Le marché auto européen toujours en crise, malgré les apparences

Les immatriculations de voitures neuves sont reparties en mars en Europe. Mais ces progressions se font par rapport à des mois sinistrés en 2013. Il manquera cette année encore 3,5 millions de voitures au bas mot par rapport à l'avant-crise.
Un concessionnaire Renault
Un concessionnaire Renault (Crédits : reuters.com)

Tous les grands marchés automobiles européens reprennent des couleurs.  Les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 5,4% en mars en Allemagne, premier marché d'Europe, selon les chiffres publiés par l'agence fédérale de l'automobile KBA. Sur le premier trimestre, elles progressent de 5,6%.

En Espagne, c'est encore mieux. Les immatriculations ont grimpé de 10% en mars, d'après l'Association nationale des fabricants d'automobiles (Anfac). Sur l'ensemble du trimestre, les ventes sont même en hausse de 11,8%. la France a enregistré pour sa part une croissance de 8,9% en mars, de 2,9% sur les trois premiers mois. L'Italie a connu, elle, le mois dernier, un quatrième mois consécutif de hausse des ventes de voitures neuves  (+4,9%).

Alors, ça repart? Toutes ces progressions doivent être fortement relativisées. Les croissances  sont en référence à des mois de l'an passé sinistrés. D'ailleurs, le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles) a immédiatement mise en garde contre une trop grande euphorie: "l'augmentation est importante en pourcentage mais on est vraiment dans le bas de la fourchette en volume. C'est encore la crise". Le CCFA maintient d'ailleurs une prévision de croissance de 1% à peine pour 2014 en France:  "on craint de mauvais mois, on reste assez prudents sur le reste de l'année".

"Les volumes d'immatriculation se situent encore en dessous du potentiel du marché espagnol", indique pour sa part l'Anfac. La progression doit d'ailleurs beaucoup à la forte impulsion apportée par le plan "Pive 5" (primes à la casse). "Nous restons face à une demande intérieure faible. Nous terminerons l'année autour des 800.000 unités", contre... 1,7 million en 2007, avant la crise! Pas de quoi pavoiser, en effet. En Italie, le marché est aussi à un étiage très faible. Pour l'ensemble du marché automobile européen, Carlos Tavares, nouveau patron de PSA, affirmait au dernier salon de Genève début mars qu'il envisageait "une croissance autour de zéro plus en 2014". Pas plus.

Le marché de l'Union européenne (+ Islande, Norvège, Suisse) atteignait à peine 12,3 mlllions de voitures neuves immatriculées l'an dernier, contre 12,5 millions en 2012, 14,5 millions en 2009 et... quasiment 16 millions en 2007! Il manque donc 3,5 millions de véhicules au bas mot par rapport aux chiffres de l'avant-crise... Soit presque 30% des volumes. Malgré des pourcentages de hausse en apparence flatteurs en mars, le marché européen n'est pas vraiment reparti. Très loin de là.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 05/04/2014 à 7:33
Signaler
Equipements du véhicule ABS Airbag conducteur Airbag passager Airbags latéraux Anti-démarrage Anti-patinage Avec carnet d'entretien Bluetooth Climatisation automatique Détecteur de lumière Détecteur de pluie Direction assistée Disposit...

à écrit le 03/04/2014 à 9:37
Signaler
Le marché automobile sera toujours en crise et ce n'est que le début. Les véhicules proposés ne correspondent pas à la demande. Les fabricants vendent des voitures bardées d'électronique, chères et d'une fiabilité douteuse. Les gens veulent du simple...

le 03/04/2014 à 22:36
Signaler
J'adore le "bardé d'électronique" à croire que vous ne prenez jamais l'avion et qu'un calculateur est un accessoire dont votre moteur peut très facilement se passer...

à écrit le 03/04/2014 à 0:49
Signaler
Beeen... Je m'achèterais bien un 4x4picukRollRoyce, mais vu que le peek oil mondial a été franchi, là, franchement, j'hésite un bon coup... Comprends pas pourquoi. Une réminiscence de logique cartésienne, surement. Laissons les cowboys se tuer tout s...

à écrit le 02/04/2014 à 22:33
Signaler
Une très belle et bonne nouvelle, je n'y résiste pas, les inscriptions au pique nique DACIA sont ouvertes, faites tourner...!!!

le 02/04/2014 à 23:12
Signaler
godrev fait la promotion des importations massives Daciarenualt en provenance du Maroc, Roumanie Turquie ...Grande Bretagne ...

le 03/04/2014 à 10:29
Signaler
@boustifaille Trollwagen, vous nous réservez une merguez ???!!!

le 03/04/2014 à 11:40
Signaler
On te souhaite une bonne chiasse.... si elle est de la meme qualité que vos voitures

le 03/04/2014 à 15:09
Signaler
Le succès des Dacia s'explique en partie par leur très bonne fiabilité. La marque n'a pas besoin de faire de la pub, Les clients s'en chargent pour eux.

à écrit le 02/04/2014 à 21:17
Signaler
Oui il faut être prudent, mais malgré tout, on pousse un petit ouf. Puis il faut vraiment avoir des modèles adaptés pour faire partie des hausses. C'est pour ça que les françaises marchent et profitent des hausses alors que Volkswagen, Seat, Mer...

à écrit le 02/04/2014 à 20:22
Signaler
@Léon Putain Léon que c'est bon, ah nos françaises, Léon, nos françaises, mon dieu, mon dieu, mon dieu, vous me l'ôtez de la bouche...!!!

le 03/04/2014 à 12:55
Signaler
Les françaises je les préfèrent dans mon lit plutôt que dans mon garage.

à écrit le 02/04/2014 à 19:42
Signaler
Les Français ont fait un excellent mois en France, en s'emparant de 100% de la hausse. Mais ils ont aussi réussi de très bonnes performances à l'étranger. En Italie : Renault +58% Dacia +22% Peugeot +12%. Citroën+10% (VW zéro !) Dacia atomise tout e...

le 02/04/2014 à 20:46
Signaler
Qui et en espagne citroen -12 et vw +8 et audi +24!

le 03/04/2014 à 9:51
Signaler
@TGX la Vw Cie est à la peine, des gros marchés sont à la benne, tombent en ruine, France, UK, Russie, US, Italie, comment vont-ils tenir ??? ....!!!

à écrit le 02/04/2014 à 19:32
Signaler
France pays mature, Europe continent mature ou la seule possibilité d'avancer est d'offrir un produit singulier capable de prendre des parts de marché !!!

le 02/04/2014 à 19:46
Signaler
Allez godrev, un verre de plus...

à écrit le 02/04/2014 à 19:25
Signaler
c'est très français, ça, non ? faut se flageller. avoir peur. ne pas être optimiste. c'est le catholicisme ? le souvenir de la débâcle de 1940 ? les anglo-saxons, c'est l'opposé : confiants, fiers et... "reckless". c'est un élément (important ?) ...

le 03/04/2014 à 0:51
Signaler
Marrant, mais j'ai du mal à acheter votre commentaire... Un tiens vaut mieux que deux Anglo-saxons...

le 03/04/2014 à 0:53
Signaler
Mouichhh... J'oubliai : la planche à billet n'arrête pas le pèlerin. Elle l'attire.

à écrit le 02/04/2014 à 19:11
Signaler
C'est exactement la même chose avec les économies de la zone euro. Après s'être effondrés 20% en 5 ans, ces économies ont une croissance de 0,5% et on nous parle de reprise, de succès de la politique d'austérité.... Il manque toujours 19,5% de riches...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.