Salon de Genève : la Peugeot 3008 élue voiture de l'année 2017

 |   |  763  mots
(Crédits : Peugeot)
Aujourd'hui, a été révélée la voiture de l'année en ouverture du salon de Genève... Et la grande gagnante est la 3008 du constructeur Peugeot

Découvrez les notes pays par pays données par les experts aux sept voitures finalistes de la voiture de l'année millésime 2017.

--

3008 car of the year 2017

>> ESSAI AUTO DE LA PEUGEOT 3008 
Le 3008 assume enfin son tempérament de SUV !

La calandre imposante muscle avec élégance le regard très félin de la proue. Les flancs ajourés galbent une silhouette très sportive. Et enfin l'arrière de caisse est rythmé par ses feux en forme de griffes de lion... La 3008 se désinhibe et assume une très forte personnalité aux antipodes de son prédécesseur, familial au possible et très consensuel.

Mais il faut monter à bord du 3008 pour apprécier le prolongement de cet état d'esprit dans l'espace intérieur. La planche de bord se veut efficace et robuste. Les plastiques moussés adoucissent le toucher et l'habitacle est généreux. Sur la console centrale, nous avons été dans un premier temps très réservé. GPS non intégré à la console centrale, ces raccourcis en forme de touches de pianos pour le moins complexe surchargeant un peu plus la console centrale, des rangements assez inaccessibles... En réalité, l'usage nous a démontré que cette console est plus ergonomique qu'elle n'y paraît. Les touches de pianos sont pas si nombreuses et se révèlent très pratiques puisqu'elles conduisent aux menus les plus pertinents en un clic. Le système d'exploitation du GPS et des autres menus est simplissime et réactif. On regrette néanmoins la cartographie du GPS dont le dessin date d'un autre temps et réduit l'intuitivité du guidage.

i-Cockpit, la touche électronique qui change tout

Néanmoins ! Tout le confort de la cabine de pilotage réside dans le système i-Cockpit dont Peugeot est si fier. Il faut avouer que celui-ci est une belle réussite. Il permet de déporter sur le tableau de bord, toutes les informations données par l'écran central. Le conducteur peut le personnaliser grâce à une molette et ainsi avoir la vitesse, la radio, les appels ou encore le guidage. D'ailleurs, le déportage du guidage est tellement bien pensé qu'il remplace et annule la critique précédente sur la cartographie de l'écran GPS. I-Cockpit rappelle un système similaire qu'on trouve chez Audi et qui nous avait tant impressionné. Mais, la version Peugeot a le mérite d'être moins sophistiqué tout en étant un élément essentiel dans la modernisation du poste de conduite.

Peugeot 3008

Un agrément de conduite remarquable

Peu importe, ces "gadgets" ne remplaceront pas l'agrément de conduite auquel Peugeot a apporté un soin tout particulier, au point d'en faire l'aspect le plus bluffant du 3008. Sur le diesel 2,0 litres 180 chevaux (400 Nm de couple), le 3008 assure un confort de conduite avec peu d'équivalents dans sa catégorie : réactive, puissante, agile, légère... Nous optons évidemment pour les pneus 19 pouces pour profiter de cette excellente visibilité sur route. L'adhérence au sol est remarquable, tandis que les suspensions sont brillamment dosées de manière à assurer un excellent confort de conduite tout en permettant des sensations dynamiques et sportives. Mais inutile d'aller jusqu'au 180 chevaux, la version essence 1,2 litre Puretech propose des performances quasi-égales. Si vous optez pour la boite manuelle, celle-ci se montre confortable mais gagnerait à plus de souplesse entre les rapports. La boite automatique est très douce et ne souffre d'aucun à coups. Seule réserve toutefois sur la version diesel de 120 chevaux dont on déplore de légers creux entre les rapports et en relance. Mais rien de rédhibitoire. Cette motorisation souffre en réalité de la comparaison avec le 2 litres BlueHDI et le Puretech précédemment cités.

Un modèle taillé pour en découdre avec les concurrents

Peugeot se dote ainsi d'une puissante arme pour imposer son 3008 comme un SUV de référence. Il aura face à lui le Tiguan bien sûr, mais également le Kadjar de Renault et l'Ateca de Seat. Ces trois modèles arrivés cette année sur le marché, ont tout à craindre du 3008 qui offre en plus d'un excellent agrément de conduite, un positionnement prix extrêmement compétitif. Le modèle GT (diesel 2,0 litres à 180 chevaux sus-cité) est vendu 41.650 euros dans sa version haut-de-gamme, contre près de 48.200 euros pour son équivalent Volkswagen Tiguan (2,0 TDI). Quant au Puretech 130 chevaux, il coûte 25.900 euros dans sa version manuelle et premier niveau de finition, il passe à 29.300 en automatique avec, en prime, un niveau de finition plus élevé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 20:23 :
Ah mais on fait rien de bon dans ce pays qu'on vous dit. Que des fainéants !
a écrit le 06/03/2017 à 17:58 :
Peugeot est à la fête , le 3008 élu voiture de l'année et rachat d'Opel il y a de quoi se réjouir . Le lion se redresse d'autant plus qu'avec son 3008 il est en conquête de clientèle .
a écrit le 06/03/2017 à 16:08 :
pouvez vous remplacer la photo utiliser pour une photo du nouveau 3008 ? il s'agit ici du modele sorti en 2009/2010 !
ca change de :
https://pbs.twimg.com/media/C6Pg_kcU0AINSyQ.jpg
a écrit le 06/03/2017 à 13:24 :
La voiture de l'année, depuis que ça existe ça n'a jamais prit ce concept, je n'ai jamais entendu quelqu'un dire qu'il allait acheter la voiture de l'année ou bien qu'il aime, ou pas d'ailleurs, la voiture de l'année, que sa voiture c'est la voiture de l'année et-c... tout le monde s'en fout en fait.

Mais bon ça rassure le secteur marchand certainement et c'est tellement important de faire plaisir aux marchands et que ceux qi soient rassurés sans arrêt hein...
Réponse de le 06/03/2017 à 16:35 :
encore un commentaire de fan de volkswagen fadasse !
Réponse de le 06/03/2017 à 17:36 :
"encore un commentaire de fan de volkswagen fadasse ! "

Oui voilà j'adore VW et plus largement toutes les voitures allemandes que je pense être les meilleures voitures du monde, que dis je du monde, de la galaxie.

On voit bien qu'avec les présidentielles vous êtes déjà tout usé vous, arrêtez de commenter un peu et reposez vous vous racontez n'importe quoi mon pauvre vieux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :