Genzyme repousse les avances de Sanofi

 |   |  256  mots
Le groupe pharmaceutique français a présenté aux actionnaires du groupe américain de biotechnologies son offre de rachat, alors que la direction de sa cible réclame un prix plus élevé.

Genzyme a officiellement rejeté l'offre de rachat de Sanofi-Aventis. Le conseil d'administration de la société américain de biotechnologies a approuvé cette décision à l'unanimité ce dimanche, après avoir étudié la proposition du laboratoire français, rendue public ce dimanche. Celui-ci propose 69 dollars par action, soit 18,5 milliards de dollars.

"Le conseil d'administration de Genzyme a maintenant reçu votre deuxième courrier non sollicité proposant d'acquérir l'entreprise pour 69 dollars l'action numéraire", peut-on lire dans la lettre adressée au directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher, et que Genzyme reproduit dans son communiqué.

"Cette lettre, reçue hier, est identique à la proposition du mois dernier. Elle n'apporte pas de nouvelle information ni d'amélioration du prix, et par conséquent ne suffit pas à établir la base d'un engagement de la part du Conseil d'administration."

Cette réponse est "relativement non surprenante", a jugé Chris Viehbacher, insistant sur le fait qu'il était "important de laisser le choix aux actionnaires". Sanofi a d'ailleurs décidé dimanche de s'adresser directement à ces derniers, pour leur faire part "de la valeur significative et de la forte complémentarité stratégique que constituerait le rapprochement des deux sociétés", selon un communiqué publié dimanche.

Sanofi, numéro six mondial de la pharmacie, est en quête de relais de croissance car les brevets de plusieurs de ses principaux médicaments, comme l'anticancéreux Taxotère ou l'anticoagulant Plavix, doivent expirer au cours des prochaines années. Genzyme est spécialisé dans les traitements des maladies rares.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :