Bpifrance cède 5% d'Eiffage, mais garde 14% du capital

 |   |  263  mots
Eiffage va racheter 2,1% des actions vendues par Bpifrance.
Eiffage va racheter 2,1% des actions vendues par Bpifrance. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
En cédant 5% du capital d'Eiffage, Bpifrance reste néanmoins le deuxième actionnaire du groupe après les salariés. Eiffage se portera lui-même acquéreur de 2,1% du capital.

Bpifrance a annoncé mercredi dans un communiqué avoir engagé la cession de 5% du capital du groupe français de BTP et de concessions Eiffage, dont 2,1% qu'Eiffage devrait lui-même acquérir.

Une cession à 270 millions d'euros

Environ 2,9% d'Eiffage, soit 2,8 millions d'actions, ont été cédées par Bpifrance dans le cadre d'un placement privé pour un montant total d'environ 157 millions d'euros, a indiqué la banque publique d'investissement dans un communiqué distinct.

Le placement a été dirigé par Citigroup et Goldman Sachs International pour le compte de Bpifrance Participations, détaille le communiqué.

Eiffage acquérera de son côté les 2,1% dans le cadre du programme de rachat d'actions qui avait été autorisé par ses actionnaires lors l'assemblée générale du groupe du 15 avril dernier.

"Concomitamment au placement lancé ce jour et sous réserve de sa réalisation, Eiffage se porte acquéreur de deux millions d'actions, soit 2,1% du capital, au prix du placement", détaille le numéro trois français du secteur dans son communiqué distinct.

Reste actionnaire de référence

Bpifrance devrait donc récolter environ 270 millions d'euros au total de cette cession, ce qui correspond au cours de clôture du titre à la Bourse de Paris mercredi (57,57 euros).

Actionnaire d'Eiffage depuis 2006, Bpifrance disposera après cette opération d'une participation d'environ 13,8% au capital et en restera le deuxième actionnaire après les salariés.

"Cette opération qui accroît la liquidité du titre n'entraîne pas de changement dans la représentation de Bpifrance au conseil d'administration d'Eiffage", souligne le groupe dirigé par Pierre Berger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2015 à 14:02 :
Il est bien triste que BPI soit actionnaire d'une entreprise de plus de 15 milliards de chiffre par ailleurs aussi mal dirigée. L'organisme devrait très rapidement sortir et laisser chacun à ses responsabilités.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :