Sun'R lance une offre d'électricité verte en circuit-court

 |   |  827  mots
L'objectif est de tourner le dos au système opaque des certificats de garantie d'origine, afin de répondre à un besoin civilisationnel de circuits courts, constatable chez les producteurs comme chez les consommateurs, explique le fondateur et président de Sun'R Antoine Nogier.
L'objectif est de "tourner le dos au système opaque des certificats de garantie d'origine", afin de répondre à un "besoin civilisationnel de circuits courts", constatable chez les producteurs comme chez les consommateurs, explique le fondateur et président de Sun'R Antoine Nogier. (Crédits : Pixabay / CC)
Les clients pourront choisir le type d'énergie, la distance géographique voire centrale d'approvisionnement pour chacun de leurs sites. La blockchain permettra de certifier le parcours de l'électricité du producteur au consommateur.

C'est selon Sun'R une innovation majeure afin d'accélérer la transition énergétique. Le producteur indépendant d'énergie photovoltaïque a lancé mercredi 17 avril dans toute la France une offre d'énergie verte "en circuits courts", permettant grâce à la blockchain de choisir un approvisionnement local et de bénéficier d'une certification en temps réel de l'affectation de l'électricité verte.

L'objectif est de "tourner le dos au système opaque des certificats de garantie d'origine", afin de répondre à un "besoin civilisationnel de circuits courts", constatable chez les producteurs comme chez les consommateurs, explique le fondateur et président de Sun'R Antoine Nogier. Sous la nouvelle marque "Volterres", Sun'R promet ainsi de ne plus se contenter "d'acheter des garanties d'origine (...) pour compenser la consommation électrique de ses clients", mais de "se préoccuper de la correspondance temporelle entre production et consommation", ainsi que de fournir de l'électricité "en priorité issue de sources renouvelables locales".

"L'ambition de Volterres est d'accélérer le développement de moyens de production supplémentaires sur chaque territoire", résume le communiqué de presse.

Un "surplus qualitatif" sans surcoût

Dans la vision de Sun'R, les producteurs "partenaires" seront ainsi surtout des producteurs indépendants d'énergie éolienne, solaire, biomasse ou hydroélectrique, qui aujourd'hui vendent leur production à EDF ou sur le marché de gros mais qui souhaitent renforcer leur implantation territoriale.

"Notre offre leur permet désormais de raconter une autre histoire au profit de leur marque, et de se développer tout en maintenant leurs propres modèles économiques et prix de vente", estime Antoine Nogier.

Les contrats de rémunération des centrales (obligation d'achat, complément de rémunération ou vente sur le marché) resteront en effet inchangés, souligne Sun'R.

Quant aux clients, il s'agira soit d'entreprises voulant aller au-delà des garanties d'origine pour des raisons de responsabilité sociale et environnementale, soit de collectivités locales voulant soutenir et rendre visible le développement des renouvelables sur leur territoire. Ce "surplus qualitatif" n'impliquera pas de surcoûts par rapport aux prix pratiqués par la concurrence, assure Alexis Bouanani, directeur de Volterres. Et comme dans toute offre "classique", seront d'ailleurs assurés une fourniture complète et des prix fixes sur 1-3 ans. Afin de pouvoir définir légalement son offre de "verte", Volterres achètera néanmoins aussi des garantie d'origine, dont le prix sera intégré dans celui de l'énergie vendue, explique Alexis Bouanani.

Transparence sur l'énergie grise

L'innovation est fondée sur deux technologies développées pendant sept ans par Sun'R, explique Antoine Nogier : un algorithme permettant d'affecter la production d'énergie en temps réel et selon la préférence des clients, ainsi qu'un système basé sur la blockchain intégrant l'ensemble des sites de production et de consommation. Concrètement les clients, après avoir chacun pu définir ses propres priorités (type d'énergie, distance géographique, centrale en particulier) pourront accéder à un portail permettant de visualiser les diverses sources d'électricité consommée ainsi que les sites l'ayant produite, à la demie heure près.

"L'énergie grise achetée sur le marché, utilisée afin de compléter l'offre lorsque les renouvelables disponibles ne sont pas suffisantes, apparaîtra clairement", souligne Antoine Nogier, pour qui l'enjeu essentiel est justement de rendre explicite cette réalité cachée par les garanties d'origine.

Ce n'est en effet que lorsque tout le monde n'aura plus "la fausse impression de faire son devoir" que la transition énergétique accélérera réellement, estime-t-il.

30 MW déjà promis par Sun'R

La plateforme permet de calculer une "note verte", une "note locale" (en fonction de la distance des sources de production), ainsi qu'une note CO2. Les données affichées par la plateforme pourront être téléchargée et exploitées dans les rapports RSE. Surtout, une autre plateforme permettra "de vérifier que tout ce qui est affirmé est ancré dans la blockchain", grâce au système "REDS" (Renewable Energy Digit System) conçu par Volterres.

"Inviolable et confidentiel, il consomme moins de 5kwh par an, à savoir moins qu'une ampoule", souligne Antoine Nogier.

Afin de rassurer les producteurs d'énergie et leurs banques, Volterres -qui remplace Sun'R Smart Energy, filiale de Sun'R  disposant d'une autorisation de fourniture, et dont l'activité d'agrégateur est mise en sommeil-  s'appuiera sur la réputation et l'expérience de l'entreprise suisse de distribution de l'énergie Axpo, qui sera responsable de l'agrégation des différentes sources d'électricité.

La commercialisation est ouverte depuis mercredi, en vue d'une fourniture d'électricité dès 2020. 30 MW sont déjà promis par Sun'R, et la souscription d'autres partenariats de 5-10 ans serait en cours. La démarche sera guidée par l'amont: "On ne vendra que ce qu'on aura", affirme le directeur de Volterres. Mais l'espoir est d'atteindre 3-4 GW et 5 TWh d'ici 10 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2019 à 16:22 :
La CHAÎNE DE BLOCS permettra de certifier le parcours de l'électricité du producteur au consommateur.
a écrit le 20/04/2019 à 16:15 :
Tout cela pour ça ? La blockchain pour découvrir à la fin que le premier fournisseur d’électricité Renouvelable en France c’est edf?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :