35% des Français cèdent aux sirènes de la contrefaçon

Les Français n'ont pas vraiment mauvaise conscience à acheter des produits contrefaits, rapporte une étude Ifop réalisée pour l'Union des fabricants. Ils n'ont d'ailleurs que l'embarras du choix tant les réseaux de distribution se multiplient. Moins coûteux que les autres, Internet ressort comme étant la plaque tournante privilégiée de la contrefaçon.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Le phénomène de la contrefaçon s'aggrave, s'alarme l'Union des fabricants pour la protection internationale de la propriété intellectuelle (Unifab). Au point de représenter un manque à gagner global de 200 à 300 milliards d'euros par an, dont 6 milliards rien que pour la France (source KPMG). Dans son dernier rapport d'activité, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) fait état de 6,2 millions de produits contrefaits saisis en 2010 par les Douanes (hors cigarettes). La valeur totale des contrefaçons saisies, de 412 millions d'euros a doublé entre 2009 et 2010.

A l'occasion des soixante ans du Musée de la contrefaçon (Paris 16ème), l'Unifab s'est interrogée sur l'attitude des consommateurs face à ce fléau, étude à l'appui.

35% des Français cèdent aux sirènes de la contrefaçon

Cette étude réalisée par l'Ifop et publiée jeudi soir, montre ainsi que 35% des Français (plus d'un sur trois) achète sciemment des produits contrefaits. Leur choix se dirige surtout vers les copies de vêtements de grandes marques (18%) ou de parfums (13%). Les copies de produits numériques ont également la cote, surtout les CD et DVD musicaux (10%). Quant au tabac contrefait, il est à égalité avec les films DVD (7%).

Pour se justifier, ces consommateurs déclarent se laisser volontiers tentés par l'achat d'un produit de marque qu'ils n'auraient pas pu s'offrir autrement; à condition de trouver l'imitation réussie. Beaucoup vont même jusqu'à militer sur le fait que la contrefaçon rend accessible des produits réservés aux plus riches. Pour d'autres, la contrefaçon est une sorte de défi pour les marques dès lors qu'elle leur fait de la publicité, voire qu'elle stimule la concurrence et pousse les marques à innover.

En revanche, peu de consommateurs considèrent que ce phénomène puisse représenter un danger pour la santé ou la sécurité. Ils sont également peu sensibles au fait que cela peut détruire des emplois. Ils se laissent d'autant plus tentés qu'ils pensent être à l'abri de poursuites judiciaires; ou du moins, nettement moins exposés que le fabricant des produits contrefaits, ceux qui en organisent la diffusion ou les vendeurs.

Internet, canal privilégié

Quant aux réseaux de distribution, l'étude souligne leur multiplicité. Elle en identifie au moins neuf, le canal privilégié pour vendre les produits contrefaits étant sans conteste Internet (40%). Les ventes en ligne dépassent nettement les marchés, les foires ou les ventes à la sauvette, rapporte l'étude.

En plus d'être peu coûteuse, la vente sur Internet rend la traçabilité du vendeur bien plus compliquée. Internet brouille ainsi les frontières puisque les produits contrefaits se retrouvent souvent à proximité des produits des marques. L'acheteur, quant à lui, se sent davantage protégé car il a l'impression de pouvoir réaliser ses emplettes de façon bien plus anonyme et confidentielle.

Actuellement, les saisies de contrefaçons écoulées via le commerce en ligne s'élèvent à un million d'articles contre 35.000 en 2005. Elles représentent près de 20% des saisies totales contre 1% il y a six ans.

La Chine produit, l'Europe consomme

Plus de la moitié des produits contrefaits provient de Chine (55%), d'après les saisies réalisées en Europe en 2008. Arrivent ensuite, mais dans une bien moindre mesure, les Emirats Arabes Unis (12%) et Taïwan (10%). Et c'est en Europe et aux Etats-Unis que tous ces produits s'écoulent.

La contrefaçon qui "était très focalisée sur les produits de luxe (...) s'est beaucoup diversifiée sur des produits qui peuvent parfois représenter un danger" comme des médicaments, des produits alimentaires, des pièces automobiles ou des jouets, souligne Francis Bonnet, adjoint au directeur général de la Douane.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 08/12/2011 à 10:46
Signaler
Faudrait prendre conscience que ce soit disant luxe, n'est pour la plupart du temps que de la com du Marketing. On nous vend une image plus qu'un produit. On veut nous faire croire qu'on est différent de l'autre parce qu'on a tel ou tel marque. Tenez...

