Loi climat : il faut un big bang pour en finir avec les passoires thermiques, dixit Olivier Sichel (Banque des Territoires)

Missionné en janvier dernier pour massifier la rénovation énergétique des logements, le directeur général délégué de la Caisse des Dépôts, Olivier Sichel, vient de remettre son rapport aux ministres de l’Économie, des Finances et de la Relance (Bruno Le Maire), de la Transition écologique (Barbara Pompili), et du Logement (Emmanuelle Wargon).
César Armand

4 mn

Il y a en effet urgence à agir : malgré les 6,7 milliards débloqués dans le cadre de France Relance, dont 2 milliards d'euros pour les logements privés, il resterait, selon un dernier décompte officiel, près de 4,8 millions de passoires thermiques en France.
Il y a en effet urgence à agir : malgré les 6,7 milliards débloqués dans le cadre de France Relance, dont 2 milliards d'euros pour les logements privés, il resterait, selon un dernier décompte officiel, près de 4,8 millions de passoires thermiques en France. (Crédits : Gonzalo Fuentes)

Faut-il une chaudière au gaz ? Une pompe à chaleur ? De l'isolation ? De la ventilation ? « Je suis parti du ménage qui est perdu dans le système entre beaucoup d'informations très complexes et des dépenses très engageantes - en moyenne 40.000 euros pour une rénovation thermique globale », explique Olivier Sichel, qui vient de remettre au gouvernement son rapport pour massifier la rénovation énergétique des logements.

Un "Accompagnateur Rénov'" aux trois missions

Conformément à la promesse présidentielle de « trouver les accompagnements nécessaires en assurant des aides financières pour qu'aucun propriétaire et aucun locataire ne soit dans l'impasse », le directeur général délégué de la Caisse des Dépôts propose la création d'un nouveau tiers de confiance baptisé « Mon Accompagnateur Rénov' ».

« Il aura trois missions : un diagnostic thermique, neutre et fiable, un plan de financement - sachant qu'il y a 45 pages d'aides dans le guide de l'Ademe ! - et un suivi des travaux », précise Olivier Sichel.

Les acteurs qui se positionneront devraient être des acteurs des certificats d'économie d'énergie type Effy, des sociétés d'économie mixte comme Île-de-France Energies, ou encore des énergéticiens comme EDF, sans oublier des bureaux d'études. En résumé, des entreprises qui font déjà des audits, des plans de financement et des diagnostics de fin de travaux.

« Ce service, qui coûte environ 1.500 euros, sera financé par l'État à la suite d'un appel à manifestation d'intérêt de 370 millions d'euros annuels, si l'on considère que 200.000 rénovations ont lieu chaque année », poursuit le directeur général de la Banque des territoires.

Une plateforme "Mon Service Rénov'"

Deuxième pilier proposé par Olivier Sichel: une plateforme intitulée « Mon Service Rénov' » où le client aura téléchargé sa taxe d'habitation, ses factures ou encore son acte de propriété. Objectif : permettre aux rénovateurs d'aller voir les banquiers et subventionnaires avec l'ensemble des documents nécessaires.

Également très attendu sur le volet du financement, le numéro deux de la Caisse des Dépôts recommande la création d'un « prêt avance mutation » qui permettra de récupérer une somme lors de la revente du logement ou lors de la succession.

« Certains banquiers sont prêts à étudier le dispositif, mais à ce stade, le dispositif complet n'est pas arrêté », déclare le numéro deux de la Caisse des Dépôts.

Le fonds de garantie pour la rénovation énergétique, créé par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 -mais jamais mis en place-, « pourrait jouer un rôle », poursuit-il.

Dans le même temps, les collectivités et les « Accompagnateurs Rénov' » concluront des conventions. La métropole de Strasbourg, par exemple, veut privilégier l'utilisation de matériaux biosourcés locaux comme la laine de chanvre, tandis que Dunkerque (Nord) veut faire de la rénovation par quartier, et Montfermeil (Seine-Saint-Denis) de l'accompagnement de proximité renforcé.

« Elles sont en outre les bienvenues pour participer à "l'effort de guerre" sur le reste à charge », conclut Olivier Sichel.

Des pistes pour la loi Climat

En attendant, ses pistes devraient être reprises sous forme d'amendements gouvernementaux par les cabinets des ministres de l'Economie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire, de la Transition écologique Barbara Pompili et du Logement Emmanuelle Wargon dans le cadre du projet de loi « Climat et Résilience » en cours d'examen au Parlement.

Il y a en effet urgence à agir : malgré les 6,7 milliards débloqués dans le cadre de France Relance, dont 2 milliards d'euros pour les logements privés, il resterait, selon un dernier décompte officiel, près de 4,8 millions de passoires thermiques en France. En juin dernier, le chef de l'Etat avait d'ailleurs demandé à « veiller toujours à ce que la transition n'exclue pas les plus modestes, ne les relègue pas, ce qui doit être la marque de fabrique d'une écologie à la française».

___

Cliquez ci-dessous pour télécharger le rapport en intégralité

Rapport Sichel

César Armand

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/03/2021 à 8:49
Signaler
Tant qu'il y aura une cette bulle financière immobilière exponentielle cela sera un problème insoluble ou alors beaucoup trop couteux pour les caisses publiques. Bulle alimentée tant par la cupidité habituelle du crime organisé... heu pardon de l...

à écrit le 17/03/2021 à 20:33
Signaler
Rajout d une couche à la complexité des dispositifs. Mme wargon qui promeut maprimerenov et qui commande cette etude avec de nouveaux intervenants : amo, accompagnateur mais seul devant son ecran pour depot dedossier. Ubuesque !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.