Malgré le refus de Sika, le français Saint-Gobain poursuit sa prise de contrôle

 |   |  339  mots
Nous avons été extrêmement surpris d'un revirement d'attitude au cours du week-end , a affirmé Pierre-André de Chalendar lors d'une conférence téléphonique.
"Nous avons été extrêmement surpris d'un revirement d'attitude au cours du week-end ", a affirmé Pierre-André de Chalendar lors d'une conférence téléphonique.
Le PDG du groupe français de matériaux de construction Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, s'est déclaré lundi 8 décembre "extrêmement surpris" par le rejet de son offre de prise de contrôle de Sika par la direction du groupe suisse, assurant qu'il s'agissait d'un "revirement" intervenu pendant le week-end.

Le groupe suisse Sika fait un pied de nez au français en s'opposant officiellement lundi 8 décembre à son opération. Saint-Gobain avait annoncé tôt ce matin aux médias son intention de prendre le contrôle du groupe suisse Sika, spécialisé dans la chimie de la construction, et de mettre en vente sa filiale Verallia. Mais, dans un communiqué séparé, le conseil d'administration de Sika a annoncé qu'il rejetait cette offre de prise de contrôle.

"Nous avons été extrêmement surpris d'un revirement d'attitude au cours du week-end ", a affirmé Pierre-André de Chalendar lors d'une conférence téléphonique. Il a toutefois assuré que cette prise de position ne changeait "absolument pas" son intention de renouveler le conseil d'administration de Sika après la conclusion de l'opération.

Obtenir 52,4% des droits de vote

Saint-Gobain a en effet l'intention d'acheter pour 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d'euros) la part de 16,1% que détient la holding Schenker Winkler dans Sika, mais qui lui donnerait 52,4% des droits de vote, a-t-il expliqué dans un communiqué.

"Après acquisition, Saint-Gobain pourra consolider Sika par intégration globale dans ses comptes avec un impact positif sur le résultat net dès la première année", a indiqué le groupe français, qui précise ne pas avoir "l'intention de procéder à une offre sur la totalité du capital de Sika".

Verallia à vendre

Parallèlement, le groupe français lance "un processus concurrentiel de mise en vente de Verallia", sa filiale d'emballage en verre, dont il a finalisé en avril la cession de la branche nord-américaine à l'irlandais Ardagh pour 1,275 milliard d'euros. L'objectif étant "de trouver, après consultation des instances représentatives du personnel, un accord avec un acheteur avant l'été 2015", a expliqué le groupe.

Pour le PDG Pierre-André de Chalendar, les deux opérations "vont accélérer le recentrage stratégique du groupe Saint-Gobain sur la conception, la production et la distribution des solutions innovantes et de haute performance pour l'habitat et l'industrie".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :