avenir. Donc les usines françaises ne seront pas dans le wagon par contre les centres de recherches oui à condition que l'on fasse de la recherche et pas de la simple innovation de produit existant. Le transport de demain c'est quoi? voilà la question la voiture électrique!!!!! un trompe oeil pour faire saliver les politiques nuls en tout, et les syndicats pas plus visionnaires.
Réponse de le 21/12/2012 à 12:32 :
Exact, j'ai été imprécis ! Il s'agira d'une Nouvelle Symbol, qui sera dérivée de la Logan2, elle même fabriquée en Roumanie (entre autres, mais pour l'Algérie ca aurait été en Roumanie, pas au Brésil, ni en Russie, ni en Iran. La Turquie ne fabriquera pas la Logan2, mais la Clio4 qui remplacera sur les chaine les Clio2 et Clio3...La Symbol actuelle était dérivée de la Clio2, donc faite en Turquie... euh, c'est clair ca !?)
Exact aussi pour les taxes... Mais importer en Algérie une voiture faite en France ou en Roumanie, ce sont les mêmes taxes. .
Réponse de le 21/12/2012 à 13:48 :
@ Gipi: l'usine turque de Renault fabrique déjà la Clio IV avec des volumes supérieurs à l'usine de Flins. D'après la direction de Renault, le modèle turc revient 1300 euros moins cher que le modèle produit en France. Sans l'insistance du précédent gouvernement, toutes les Clio IV auraient été assemblées en Turquie.
Réponse de le 21/12/2012 à 16:09 :
Bah oui, c'est bien ce que je dis. J'ai utilisé le futur car je parlais de la situation lorsque l'usine Algérienne fonctionnera. Aujourd'hui la Turquie commence à construire les Clio4 (elle continue les Clio3 aussi, et elle est la seule usine a faire les Clio break, 3 et bientot 4)
Mais ce sont des détails que vous discutez... on parlait dans ce fil de l'équilibrage des fabrication et du fait que l'usine algérienne n'allait pas diminuer les productions en France.
a écrit le 20/12/2012 à 20:39 :
Je suis CHOQUE d´apprendre que Huyndai est le vendeur no 2 en Algerie ... avant ... Peugeot ! Avant l´independence et la fin des colonies la Pigeot c´etait " LA" voiture dans ces pays tres traditionnialistes.
Mais que c´est il passé pour prendre une telle patée commerciale ??
Réponse de le 20/12/2012 à 22:05 :
Pourquoi être choqué ? Les Algériens font comme les français, ils achètent de plus en plus les voitures coréennes Hyundai/Kia. La pâtée commerciale est des 2 cotés de la Méditerranée...
a écrit le 20/12/2012 à 18:44 :
ils vont refaire la 4l en algerie bien sur pour les algériens
Réponse de le 20/12/2012 à 19:49 :
moins cons que nous t'occupe
a écrit le 20/12/2012 à 17:56 :
C est cela qui est difficile dans les affaires avec l'Algérie , c est toujours pas carré et générateur de plus de questions que de réponses, de plus d 'incertitudes que d espoirs fondés. Dommage !
Réponse de le 21/12/2012 à 11:39 :
Vous pensez que tout est carré en France ? Et c'est plus carré qu'en Algérie ? Sur quels critères vous basez vous ? Donnez des exemples ?
a écrit le 20/12/2012 à 17:49 :
Vous voulez nous dire que les 75000 véhicules produits dans cette usine sont des ventes nettes de toute substitution ? En clair Renault va vendre 75000 véhicules de plus par an sans perdre des ventes des véhicules actuellements vendus ?
Vous êtes un peu le Gérard majax de l 'économie vous.
Réponse de le 21/12/2012 à 12:40 :
Oui, c'est simple, sur les nouveaux marchés, les implantations industrielles sont faites pour vendre plus qu'aujourd'hui !
Les gens vont vouloir plus de voitures qu'aujourd'hui en Algérie, il faudra quelqu'un pour les leur fournir, et ca sera plus facile en étant sur place.
Pas contre en France, les gens ne voudront pas plus de voitures qu'aujourd'hui. Ils en veulent même moins !
Autre chose qui est simple : quand on veut des trucs pas chers, comme les vendeurs veulent gagner de l'argent avec ce qu'ils vendent, il faut les fabriquer pour pas cher, et éviter d'y ajouter des taxes d'importation !
a écrit le 20/12/2012 à 17:41 :
La polémique commence là où s' arrete la liberté de penser, la critique est son ennemie et le complot Un simple avis sur la question
a écrit le 20/12/2012 à 17:33 :
Le President a t il emmené monsieur Torreton dans ses bagages, il est très utile pour cirer les babouches
a écrit le 20/12/2012 à 17:27 :
Est ce que les chômeurs français (de chouche) auront l'exclusivité d'embaucher? Alors je dis bravo monsieur Hollande. avez-vous traverse la grande bleue en pédalo comme un President normal?
a écrit le 20/12/2012 à 17:07 :
Je crois plutôt que Renault va former pendant 3 ans des ouvriers qui iront par la suite postuler chez VW a la fin du contrat d?exclusivité. Pas très malin les gars de chez Renault....pour former des ouvriers pour la concurrence!! mdrrrrr
a écrit le 20/12/2012 à 16:16 :
renault en algerie, "c'est l'inverse d'une délocalisation": vraiment il ne se passe pas une semaine sans une bonne rigolade avec les déclarations de fh et montebourg. Mais bon, c'est peut-etre une bonne chose pour renault qui a certainement été bien étudiée par sa direction.
Réponse de le 20/12/2012 à 16:54 :
Une délocalisation, c'est quand on installe à l'étranger une production qui était faite en France. Dans ce cas, Renault installe en Algérie la production d'une voiture qui était faite nulle part avant, ou au pire qui aurait dû être faite en Roumanie. Peut-on dire que Renault "délocalise" de la production roumaine en Algérie ?
Renault localise de la production sur le lieu de vente (et hors de portée des taxes d'importation)
Réponse de le 20/12/2012 à 17:45 :
Il faut combien de dromadaires pour la tirer? Et pourquoi les autochtones achetaient plus de renault que les français?
Réponse de le 21/12/2012 à 8:51 :
@pierre2. votre effort d'explication est sympathique pour ceux qui n'avait pas perçu cette subtilité(dont je ne suis pas). Elle me fait penser aux exilés fiscaux qui à la différence de depardieu ne disent pas les choses franchements: "c'est pour prendre du recul", "c'est pour la famille", "c'est pour travailler avec ce pays", "c'est pour mieux maitriser la langue",...
Réponse de le 21/12/2012 à 11:15 :
Pierre2,

Vous avez raison, ce n'est pas une délocalisation, mais une colocalisation selon les termes de la novlangue des socialistes en général et de notre Ayrault en "vacances" au Maroc, en particulier !
pathétique !
a écrit le 20/12/2012 à 15:15 :
L' usine est le travail de celui qui se rend compte des réalités économiques, la politique est le terrain de celui ou celle qui oeuvre pour l' economie réelle
a écrit le 20/12/2012 à 15:03 :
Je posséde 2 laguna Renault, Laguna 1 et Laguna 2. Si Renault s'installe en Algerie ma prochaine voiture sera une C5 citroën. Salut à tous; Maximus
Réponse de le 20/12/2012 à 15:23 :
Pourquoi ? La Laguna reste fabriquée en France... Les voitures fabriquées en Algérie ne seront pas exportées...
Réponse de le 20/12/2012 à 15:24 :
Quel rapport entre une Laguna fabriquée à Sandouville et une nouvelle usine de Symbol, actuellement uniquement fabriquée en Turquie ?
Réponse de le 20/12/2012 à 15:35 :
@ Maximus: gardez vos Laguna 1 et 2,surtout si elles sont roulantes, ce sont des véhicules de collection !
Réponse de le 20/12/2012 à 15:58 :
Quel rapport entre l'Algérie, Renault et votre choix de voiture, Maximus ?? Les véhicules ne seront pas exportés.
a écrit le 20/12/2012 à 14:41 :
Un prétexte idéal pour arroser...
a écrit le 20/12/2012 à 14:37 :
rien ne se passe en algérie sans pots de vin .. et attendez la fin de l'histoire. on nous dira que le projet a été abandonné pour un manque de financement
Réponse de le 20/12/2012 à 18:06 :
Attention, vous parlez de pots de vin, mais savez vous que l'Islam interdit l'alcool.
Réponse de le 20/12/2012 à 20:36 :
@Mourad: ça me rappelle un jour où je demandais à un Hongrois s'il allait "paint the town red" pour les Fêtes, et il m'a répondu "je suis pas communiste" sans le faire exprès, mais parce que sa connaissance de l'anglais était limitée. Enfin, tout le monde s'est bien marré au bureau ce jour-là :-)
a écrit le 20/12/2012 à 14:28 :
Des marques doivent disparaître. A cette allure la France n'aura bientôt plus de constructeur national. Une fois de plus les Allemands sont sur le haut du podium comme dans beaucoup d'autres secteurs.
Réponse de le 20/12/2012 à 15:30 :
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi vous considérez que construire et vendre plus de voitures est un signe de déclin ???
En plus, l'adversaire de Renault sur ce coup était Volkswagen. Pour produire en Algérie, oui ! Alors le fait que Renault remporte la partie ne me semble pas porter VW sur le haut du podium !
Réponse de le 20/12/2012 à 16:00 :
Vous pensez réellement que les algériens ont les moyens de rouler en BMW ou AUDI..
Réponse de le 20/12/2012 à 17:33 :
Oui, celles-ci sont empruntés à des clients européens et revendues sur place...
Réponse de le 20/12/2012 à 21:54 :
ou moins en roulent avec la voiture française des sa naissance la voiture elle nait pas encoure roulait sur le sol français
a écrit le 20/12/2012 à 14:18 :
"Renault a également obtenu une exclusivité de trois ans" c'est cela un pays de liberté ou si l'on verse des pot de vin, on empêche l?accès au marché par la concurrence.
Réponse de le 20/12/2012 à 15:25 :
Ca s'appelle des négociations ! L'Algérie veut construire des voitures, Renault veut en vendre. Tout ce qui n'est pas illégal est permis !
Pour une fois qu'une entreprise française se démerde bien, il y a encore des gens qui râlent ! Vous auriez préféré que ce soit Volkswagen qui s'installe en interdisant à Renault de venir ???
Réponse de le 20/12/2012 à 16:03 :
@ Bisounours: Un état veut donc construire des voitures! Renault doit les construire, en ayant une minorité dans les droits de propriété (!) sur son propre outil de production . Les entreprises française se "démerdent" bien pour éviter d'y investir. Le monde titre : "Alger se sent "snobé" par les investisseurs français" seulement 15 % des investissement en Afrique du Nord, vont en Algérie. L'Algérie et son peuple souffre d'un état de non-droit, d'un régime totalitaire et complètement désorganisé qui vit de sa rente d'hydro-carbure. Grâce aux hydro-carbures il y encore des investissement et il y a un marché de voitures et il y a le "socialisme' algérien. Une co-entreprise Algérie-Renault; VW ne la fera jamais et combiens d'entreprises françaises n'y songeront même pas dans leurs pires cauchemards.
Réponse de le 20/12/2012 à 16:21 :
Les apprentis stagiaires politocards ont déjà oublié le fiasco RVI Renault Véhicule Industriel en algérie !o!
Réponse de le 20/12/2012 à 16:45 :
@deni de realite : Ca a l'air de vous surprendre quand j'écris qu'une Etat veut développer son industrie ! Ce n'est pas ce que vous reprochez à l'état français, de ne pas le faire ? Volkswagen ne voulait pas s'y installer ? Lisez un peu autour de vous... Les algériens veulent attirer des investissements et se diversifier au delà du pétrole et des partenariats avec les chinois.
Les investissements dans beaucoup de pays "non-démocratique" (ca en fait un paquet !) passent par des co-entreprise avec des entreprises d'Etat (Russie, Chine en particulier)
Toutes les entreprises, Volkswagen y compris, le font !
Et si les entreprises n'y pensent meme pas, elles restent en dehors de ces marchés, ou pays des droits d'importation faramineux.
Réponse de le 20/12/2012 à 17:19 :
Bisounours: Oui, VW a fait ça à Shanghai. En Russie également; mais déjà ces pays ne se sont pas fermés aux autres constructeurs; Tout le monde est en Chine (sauf les français) Renault produit plus que VW en Russie (en nombre de véhicules). Les régimes totalitaires sont risqués, mais quand ils sont riches (en matières premières et habitants) ils sont intéressants. L'Algérie porte des risques, nous verrons la suite. Je travaille dans une indutrie qui a investi en Chine, certaines usines sont devenus incontrôlables.
Réponse de le 20/12/2012 à 17:41 :
Et nos (rares) exportations en Algérie, c'est un supplice...surtout pour nos (rares) clients algériens
Réponse de le 20/12/2012 à 21:41 :
@ déni de réalité: Le monde ne tourne pas autours de la France, et continuera de tourner sur son axe habituel.
j?espère que ce projet sera bénéfique pour tout le monde.
a écrit le 20/12/2012 à 14:11 :
il convient de remplacer de suite le nuisible C.Ghosn qui détruit des emplois en France !
Pourquoi attendre ???
Réponse de le 20/12/2012 à 15:10 :
Renault ne pourra pas survivre longtemps si il ne souhaite privilégier que la France ! On peut critiquer le salaire de Ghosn, ou son coté "financier" plutôt qu'automobile (qu'il a d'ailleurs compensé en nommant Tavares qui a un profil "produit" à la place de Pelata) mais pas sur les décisions d'internationaliser Renault. Si vous voulez faire quelque chose pour les productions françaises, achetez une Laguna, un Scenic, un Espace, un Kangoo, une Clio...
Réponse de le 20/12/2012 à 15:37 :
@ Gipi: la Clio est fabriquée en Turquie !
Réponse de le 20/12/2012 à 15:39 :
ghosn ne veut il pas s'exiler fiscalement??? on fera pas polemique...promis.... lol
Réponse de le 20/12/2012 à 16:02 :
La Clio est fabriquée en France et en Turquie. Pas la peine de véhiculer de fausses rumeurs.
Réponse de le 20/12/2012 à 16:47 :
@Jean : comme le dit mon prédécesseur, la Clio est fabriquée à Flins et en Turquie. Et si vous discutez un des 5 exemples que j'ai donné plutot que la totalité de mon message, c'est donc que la totalité de mon message sauf cet exemple était parfaitement indiscutable ! Merci !
Réponse de le 20/12/2012 à 17:08 :
Soyons précis, 60% des Clio IV sont fabriquées en Turquie, les autres modèles (excepté la Kangoo) sont produits dans des usines tournant à 50/60% de capacité !
a écrit le 20/12/2012 à 13:55 :
Renault a du verser des pots de vin pour s'installer en Algérie...On espere que la societe civile algerienne et l'opposition demande une commission d'enquete sur cette affaire. Les Algériens ne veulent pas de Renault en algérie encore moins avec les conditions et les faveurs qui lui ont été octroyées.
Réponse de le 20/12/2012 à 14:16 :
les pots de vin sont obligatoires en Algérie comme en France !
Après les pays de l/Est,Ghosn a installé une usine Renault au Maroc et a présent va installer une en Algérie !
Ces sites vont nuire considérablement a la main-d/oeuvre en France !
********************************************************************************
Réponse de le 20/12/2012 à 14:21 :
Arrête de parler au nom des algériens.
Réponse de le 20/12/2012 à 15:04 :
Les algériens achètent des Renault, et je ne vois pas pourquoi ils ne voudraient pas les fabriquer eux-même plutôt que les importer (aujourd'hui de Turquie, demain de Roumanie) Les voitures vendues la bas ne sont pas fabriquées en France, mais elles y sont conçues (je rappelle que les Technocentres de Guyancourt et de Rueil représentent l?effectif de 3 ou 4 usines)
Réponse de le 20/12/2012 à 16:59 :
pas de panique , ils ne feront que du montage en Algérie ! il n'y a aucune structure ni sous traitant pour fabriquer des moteurs ou des carrosseries , tout sera importé ! on est loin de la création d'une industrie automobile
a écrit le 20/12/2012 à 13:53 :
Ne serait-il pas temps de remplacer Carlos ?
Réponse de le 20/12/2012 à 14:59 :
Pourquoi ? Parce qu'il développe une entreprise française ?
Réponse de le 20/12/2012 à 16:07 :
@ Merlin ;hormis les 10% d' actions d' état Français, ou situes...tu les 90 qui restent ?au niveau des subventions
peut étre....
Réponse de le 20/12/2012 à 16:51 :
@roro : Que viennent faire les actions de l'Etat la dedans ? Une entreprise française qui n'a aucune action de l'état n'est pas française ? (PSA par exemple)
Réponse de le 20/12/2012 à 17:15 :
@ Merlin je parlais des 90% restant ?
Réponse de le 20/12/2012 à 20:52 :
Une usine en Algérie.... pour fournir le marché Algérien, c'est comme une usine DACIA en Roumanie pour fournir les pays émergeants... depuis quelques années nous sommes devenus "NOTRE FRANCE" un pays émergeant... Pendant ce temps, nous négocions nos acquis avec des syndicats qui se mettent à plat, nous engraissons nos actionnaires. Je ne suis pas révolutionnaire mais il y a des jours où nos emplois Français sont importants car un jour viendra où les autres pays voudrons manger comme nous... de la viande avec des légumes. Mes enfants appellent à l'aide, Mr Carlos Gohn prenez conscience de notre déssaroi national, nous ne sommes pas qu'un pays de tourismes, nous voulons un travail concret, fournissant des richesses avec du personnel compétant. Je sais que mon texte ne servira à rien ou à pas grand chose, mais j'aurais au moins le mérite d'écrire ce que je pense. Toute vérité n'est pas toujours bonne à dire mais hélas... demain c'est la fin du monde !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :