Symbio se rêve en champion de la pile à combustible

 |   |  496  mots
Equipé de la technologie de Symbio, ce camion assure les tournées de la Poste à Paris.
Equipé de la technologie de Symbio, ce camion assure les tournées de la Poste à Paris. (Crédits : Symbio)
Le destin de cette petite startup fondée en 2010 pourrait changer avec le lancement d'un ambitieux programme d'industrialisation. Michelin et Faurecia veulent faire de Symbio le fer de lance d'une stratégie extrêmement offensive dans la technologie à hydrogène.

C'est une nouvelle ère... Symbio, le spécialiste des piles à combustible pour véhicules à hydrogène, va passer de l'expérimentation à l'industrialisation de sa technologie. L'entreprise juge que le marché est désormais mûr pour passer à une production de masse. Plus encore, Symbio a calculé qu'avec de tels volumes il sera possible de diviser par vingt le prix de revient d'une pile à combustible et ainsi créer de nouvelles opportunités de marché, notamment vers les voitures particulières. C'est en 2010 que Fabio Ferrari a lancé Symbio.

En 2014, le Commissariat à l'énergie atomique s'intéresse à ses travaux sur la pile à combustible et décide d'investir dans l'entreprise, avant que Michelin n'entre dans le capital en 2014, suivi d'Engie. Début 2019, le pneumaticien monte à 100 % du capital tout en négociant un joint venture avec Faurecia qui apporterait ses propres activités de piles à combustible.

Une accélération du marché attendue dès 2025

Symbio estime être suffisamment armé pour monter sur le podium des équipementiers de voitures à hydrogène. L'entreprise française, qui a installé ses capacités de production près de Grenoble, en Isère, dans une ancienne usine Michelin,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/07/2019 à 9:06 :
Les 300 Kangoo n'ont pas été équipées en 2014, mais depuis 2014.
a écrit le 20/07/2019 à 12:03 :
La combustion de l'hydrogène est propre, sa production ne l'est pas, en l'état actuel.

Oups !
a écrit le 20/07/2019 à 11:15 :
Un des avantages de la pile à combustible reste d'assurer une transition douce pour les finances publiques que n'offre absolument pas le full électrique.
Ce sera donc à n'en pas douter, en Europe notamment, une piste privilégiée.
Pour ne pas dire encouragée.
Réponse de le 21/07/2019 à 23:02 :
L'Etat a déjà prévu de taxer la recharge des voitures électrique a domicile donc l'hydrogène n'a rien de plus doux pour les finances. Et pour ceux qui se demande comment, et bien linky est largement capable de détecter la conso d'une recharge de voiture et la tipp qui a changé de nom pour devenir une taxe général sur l'énergie utilisé pour la mobilité et le transport. Une fois les voitures électrique bien en place et linky déployé la taxe sera lancé.
a écrit le 20/07/2019 à 10:28 :
La combustion de l'hydrogène est propre, sa production ne l'ai pas, en l'état actuel.
Réponse de le 21/07/2019 à 10:19 :
c' est laid pmxr c' est laid ...!
a écrit le 20/07/2019 à 8:43 :
commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (depuis F. Fillon 1er ministre, voir le JO de l'époque).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :