Navale : le sud-coréen Posco s'intéresse au français GTT

Le sidérurgiste sud-coréen a déclaré qu'il pourrait s'associer à des groupes de construction navale de son pays pour présenter une offre de rachat de 1 milliard d'euros sur le français GTT.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Des groupes sud-coréens et chinois s'opposent pour la reprise de Gaztransport & Technigaz (GTT), spécialiste français des systèmes de membranes de confinement pour les navires de transport de gaz naturel liquéfié. Le gagnant de la bataille dominera ce segment du marché de la construction navale pendant plusieurs années.

Ce lundi, un porte-parole de Posco, sidérurgiste coréen, a déclaré que le groupe avait été approché par les conseils chargés de la vente du spécialiste français en vue de sa participation à une offre. "Si nos clients nous demandaient de nous joindre à l'offre, nous pourrions envisager de prendre une participation minoritaire", a-t-il affirmé, précisant que les discussions étaient encore à un stade peu avancé. Le groupe a mandaté ses propres conseils sur ce dossier, en vue d'une éventuelle offre commune avec les chantiers navals. 

Pour l'heure, le capital de GTT est partagé entre GDF Suez, Total et le fonds américain de capital-investissement Hellman & Friedman.

Plusieurs groupes de construction navale de Corée du Sud, dont Hyundai Heavy Industries et Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering, cherchent à s'unir pour le rachat de GTT. Des groupes chinois envisageraient également une offre commune.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/01/2012 à 19:10
Signaler
On veut bien leur donner la CGT et ca gratos!

à écrit le 16/01/2012 à 13:31
Signaler
c est le fsi qui intervenir affaire strategique

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.