à écrit le 05/12/2011 à 13:20
Signaler
Il faudrait déjà que les marques baissent leur prix car franchement entre un article véritable à 500 euros et une copie quasi conforme à 50 euros ya pas photos, surtout que les deux sont souvent fabriquées en Chine. Je ne pense pas qu'acheter des ...

à écrit le 05/12/2011 à 12:25
Signaler
il ne faut pas s'en étonner. Le pouvoir d'achat est en berne, il est donc logique que l'on aille trouver moins cher, et ça passe évidemment par la contrefaçon...

à écrit le 05/12/2011 à 11:54
Signaler
Moi je n'ai aucun scrupule a acheter des contrefaçons....en effet on a pas les moyens de faire autrement !! ça pénélise qui a part l'état Français qui nous vole toute l'année... La russe ou la chinoise qui a les moyens achetera toujours de la marque ...

à écrit le 05/12/2011 à 4:09
Signaler
Les marques de luxe n ont qu a produire exclusivement en france. Je ne vois pas pourquoi j achetrai une paire de Nike a 130€ en france quand je peux avoir la meme en sortie d usine en chine a 10€. Payer des employes chinois au prix d une paire de nik...

le 05/12/2011 à 11:54
Signaler
RIEN A RAJOUTER TELLEMENT TOUT CEA EST VRAI.

à écrit le 04/12/2011 à 18:15
Signaler
Au fond les marques francaises qui se plaignent n'ont qu'a produire en France!! En installant leurs usines de production à l'étranger, il ne faut pas venir se plaindre aprés qu'il y ait des détournements ou du surplus fabriqué et vendu à la sauvette ...

à écrit le 04/12/2011 à 17:56
Signaler
Et la parfumerie d'un très grand groupe français, étiquetée "Made in France" et pourtant fabriquée en chine ( Shanghai )......Vous appelez cela comment ?

le 04/12/2011 à 19:38
Signaler
Des chinoiseries.

à écrit le 04/12/2011 à 14:54
Signaler
et tous les industriels du textiles qui font de la fraude fiscale en suisse vous appelez cela comment ??? Alors qui doit montrer l'exemple !!

le 04/12/2011 à 19:41
Signaler
J'ai ramené de Tunisie quelques tee shirt estampillée Made in France, mais bien moins cher que dans ma grande surface.

à écrit le 04/12/2011 à 14:42
Signaler
Ne vous laissez pas "tentée" par la contrefaçon de l'orthographe! Achetez un vrai correcteur orthographique, pas celui de l'Elysée, il paraît que ça existe...

à écrit le 04/12/2011 à 11:22
Signaler
Je vais être caustique sur la contre-façon de vêtements. Il me semblent que ceux qui ont commencé ne sont pas les clients, mais les marques elles-mêmes quand elles se sont servi de leur renommée pour proposer à la vente des produits de qualité inféri...

à écrit le 03/12/2011 à 17:06
Signaler
S'il faut regarder l'étiquette pour savoir qu'un produit est de bonne qualité, c'est qu'il y a un gros, gros problème..... Les marques, c'est idiot.... Et la contrefaçon, encore plus...... Tout un système où il faut mettre une fortune pour a...

le 04/12/2011 à 4:43
Signaler
Pour moi ceux qui achètent une ROLEX véritable ou contrefaite sont des frimeurs et rien d'autre..... Nous voila bien content de savoir ce que vous pensez ? Dire ce la est aussi intelligent que de dire que les gens qui achètent des bijoux en or pourr...

le 06/12/2011 à 17:19
Signaler
@estafette : ou ça revient à dire que ceux qui louent les services d'une prostituée pourraient aussi bien se payer un travlo ...

à écrit le 03/12/2011 à 15:30
Signaler
90% de notre entourage (au moins) possède des contrefaçons et les montres !! de même, on penserait qu'il faudrait qu'ils soient complètements idiots pour acheter du "vrai" alors que l'on voit régulièrement dans des reportages tournés dans des pays 'e...

le 03/12/2011 à 17:05
Signaler
Mon boulanger produit tous les jours de la contrefaçon, et personne ne s'en plaint.

le 04/12/2011 à 4:43
Signaler
90% de notre entourage Vos sources ?

le 04/12/2011 à 7:32
Signaler
Promenez vous dans les rues et observez les piétons: ils portent pratiquement tous une "marque" (chaussures/sac/etc...) mais .. on sent bien qu'il y a souvent comme un décalage entre le personnage et ce qu'il porte. Il est possible qu'une bonne parti...

à écrit le 03/12/2011 à 13:53
Signaler
Laissez les r?r il en faut pour tous . Les riches fonts de plus en plus d'oseille sur notre dos et depuis la flamb?des prix due a la cr?ion de l'Europe d?nie et n'ont aucune le? de morale a donner aux pauvres car se sont ces derniers qui font...

le 06/12/2011 à 17:16
Signaler
faut arrêter avec les riches et les pauvres .... la plupart s ils sont riches ou pauvres c est de leur faute .... mais c est pas de la faute à "pas de chance " ... Toujours ce petit relent bien typiquement français ... après les protestants et les j...

à écrit le 03/12/2011 à 10:20
Signaler
comment reconnaitre un vrai du faux car ce sont les memes chaines de fabrications. Pour un produit "légal" trois au moins sont vendus sur un autre circuit. Les ouvriers et employés sont des esclaves, ne rien acheter serait le mieux à part du "made in...

à écrit le 03/12/2011 à 10:17
Signaler
Si une législation sur les échanges commerciaux,réalisés sur la toile avait été mis en place,nous n'aurions pas 40%de produits contrefaits. Si pour abonder le fond de chômage,nous avions une taxe sur les importations de ces produits qui sont de Frim...

le 03/12/2011 à 13:27
Signaler
M.Mitterand a raison.Taxer Internet,comme la telephonie,paraît etre la solution. Au moins nous aurons un revenu pour payer le chômage,l'insertion,la sécu etc,car enfin,cette Toile est malsaine Violence,Insomnie,texte pour ne rien dire,commerce léga...

à écrit le 03/12/2011 à 9:42
Signaler
la contrefaçon, c'est de faire produire ces produits de luxe pour trois fois rien dans des normes sociales et sanitaires déplorables et les revendre à riches! bien fait pour eux!

le 04/12/2011 à 4:44
Signaler
POurquoi ne montez vous donc pas une marque de luxe dans votre garage?

le 06/12/2011 à 17:12
Signaler
c est pas fait pour revendre aux riches .... vous comprenez rien vous ..... les riches achètent les originaux ..... Bien fait pour qui ???? Les riches ? ils achètent pas cette camelotte .... les esclaves chinois ? ils ne savent même pas où va la cam...

le 08/12/2011 à 14:00
Signaler
me suis mal exprimée! un riche achètera toujours LA marque. les moins riches ou pauvres la contrefaçon et sans scrupule car de toute façon, rien n'est produit en france. le scandale addidas, vous trouvez peut être ça normal? 0 moins que vous manquiez...

à écrit le 03/12/2011 à 9:40
Signaler
La plupart des produits contrefait proviennent de la mode de luxe. (sacs, ceinture, vetements...). Il faut vraiment etre c** pour acheter ce type de produits qui de toute facon est de la tres mauvaise qualit?Honnetement je prefere largement achete...

le 04/12/2011 à 4:45
Signaler
Que connaisez vous de la durée de vie d'un sac vuitton ou hermes ?

à écrit le 03/12/2011 à 9:02
Signaler
Comment appeler des produits Français fabriqués dans des pays du tiers monde,tout simplement de la contrefaçon,en langage clair, " La Baise ",alors avoir honte,moi,jamais de la vie.

à écrit le 03/12/2011 à 7:11
Signaler
Les douaniers ont bien du mérite pour distinguer le vrai du faux. Les produits, vrais ou faux, sont fabriqués dans le même pays voire la même usine sur des chaines parallèles. Les marques en fabricant notamment en Chine s'exposent outrageusement à ce...

à écrit le 03/12/2011 à 3:30
Signaler
La contrefaçon c'est faire prendre des vessies pour des lanternes. On nous a vendu une Europe forte, on a une Europe faible. On nous a vendu un référendum, on a eu son contraire. On nous a vendu "travailler plus pour gagner plus" et je serais "l'homm...

à écrit le 02/12/2011 à 22:01
Signaler
si les produits manufacturés étaient moins chers, il n'y aurait pas de contrefaçon.

le 04/12/2011 à 4:46
Signaler
Dans ce cas baissons les salaires des ouvriers francais

le 06/12/2011 à 17:09
Signaler
Quand on a pas les moyens , on achète pas .....

à écrit le 02/12/2011 à 19:07
Signaler
La plupart des produits sont fabriqués en pays low cost et n'ont pas eu leur prix diminués, ce qui correspond à une folle augmentation de la marge pour la marque. Il est donc logique que ces produits trouvent de plus en plus de clients... qui ont l'i...

à écrit le 02/12/2011 à 18:02
Signaler
Et ils se retrouvent avec des salaires contrefaits : les allocations chômage...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.