Les salariés de Virgin Megastore obtiennent 15 millions d'euros

 |   |  187  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plusieurs mois de lutte sociale chez Virgin Megastore se sont conclus, jeudi, par un accord portant sur le versement de 15 millions d'euros d'indemnités au lieu des 8 millions préalablement prévus.

La crise chez Virgin se solde par un chèque de 15 millions d'euros. Après des mois de lutte, les salariés de Virgin ont obtenu les indemnités réclamées au lieu des 8 millions initialement  prévus. L'intersyndicale Virgin estimait à 15.000 euros par personne pour les 960 salariés de la chaîne le coût d'un plan de sauvegarde de l'emploi "digne et décent". 

L'actionnaire principal versera 2,5 millions d'euros

Sur cette somme globale "2,5 millions seront versés par l'actionnaire Butler Capital Partners et le reste sera pris sur les fonds disponibles dans l'entreprise", a indiqué à l'AFP Karl Ghazi, délégué CGT.

Destockage et liquidation

Lundi, le tribunal de commerce avait prononcé la liquidation judiciaire de l'entreprise après le rejet, la semaine précédente, des offres de reprise des enseignes Cultura et Vivarte. Les rideaux de fer étaient tombés définitivement le 12 juin après des destockages massifs ayant provoqué des mini-émeutes et l'occupation de certaines boutiques par des employés. La chaîne était en proie à des difficultés économiques dans un contexte de crise des supports physiques d'oeuvres culturelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2013 à 10:19 :
j'aimerais bien ce magasin
a écrit le 01/07/2013 à 16:07 :
on peut juste espérer que les dirigeants successifs qui ont conduite l'entreprise à cet échec et n'ont su anticiper aucune évolution du marché, seront sanctionnés d'une façon ou d'une autre....et non pas récompensés par des indemnités et par un autre job...
a écrit le 22/06/2013 à 21:31 :
c'est une belle somme tout de même
a écrit le 22/06/2013 à 21:21 :
Lindsay n'a certainement jamais connu un licenciement economique pour oser s'exprimer de cette façon... savez-vous qu'apres un licenciement economique un chomeur met en moyenne 2 ans pour retrouver un job ? lorsque vous vous retrouvez dans cette situation et que vous devez financer votre reconversion, c'est la galère pour subvenir aux besoins de votre famille. j'en ai fait l'experience. maintenant c'est le tour de ma fille ex-virgin. je ne souhaite à personne de se retrouver sans emploi quel que soit son âge ou sa qualification.
Réponse de le 25/06/2013 à 18:30 :
En même temps 2 ans d'allocation chômage et 15000 euros de formation, c'est une aubaine pour ceux auxquels les études n'ont pas été une réussite. Encore faut-il que cela débouche sur un emploi stable autre que celui du formateur et actuellement rien n'est acquis!
a écrit le 22/06/2013 à 10:28 :
Je suis scandalisée 15000? net d'impôts et en plus l'ASSEDIC et il faut les plaindre !!!
C'est plutôt une chance cette fermeture !!!
Réponse de le 24/06/2013 à 12:44 :
Ma chère Lindsay, comme le dis très justement Kiki vous ne devez pas avoir l'habitude des licenciements économiques. Il ne s'agit pas d'une prime de départ de 15 000? mais d'un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi). La différence est que cet argent n'ira pas dans notre poche mais dans celle d'organismes de formation chargés de nous aider à trouver du boulot/nous reconvertir.
Merci de votre compréhension...
a écrit le 21/06/2013 à 10:04 :
Une bonne nouvelle pour ces employés deseperés - cette depèche devrait etre mieux relayée ds la presse
Réponse de le 21/06/2013 à 11:14 :
Oui, environ 1000? net/mois pendant 1 an pour chacun des salariés ce n'est pas énorme mais déjà bien... heureusement que c'est défiscalisé ! (Aucune ironie dans mes propros)
a écrit le 21/06/2013 à 9:54 :
ces indemnités ne sont pas imposable, mollande va bientôt taxer cette niche fiscale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :