"Les industriels du tabac arrivent aujourd'hui avec des solutions high-tech" Dior Decupper, IB Seita

 |   |  3189  mots
Dior Decupper, directrice générale d'IB Seita.
Dior Decupper, directrice générale d'IB Seita. (Crédits : Yann Deret)
GRAND ENTRETIEN. Face à une législation restrictive et au succès de la cigarette électronique, Dior Decupper, directrice générale d'IB Seita, la filiale française d'Imperial Brand, parie sur le marché des produits high-tech de la "vape".

L'industrie du tabac est un secteur très controversé. Comment fait une entreprise comme Seita pour s'en sortir?

On s'adapte! Ces cinq dernières années, le secteur a subi des bouleversements liés aux nouvelles législations anti-tabac toujours plus strictes imposées par les autorités, comme le paquet neutre. Nous sommes de plus en plus taxés, ainsi nous sommes le seul cas en France à être imposé sur le chiffre d'affaires, et il nous est interdit de faire de la publicité directe ou indirecte pour les produits du tabac.

Cette sévérité n'est-elle pas aussi liée au fait que ce secteur a bénéficié durant des décennies grâce à ses lobbies d'une certaine impunité, notamment aux Etats-Unis ?

Comme tout produit, la connaissance des effets du tabac sur la santé a évolué au cours des années. Il est vrai que des industriels ont commis des erreurs dans certains pays. Mais là on parle des années de l'immédiat après-guerre, il y a plus de 50 ans où des médecins prescrivaient le tabac pour calmer les nerfs de patients. Aujourd'hui, les interdits qui pèsent sur notre industrie nous empêchent de pouvoir informer, en particulier en France où la politique anti-tabac est extrême par rapport à d'autres...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :