Ventes décevantes pour la grande distribution américaine

 |   |  305  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les chiffres de ventes du mois de novembre des grands distributeurs américains sont globalement décevants, à l'image des performances réalisées lors du "Black Friday".

Moins d'une semaine après le "Black Friday", le vendredi suivant Thanksgiving qui marque le début des achats de fin d'année, le secteur de la distribution est une nouvelle fois à l'honneur ce jeudi avec la publication des chiffres de ventes du mois de novembre des grands distributeurs américains, à l'exception notable du premier d'entre eux, Wal-Mart. Les chiffres sont globalement décevants, à l'image des performances réalisées vendredi dernier.

Les chaînes grands magasins sont les premières concernées. Macy's a ainsi vu ses ventes chuter de 6,1% en novembre à nombre de magasins comparables (comme l'ensemble des chiffres qui suivent), comparé à l'année passée. Celles de JCPenney ont reculé de 5,9%. Les analystes tablaient respectivement sur des replis de 3,1% et de 4,4%. Les revenus de Saks, spécialisé dans le luxe, ont quant à eux plongé de 26,1% contre un recul de 20,8 escompté.

Les spécialistes de la distribution à bas prix affichent globalement des ventes en hausse, mais ces dernières ressortent en deçà des prévisions. Le numéro un des magasins entrepôts, Costco Wholesale affiche ainsi un gain de 6% alors que le consensus misait sur une progression de 7,4%. Le chiffre d'affaires de BJ Wholesale est en hausse de 1%, contre 4,7% attendu. Et Target, cinquième distributeur américain, a accusé une baisse de 1,5% de ses revenus le mois dernier, là où les analystes n'attendaient qu'un repli de 0,5%.

Le secteur de l'habillement s'en sort mieux. Les ventes de Gap ont été stables en novembre, une performance en ligne avec les attentes. Celles de Limited Brands ont dépassé les estimations, en hausse de 3% alors que les analystes misaient sur une baisse de 2,5%. Abercrombie & Fitch fait figure d'exception. Le spécialiste des vêtements pour adolescents a vu ses revenus plonger de 17% le mois dernier, là où les marchés attendaient un repli de 9,3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :