Dieselgate : 10.000 automobilistes britanniques veulent faire plier Volkswagen

 |   |  418  mots
Si les digues ont rapidement cédé outre-Atlantique, en Europe, le constructeur allemand a musclé sa défense juridique en vue de contenir la pression de la Commission européenne et juguler l'augmentation des demandes d'indemnisation des propriétaires de véhicules truqués. (Photo: Des véhicules Volkswagen attendent des acheteurs sur le parking d'un concessionnaire de la marque allemande, à Londres, le 25 août 2015)
Si les digues ont rapidement cédé outre-Atlantique, en Europe, le constructeur allemand a musclé sa défense juridique en vue de contenir la pression de la Commission européenne et juguler l'augmentation des demandes d'indemnisation des propriétaires de véhicules truqués. (Photo: Des véhicules Volkswagen attendent des acheteurs sur le parking d'un concessionnaire de la marque allemande, à Londres, le 25 août 2015) (Crédits : © Suzanne Plunkett / Reuters)
Au Royaume-Uni, deuxième marché automobile européen, 1,2 million de voitures sont concernées par le scandale des moteurs diesel truqués. Et le cabinet d'avocats britannique Harcus Sinclair, qui a déjà rallié à sa plainte des milliers de conducteurs, veut porter le dossier devant la Haute Cour de justice.

Alors qu'il courbe l'échine devant la justice américaine, le groupe Volkswagen prétend n'avoir enfreint aucune réglementation européenne et donc ne rien devoir à ceux qui ont acheté des véhicules diesel de la marque.

Le cabinet d'avocats Harcus Sinclair UK a annoncé lundi qu'il intentait une action en justice au Royaume-Uni contre Volkswagen en vue d'obtenir un dédommagement pour les conducteurs britanniques ayant subi un préjudice du fait du scandale de manipulation des tests d'émission de gaz polluants.

Volkswagen prêt à payer 3 milliards de dollars aux Etats-Unis

Le constructeur automobile fait l'objet de plaintes dans plusieurs pays et est proche d'un accord avec le département américain de la Justice prévoyant le versement de plus de 3 milliards de dollars (2,84 milliards d'euros) pour clore les enquêtes civile et pénale ouvertes à son encontre.

Au Royaume-Uni, deuxième marché automobile en Europe, 1,2 million de voitures sont concernées et le cabinet précise qu'il portera le dossier devant la Haute Cour de justice et réclamera des dommages et intérêts, tout en ajoutant qu'environ 10.000 conducteurs s'étaient ralliés à la plainte. Le cabinet, s'adressant aux conducteurs lésés, écrit ainsi sur son site :

"Nous ferons valoir que vous avez reçu un véhicule qui n'aurait jamais dû être autorisé à la vente parce qu'il ne respectait pas les normes d'émission requises."(...) "Nous pensons que la Cour évaluera la différence entre ce que vous avez payé pour votre véhicule et la valeur intrinsèque de ce que vous avez effectivement reçu."

Le constructeur allemand nie toute perte de valeur des véhicules

Un porte-parole de VW a dit que le groupe se défendrait "vigoureusement" dans l'affaire et a réaffirmé que VW ne pensait pas que ses clients perdraient de l'argent en raison du scandale.

"Nous ne prévoyons aucune baisse des valeurs résiduelles des véhicules affectés du fait de ce problème", a-t-il dit.

De fait, si les digues ont rapidement cédé outre-Atlantique, en Europe, le constructeur allemand a musclé sa défense juridique en vue de contenir la pression de la Commission européenne et juguler l'augmentation des demandes d'indemnisation des propriétaires de véhicules truqués. L'Europe est le marché où sont concentrés la majorité des véhicules incriminés...

---

Pour aller plus loin, lire :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2017 à 16:07 :
Alors ça les services juridiques des multinationales ils sont en béton c'est sûr, bien plus solide que le service au client.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :