Chine : Solar Impulse 2 se pose sur le sol du pays le plus pollué au monde

 |   |  410  mots
Censé faire le tour du monde en 25 jours de vol répartis sur cinq mois, le tout sans une seule goutte de pétrole, l'avion Solar Impulse 2 est un bel exemple de la puissance de l'énergie solaire.
Censé faire le tour du monde en 25 jours de vol répartis sur cinq mois, le tout sans une seule goutte de pétrole, l'avion Solar Impulse 2 est un bel exemple de la puissance de l'énergie solaire. (Crédits : Solar Impulse)
Parti lundi de Birmanie, le premier avion solaire a atterri dans la nuit de mardi à Chongqing, l'une des villes les plus polluées de Chine, au terme de la cinquième étape de son tour du monde.

L'avion fonctionnant par la seule énergie solaire s'est posé sur l'aéroport de Chongqing à 01h35 heure locale mardi, au terme de 20 heures et demie de vol, ses grandes ailes éclairées par des rangées de petites ampoules led.

Piloté par Bertrand Piccard et André Borschberg, Solar Impulse avait décollé de Birmanie la veille, après avoir bouclé la 4e étape de son voyage autour du globe en un temps record. L'appareil ne devait initialement faire qu'une brève escale dans cette ville du sud-ouest de la Chine avant de repartir pour Nankin (à 270 km de Shanghai). Mais la poursuite de son voyage a été retardée à cause des conditions météorologiques.

Qu'à cela ne tienne. L'équipe de Solar Impulse en profite pour promouvoir l'usage de l'énergie renouvelable dans l'une des villes les plus polluées au monde.

Voyage chez le leader mondial de l'éolien

Censé faire le tour du monde en 25 jours de vol répartis sur cinq mois, le tout sans une seule goutte de pétrole, l'avion est en effet un bel exemple de la puissance de l'énergie solaire. Ses ailes ne contiennent pas moins de 17.000 cellules photovoltaïques, chargées d'assurer l'alimentation en énergie de l'appareil. Mais si les villes chinoises présentent des taux de micro-particules parmi les plus élevés au monde, le gouvernement du pays a pris conscience de l'urgence de la situation.

"La Chine est devenu le premier acteur mondial de l'éolien et de la production de panneau solaire. À voir les efforts du gouvernement chinois pour augmenter l'usage des énergies renouvelables afin d'optimiser le bouquet énergétique, je ne suis pas étonné de l'accueil chaleureux réservé à Solar Impulse", se sont exclamés Bertrand Piccard et André Borschberg, les pilotes à l'origine du projet, dans un communiqué.

Promouvoir l'énergie solaire auprès de la jeunesse chinoise

L'atterrissage de Solar Impulse 2 à Chongqing s'accompagne d'ailleurs de plusieurs manifestations pour évoquer la nécessité de remplacer les énergies fossiles par les énergies renouvelables. La cible prioritaire du message porté par les deux aviateurs suisses : les étudiants.

"Nous sommes heureux de collaborer avec Solar Impulse pour populariser cette connaissance scientifique très pointue en matière d'énergie solaire auprès des jeunes Chinois", a conclu le directeur général adjoint de l'association chinoise de la science et de la technologie, Yadong Liu.

Lire aussi : Pékin est loin d'être la ville la plus polluée du monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2015 à 18:01 :
très amusant comme aventure, mais il faut le dire: peu d’intérêt technologique à l'aventure et en tout cas peu démonstratif de "la puissance de l’énergie solaire" comme il est indiqué ici.
Réponse de le 31/03/2015 à 21:57 :
mouais….et en plus c'est même pas français…
Réponse de le 01/04/2015 à 14:42 :
Non, ce n'est pas un projet français, c'est suisse – et puis alors ?
Réponse de le 05/04/2015 à 11:28 :
Les cavaliers qui dépassaient les premiers trains à vapeur se gaussaient de leur lenteur. Aujourd'hui, il y a le TGV; Les partisans des "moins lourds que l'air" ne considéraient l'avion que comme un gadget pour aventuriers milliardaires, ils estimaient que jamais on ne ferai du transport de masse avec ça. Aujourd'hui, il a l'Airbus A 380. La batterie de mon premier ordinateur portable pesait plus de 2kg et ne durait pas une heure. Aujourd'hui mon ordinateur portable ne pèse pas 2 kg et comprend une batterie de quelques dizaines de grammes et qui dures des heures. Au début des années 80, il fallait plusieurs mois pour avoir une ligne de téléphone. Aujourd'hui quelques minutes suffisent pour obtenir une ligne, un téléphone mobile et repartir avec ce téléphone au fond de sa poche.
Combien d'utopies d'hier sont des banalités d'aujourd'hui ?
a écrit le 31/03/2015 à 17:48 :
Paris étant devenue l'une des villes les plus pollués du monde, certains journalistes décident donc de s'attaquer à toutes les autres villes du monde qui sont autant polluées que la capitale française. Un avis? c'est moche.
a écrit le 31/03/2015 à 17:37 :
La France n'est pas vraiment un élève modèle en terme de protection de l'environnement et de l'économie verte. La chine est en train de se rendre compte du problème et risque peut-être de dépasser la France plus vite qu'on pense. En France les voitures les plus polluant ne sont toujours pas interdit dans les villes et les industries polluent toujours autant, aucune n'a été fermé.
Réponse de le 01/04/2015 à 1:57 :
Je suis bien d'accord avec vous. Pour aller assez regulierement a Shanghai, il est vrai qu'il y a une vraie prise de conscience malgre un parc de deux-roues essentiellement electrique. Ceci dit, c'est dramatique quand meme de ne pas apercevoir le sol du haut des plus fameuses tours par jour sans vent ni pluie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :