Voitures sans chauffeur : les Etats-Unis promettent d'investir 4 milliards de dollars

 |   |  420  mots
Le DOT veut aussi tenter d'harmoniser les règles en constituant des modèles de réglementation type qui pourraient être utilisés par les différents Etats américains et faciliter l'introduction des véhicules autonomes.
Le DOT veut aussi tenter d'harmoniser les règles en constituant des modèles de réglementation type qui pourraient être utilisés par les différents Etats américains et faciliter l'introduction des véhicules autonomes. (Crédits : © Stephen Lam / Reuters)
L'administration Obama y voit un moyen de réduire les embouteillages comme le nombre d'accidents. Les fonds feront l'objet d'une proposition pour le budget 2017.

Les voitures autonomes plaisent au gouvernement américain. L'administration Obama veut ainsi investir près de 4 milliards de dollars (3,67 milliards d'euros) sur dix ans pour accélérer leur introduction et leur usagesur les routes américaines, a annoncé jeudi 14 janvier le secrétaire aux Transports, Anthony Foxx.

Les fonds, qui feront l'objet d'une proposition pour le budget 2017, serviront notamment à financer des programmes pilotes pour tester des systèmes de véhicules connectés dans des corridors dédiés à travers le pays, précise un communiqué du département des Transports (DOT).

"25.000 vies" auraient pu être sauvées l'an dernier

Lors d'une conférence de presse au salon automobile de Detroit, à laquelle participaient aussi des représentants du géant internet Google, qui travaille sur un projet avancé de voiture sans chauffeur, et de plusieurs grands constructeurs (GM, Ford, Volvo, Fiat Chrysler, Honda), Anthony Foxx a observé :

"Il y a beaucoup à faire pour créer le système de transport du XXIe siècle".

"Nous nous dirigeons vers un futur où les embouteillages ne feront qu'empirer", a-t-il prévenu, rappelant que la population américaine devrait augmenter de 30% au cours des trois prochaines décennies, et que les trois quarts d'entre elle seraient concentrés dans 11 "méga-régions". Or les voitures autonomes peuvent aider à fluidifier la circulation. Elles peuvent aussi contribuer à réduire le nombre d'accidents, et auraient ainsi pu sauver "25.000 vies l'an dernier", a-t-il estimé.

| Lire Les accidents de la route coûtent 900 milliards de dollars par an aux États-Unis

Les acteurs travaillant sur les voitures autonomes satisfaits

Le DOT veut aussi proposer des changements des régulations dans les six prochains mois afin de rendre plus facile pour les constructeurs d'installer des fonctionnalités de conduite autonome sur leurs véhicules. Il a notamment souligné que l'autorité de sécurité routière (NHTSA) avait approuvé un système de BMW permettant à une voiture de se garer toute seule, et qui était bloqué par les règles en vigueur jusqu'ici. Le DOT veut aussi tenter d'harmoniser les règles en constituant des modèles de réglementation type qui pourraient être utilisés par les différents Etats américains et faciliter l'introduction des véhicules autonomes.

Ces initiatives ont globalement été saluées par les acteurs travaillant sur les véhicules sans chauffeur. "Nous avons besoin d'une direction claire et de garde-fou, et le DOT propose de fournir cela", a notamment commenté John Krafcik, à la tête du projet de voiture autonome Google Car.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :